du 30 août 2019
Date

Choisir une autre édition

Salto, la plateforme de France Télévisions, TF1 et M6, arrivera au 1er trimestre 2020

En juin, ce projet a été officiellement présenté à l'Autorité de la concurrence, qui a donné son accord. Les trois protagonistes promettent qu'ils « conjugueront en effet leurs forces et proposeront une réponse locale ambitieuse aux nouvelles attentes du public, tout en renforçant davantage encore leur participation active à la création française et européenne ».

De belles promesses à défaut d'avoir du concret sur les offres et leurs contenus. La plateforme proposera à la fois des vidéos à la demande (comme Netflix), mais aussi les chaînes des trois groupes avec les services associés (start over, replay, etc.) et éventuellement d'autres. 

Selon le Monde, Free serait monté au créneau en envoyant une lettre à l'Autorité de la concurrence pour dénoncer ce que le FAI présente comme la création d’un véritable « cartel vis-à-vis des distributeurs ». Pour rappel, ce n'est pas la première fois que TF1 et M6 s'écharpent avec Free ; l'année 2017 avait été marquée par les accords autour de la diffusion des chaînes et des replays avec les opérateurs. 

Toujours selon nos confrères, les trois groupes derrières Salto auraient « promis des engagements » à l'ADLC afin « de ne pas favoriser le futur service maison ». Deux points sont mis en avant : Salto ne proposera pas de chaîne en exclusivité et « les tarifs de distribution des chaînes en live appliqués par TF1 ou M6 à Salto ne seront pas discriminants ». 

Dernier engagement pour amadouer l'Autorité de la concurrence : Salto sera une société indépendante et une « muraille de Chine » la séparera de ses actionnaires. Des promesses qu'il faudra tenir lors du lancement. Les arguments semblent avoir fait mouche puisque l'Autorité a donné son feu vert. 

chargement Chargement des commentaires...