du 19 février 2020
Date

Choisir une autre édition

Ring peine à démontrer l’efficacité de sa vidéosurveillance

Depuis 2018, la sonnette connectée d'Amazon, est devenu « partenaire » de plus de 800 forces de l'ordre aux États-Unis, leur permettant d'accéder à leurs images de vidéosurveillance.

Dans des communiqués de presse, Ring affirme qu'« un quartier de Los Angeles a vu une baisse de 55% des cambriolages après l'installation de sonnettes Ring dans seulement 10% des maisons ». L'entreprise a par contre refusé de permettre à NBC d'accéder aux données concernant la méthodologie ou l'analyse de la manière dont cette conclusion a été tirée, ainsi que de répondre aux questions sur son efficacité. 

NBC a donc contacté 40 de ces forces de l'ordre : 3 ont répondu que leurs agents perdaient du temps à examiner des faits inintéressants, 13 que Ring ne leur avait permis de procéder à aucune arrestation, 13 qu'ils avaient a contrario pu arrêter des délinquants (mais sans préciser combien), les autres indiquant ne pas disposer de statistiques afférentes.

Parmi les arrestations que la police a liées à Ring, la plupart concernaient des délits mineurs, allant du vol d'un livre à 13 dollars à celui d'une Nintendo Switch, en passant par des friandises pour chien d'une valeur de 18 dollars et un teckel. Un homme et deux mineurs ont aussi été arrêtés après avoir été filmés dans une voiture volée par une caméra Ring.

Alors que près d'un quart des forces de l'ordre contactées ont déclaré qu'elles pensaient que les caméras dissuadaient la criminalité, aucune ne disposait de données permettant de lier la baisse globale des délits contre les biens enregistrés aux États-Unis à leurs accords avec Ring. L'entreprise elle-même dit ne pas savoir à quel point ses caméras seraient dissuasives ou efficaces pour identifier des suspects. 

D'après les statistiques du FBI, les délits contre les biens signalés seraient en forte baisse depuis des années, les cambriolages ayant chuté de près de moitié de 2008 à 2018 et les larcins (comme le vol de colis déposés à l'entrée des maisons) de près d'un tiers, alors même que le volume de colis envoyés aux États-Unis a augmenté de 7 à 9% par an lors de la dernière décennie.

Amazon, à l'origine d'une partie non négligeable de cette explosion de livraison de colis, a refusé de partager à NBC le nombre de ceux qui auraient été volés dont elle aurait été informé. Un porte-parole d'UPS a quant à lui déclaré que sa société n'avait pas observé d'augmentation du taux de vol de colis, mais reconnu qu'elle n'enregistre pas systématiquement les données à ce sujet.

« Il y a un manque de preuves assourdissant », a déclaré à NBC News Liz O'Sullivan, directrice technologique du Surveillance Technology Oversight Project, une ONG de défense de la vie privée. Alors même que, dans le même temps, cette banalisation de la vidéosurveillance accroît le sentiment d'être en insécurité : « elles attisent les soupçons que nous avons les uns des autres », estime O'Sullivan.

chargement Chargement des commentaires...