du 03 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Rencontres : Grindr accusé de transmettre des données très personnelles à des tiers

L’application Grindr – dédiée aux rencontres gay – permet depuis longtemps de renseigner des informations très personnelles, comme le statut HIV. Selon le chercheur norvégien Antoine Pultier, ces données étaient envoyées à des tiers.

Apptimize et Localytics récupéraient ces informations pour alimenter un service d’optimisation des applications. Malheureusement, les données étaient envoyées en masse, avec d'autres : position GPS, identifiant du téléphone et adresse email utilisée pour créer le compte. En clair, des informations identifiantes.

Le danger, selon le chercheur, est que les entreprises soient en mesure de bâtir une base de données de personnes contaminées par le virus, avec leur statut (positif, négatif, indétectable, PrEP, etc.).

Bryce Case, responsable sécurité de Grindr, a indiqué à Axios que l’entreprise avait arrêté cette pratique. Il reconnaît qu’un peu plus d’informations que nécessaire avaient été partagées, mais que les données les plus sensibles n’étaient pas envoyées aux publicitaires, en plus d’être chiffrées.

Il demande aux utilisateurs de comprendre et de ne pas mélanger l’affaire avec un cas aussi emblématique que Facebook/Cambridge Analytica : « Il y a une différence entre une plateforme logicielle que nous utilisons pour le débogage et l’optimisation, et une firme tentant d’influencer des élections ».

Grindr l’affirme en tout cas : le statut HIV n’a jamais fait partie des informations envoyées pour le ciblage publicitaire. L’entreprise insiste sur le caractère optionnel de cette donnée. Mais comme tant d’autres sociétés tentant de se justifier, le mal est déjà fait, et le contrôle des dégâts tourne à plein régime pour limiter la tempête médiatique.

Comme le précise BuzzFeed, ni Apptimize ni Localytics n’ont souhaité répondre aux questions, ajoutant au climat de suspicion.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Les actuels testeurs d'Edge pour iOS peuvent depuis quelques jours récupérer la dernière bêta du navigateur. Les apports y sont multiples.

Citons ainsi l'ajout et la modifications des top sites sur la page Nouvel onglet, une barre de progression pour la synchronisation des favoris et de la liste de lecture ainsi qu'un mode lecture amélioré, avec ajout de marque-pages et réglage de l'espacement du texte.

La nouveauté principale sera cependant pour les iPad : le support de la Split View. Elle permet pour rappel une vue partagée entre deux applications sur l'écran. Edge peut donc être utilisé en même temps qu'une autre application, facilitant par exemple les glisser/déposer de texte ou d'images vers un document.

Seuls les testeurs inscrits sur une courte liste ont actuellement droit à la bêta, via TestFlight. La version finale ne devrait cependant pas prendre plus de deux semaines à arriver.

On notera que Microsoft continue d'ajouter des fonctionnalités à toute allure dans ses versions Android et iOS, pour prouver au public qu'Edge est une alternative viable, maintenant qu'il n'est plus cantonné au seul Windows 10 (voir notre dossier).

Copié dans le presse-papier !

Les utilisateurs de l'application ont passé quelques journées pénibles la semaine dernière. La révision publiée il y a cinq jours entraînait de nombreux plantages.

Principal symptôme : Messenger ne supportait pas que l'on revienne vers lui via la vue multitâche après avoir fait un tour dans une autre application. Il se fermait alors, laissant l'utilisateur sur la page d'accueil d'iOS.

Cette version, estampillée 170.0, a été remplacée samedi par une 170.1, soit trois jours après la première. Le problème, quel qu'il ait été, est résolu, l'application retrouvant son fonctionnement normal, c'est-à-dire lourd mais fonctionnel.

On attend d'ailleurs toujours la version simplifiée et allégée promise par Facebook lors de la conférence F8.

Copié dans le presse-papier !

Cette mise à jour n'est pour le moment proposée qu'aux membres de l'anneau Beta et certains en DeltaCe service, annoncé durant l'E3 (lire notre compte rendu), permet de lancer les jeux jusqu'à deux fois plus rapidement selon Microsoft, en téléchargeant les fichiers nécessaires en priorité, puis les autres en arrière-plan.

Les titres éligibles sont les suivants : The Flame in the Flood, Fuzion Frenzy, Screamride, Spelunky, Casey Powell Lacrosse 16, Dovetail Games Euro Fishing et The Golf Club.

Comme toujours, des correctifs mineurs sont appliqués au passage. Le fabricant rappelle qu'il s'agit d'une version bêta et qu'elle peut donc rencontrer son lot de bugs, certains détaillés dans les notes de version.

Copié dans le presse-papier !

Il y a un mois, la Fox annulait la série après trois saisons. Finalement, après une vaste campagne des fans sur les réseaux sociaux pour le retour de Lucifer Morningstar, le maître des enfers trouve refuge sur la plateforme de streaming pour une quatrième saison, comme le confirme le compte officiel.

Copié dans le presse-papier !

Le fabricant lance une machine de guerre pour les gros besoins en mobilité. Le portable de 15,6 pouces est en effet animé par un processeur Intel Xeon avec six cœurs (référence non précisée) et une Quadro P3200 de NVIDIA.

Il peut accueillir jusqu'à 6 To de stockage et 128 Go de mémoire vive. La connectique comprend deux ports USB 3.1 Type-C compatibles Thunderbolt 3, trois 3.1 Gen 1 Type-A, un lecteur de cartes, du Wi-Fi 802.11ac, du Bluetooth 5, un modem 4G, etc. Bonne nouvelle, un lecteur d'empreintes digitales et une caméra infrarouge sont de la partie.

Le ThinkPad P52 sera disponible d'ici la fin du mois, pour un prix non précisé… mais certainement en adéquation avec les prétentions du produit.