du 08 juillet 2020
Date

Choisir une autre édition

C’est ce que pense savoir Le Monde, en se basant sur un rapport confidentiel envoyé à la présidente de la commission des lois de l’Assemblée. Nos confrères expliquent qu’il « propose la validation du dispositif mais il veut étendre les capacités de l’algorithme à des données plus personnalisées ».

Ils ajoutent que le ministère de l’Intérieur et la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) veulent « étendre son champ de surveillance » pour que « l’algorithme puisse aussi s’attaquer aux adresses dites "URL" ».

Le Monde ajoute que l’explication du gouvernement serait que « cet outil chargé de détecter la menace terroriste de basse intensité n’a permis de déboucher sur aucun dossier opérationnel ».

Renseignement : le gouvernement voudrait étendre les capacités de surveillance des algorithmes
chargement Chargement des commentaires...