du 02 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Reporters sans frontières veut protéger les enquêtes avec Forbidden Stories

Avec Freedom Voices Network, l'organisation française a mis en ligne une plateforme pour poursuivre les travaux de journalistes arrêtés ou tués.

La plateforme est destinée à protéger leurs information sensibles (en les envoyant via Signal, SecureDrop ou des e-mails chiffrés). Leur publication ne pourra se faire sans leur accord. Si les journalistes le permettent, leurs affaires pourront être reprises par un réseau de médias partenaires.

Le lancement intervient en parallèle de celui en bêta de Wikitribune, initié par Jimmy Wales, le cofondateur de Wikipédia. Malgré une volonté de neutralité, ses premiers pas sont déjà critiqués pour ses biais, à cause d'une éditorialisation jugée trop envahissante par The Outline.

chargement Chargement des commentaires...