du 11 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Ryzen 3 2300X et Ryzen 5 2500X : un lancement discret, seulement pour les intégrateurs

C'est sans tambour ni trompette qu'AMD a dévoilé ces nouvelles puces, désormais visibles sur son site. Et pour cause, elles ne sont pour le moment proposées qu'aux OEM et n'ont pas vocation à être disponibles à la vente.

Le constructeur veut sans doute continuer à vider les stocks de ses puces Ryzen de première génération avant d'en proposer de nouvelles dans cette gamme de prix. Le tout en permettant aux clients comme Acer de profiter de ses dernières nouveautés.

Dans la pratique, ces puces affichent les caractéristiques suivantes :

  • R3 2300X : 4C/4T, 3,5-4,0 GHz, 8 Mo de cache L3, 65 W de TDP
  • R5 2500X : 4C/8T, 3,6-4,0 GHz, 8 Mo de cache L3, 65 W de TDP

Il s'agit donc de simples mises à jour des versions 1300X et 1500X actuellement disponibles, avec une légère augmentation des fréquences Turbo (+300 MHz) grâce au passage à 12 nm. Ils bénéficient également des autres améliorations de cette génération.

On note néanmoins deux différences sur le modèle Ryzen 5 2500X : sa fréquence de base passe de 3,5 GHz à 3,6 GHz et son cache L3 est réduit de moitié par rapport au 1500X. Cela s'explique par l'utilisation d'un seul CCX pour ces processeurs (voir notre analyse). Une modification importante, dont l'incidence devra être mesurée lors de tests.

Le tarif de ces processeurs n'a pas été dévoilé. Ils sont indiqués comme livrés sans ventilateur, contrairement aux modèles proposés en boutique. AMD n'a pour le moment donné aucune indication sur leur éventuelle arrivée chez les revendeurs.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Cette mouture avait été présentée lors du Computex de Taipei (lire notre compte rendu). Elle est désormais en ligne.

Elle permet d'utiliser son smartphone comme caméra IP (LiveCam), sur iOS pour le moment. Cette mouture prend en charge les haut-parleurs IP, peut réaliser des vidéos en accélérée via Smart Time Lapse, propose de la double authentification et enfin la possibilité de diffuser en direct les vidéos des caméras sur YouTube. La mise à jour pour Android arrivera en octobre.

Les nouvelles fonctionnalités sont détaillées par ici. Pour télécharger la Surveillance Station 8.2, il faudra comme toujours se rendre dans le centre de paquets.

Copié dans le presse-papier !

C'est en tout cas ce qu'affirment nos confrères de CNBC en se basant sur des « sources proches du dossier ». Certains seraient simplement compatibles avec Alexa, tandis que d'autres intégreraient également des micros afin d'échanger directement avec l'assistant.

Si confirmés, ces nouveaux produits s'inscriront parfaitement dans la politique du géant du Net de faire entrer son intelligence artificielle « dans toutes les pièces de votre maison ».

Selon un document interne consulté par nos confrères, Amazon devrait présenter certains produits avant la fin du mois. Ils arriveraient ensuite d'ici la fin de l'année.

Copié dans le presse-papier !

Depuis hier soir, plusieurs nouvelles versions majeures de systèmes Apple sont disponibles.

On commence avec iOS 12, qui reprend la même liste de compatibilité qu’iOS 11 : iPhone à partir du 5s, iPad 5 et 6, iPad Air 1 et 2, tous les iPad Pro, iPad mini 2 à 4 et iPod Touch de 6e génération.

Parmi les principales nouveautés, on note une meilleure réactivité, les notifications groupées, de nouveaux gestes tactiles pour l’iPad, l’arrivée de Bourse, Dictaphone ou et Actualités sur ce dernier, les traductions et raccourcis Siri, etc. Nous avons détaillé ces nouveautés dans notre dossier.

Si le système ne vous propose pas automatiquement le téléchargement, vous pouvez pour rappel le débusquer dans Réglages > Général > Mise à jour logicielle.

watchOS 5 ensuite, que l’on installera comme d’habitude depuis l’application compagnon sur iPhone. La nouvelle mouture embarque quatre nouveaux cadrans, un navigateur web, une application podcasts, le retour de la fonction Talkie-Walkie et de nouveaux outils pour les sportifs, dont un mode compétition en duel.

tvOS 12 est lui aussi disponible. Sa liste d’apports est moins étoffée : de nouveaux fonds d’écran animés avec affichage de leurs informations (notamment le lieu), possibilité de passer d’un fond à un autre via un glissement sur la télécommande, compatibilité avec le Dolby Atmos et suggestion du mot de passe s’il est présent dans le Trousseau iCloud.

Rappelons que le prochain macOS, Mojave, arrivera la semaine prochaine.

Copié dans le presse-papier !

Un prototype avait été présenté pour la première fois au Computex de Taipei en juin dernier. Il intègrait un radiateur de 3 kg (excusez du peu) avec deux échangeurs thermiques pour le CPU et le GPU, chacun doté de six caloducs.

Le design final a été dévoilé en août, et c'est désormais au tour des premiers tests d'être mis en ligne. Ils sont réalisés par le fabricant en personne. La configuration comprend une carte mère MSI B250I Gaming Pro AC, un Core i7 6700k, une GeForce GTX 1080, une alimentation semi-passive SFX Focus Gold SGX-650 et un SSD.

Via AIDA, le CPU et le GPU tournent à plein régime. Dans cette condition extrême, la température du processeur s'approchait des 85 °C et dépassait les 75 °C pour le GPU, selon les chiffres du fabricant.

D'autres résultats sont proposés avec une charge mixte dans des jeux (Doom 2018 et Far Cry 5), le boîtier fermé, ouvert ou à moitié ouvert, avec un ventilateur Noctua  NF A14 PWM en plus, etc. On remarque d'ailleurs une baisse importante des températures avec seulement un ventilateur.

Des tests avec d'autres configurations arriveront au cours des prochains mois, ainsi que des comparatifs avec d'autres solutions de refroidissement, y compris du watercooling.

Copié dans le presse-papier !

Le but officiel : limiter l'authentification de chaque internaute à chaque application, avec un couple identifiant et mot de passe.

Le projet Verify permet de reconnaître l'utilisateur à son numéro de téléphone, sa carte SIM, le type de compte téléphonique, son adresse IP ou encore la durée de son contrat. Le service se présente comme une application, exploitable par d'autres pour s'identifier.

Les quatre principaux opérateurs américains sont de la partie : AT&T, Sprint, T-Mobile et Verizon. À The Verge, un porte-parole déclare que certaines applications nécessiteront un code PIN supplémentaire. Toutes devront être validées manuellement par l'utilisateur.

Les entreprises promettent une gestion transparente des données, se remettant au passage au centre de l'identité numérique de leurs abonnés. Un point essentiel pour qui veut être indispensable aux internautes et aux services qui veulent accéder à leurs données.

Le système s'inspire clairement des identifications sur des applications tierces (single sign-on) de Facebook, Google ou Twitter, très répandues.