du 14 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Salon.com proposera de miner du Monero à ceux qui bloquent la publicité

Dans sa documentation, repérée par Coindesk, le magazine en ligne indique qu'il compte ouvrir une nouvelle solution aux lecteurs bloquant les réclames. Via un message en surimpression du contenu, il suggérera de « supprimer les publicités » en utilisant la puissance inutilisée de l'appareil.

Salon.com vit encore en bonne part de la publicité, dont les revenus ont fondu drastiquement ces dernières années. Le média ne précise pas quel outil sera utilisé pour miner la monnaie virtuelle (Monero), même s'il est probable qu'il intègre Coinhive, comme des confrères.

En France, StreetPress avait tenté l'expérience fin novembre, en attendant une centaine d'euros mensuels. Pas de quoi financer un média à lui seul, même si l'équipe avait quelques idées, comme une extension pour navigateur permettant aux plus fervents de miner en permanence.

Ces dernières semaines, nombre de sites gouvernementaux étrangers ont porté une version dérivée du script, minant pour un (ou des) pirate(s) à l'identité inconnue.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans sa quête de transparence, pour redorer son blason, Twitter annonce plusieurs changements importants pour les publicités ciblant des campagnes fédérales américaines.

Le plus important est un contrôle plus strict de l’identité. Toute structure souhaitant publier un contenu publicitaire lié à une élection devra être obligatoirement domiciliée aux États-Unis et fournir un certain nombre de pièces prouvant qu’elle est bien ce qu’elle prétend être.

Certaines conditions devront être remplies. Le compte Twitter associé aura par exemple besoin de « cohérence » avec la présence en ligne de l’entreprise. Elle devra se refléter dans l’image de profil, l’en-tête et la bio, qui devra fournir un lien vers le site officiel.

Tout contenu publicitaire ciblé sera également accompagné d’un badge spécifique représentant une flèche, accompagné d’une mention claire de la promotion, et l’entreprise qui a payé.

Ces mesures prendront effet durant l’été. Elles suivront l’activation, le 30 mai, des badges identifiant les candidats aux élections de mi-mandat, qui auront lieu en novembre et permettront le renouvellement du Congrès américain (Chambre des représentants et Sénat).

En identifiant les candidats comme tels et en marquant clairement les publicités à visée politique, Twitter espère évidemment ne pas retomber dans les affres de l’ingérence russe pendant les dernières élections présidentielles.

Copié dans le presse-papier !

Jusqu'à présent, Snapchat proposait avec sa Snap Map de partager sa géolocalisation avec ses contacts. Par défaut, le partage était global, ce que beaucoup jugeaient invasif.

La carte ne disparaît pas, mais Snapchat possède désormais une fonction beaucoup plus en phase avec ce que l'on trouve ailleurs : un appui prolongé sur un contact ou un passage par le menu des trois points permet d'envoyer et demander une géolocalisation.

La fonction n'est active que si les deux contacts se sont réciproquement ajoutés. Dans les réglages de l'application, on trouve même une option pour bloquer complètement les demandes de position.

Toute acceptation d'une demande envoie la position pendant 8 heures. Contrairement à d'autres messageries, on ne peut cependant pas choisir la durée. Par contre, l'accès peut être révoqué n'importe quand.

Le changement est en cours de déploiement sur les versions Android et iOS de l'application.

Copié dans le presse-papier !

En juillet dernier, l'USB Implementers Forum (USB-IF) présentait l'USB 3.2 avec des débits de 20 Gb/s sur des câbles Type-C existants. La norme a été finalisée en septembre.

Aujourd'hui, la société Synopsys, qui propose des produits USB depuis longtemps, affirme à Semiconductor Engineering avoir réalisé « la première démonstration au monde » de l'USB 3.2 avec un débit soutenu de 1,6 Go/s (soit environ 12,8 Gb/s, plus que l'USB 3.1 gen 2 à 10 Gb/s).

La société ne donne par contre aucun calendrier pour une commercialisation.

Copié dans le presse-papier !

Enfin ! Trois mois après la sortie de ses nouveaux processeurs avec Radeon intégrée, le constructeur se décide à sortir de nouveaux pilotes, qui ne leur sont pas consacrés.

Pour rappel, jusqu'à maintenant les Ryzen 3 2200G et Ryzen 5 2400G (entre autres) ne pouvaient pas être utilisés avec la dernière version en ligne, réservée aux cartes graphiques et anciens APU.

Autre nouveauté : les DRM pour les services en ligne comme Netflix en 4K (PlayReady 3.0) sont disponibles également pour les Radeon RX 400 et RX 500. Seuls les modèles les plus récents étaient concernés par la précédente mise à jour.

AMD évoque également des gains de performances concernant Ancestors Legacy.

Dans le même temps, NVIDIA  met en ligne sa version 397.93 certifiée WHQL. Une mouture estampillée « Game Ready », ce qui signifie qu'elle apporte surtout le support d'un nouveau titre.

Il s'agit de la beta fermée de The Crew 2, mais également de Decay 2. Les notes de version évoquent également le support de CUDA 9.2, annoncé il y a quelques jours.

Copié dans le presse-papier !

Cette nouvelle carte au format low-profile prend en charge le 4x4 MU-MIMO grâce à ses quatre antennes détachables installées sur un support magnétique externe. Le fabricant annonce des débits de 2,5 Gb/s.

En plus de ses NAS, la carte est compatible avec les ordinateurs sous Ubuntu. Le QWA-AC2600 est disponible dès à présent selon le fabricant qui, une fois de plus, se garde bien de donner le moindre prix.