du 03 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Rencontres : Grindr accusé de transmettre des données très personnelles à des tiers

L’application Grindr – dédiée aux rencontres gay – permet depuis longtemps de renseigner des informations très personnelles, comme le statut HIV. Selon le chercheur norvégien Antoine Pultier, ces données étaient envoyées à des tiers.

Apptimize et Localytics récupéraient ces informations pour alimenter un service d’optimisation des applications. Malheureusement, les données étaient envoyées en masse, avec d'autres : position GPS, identifiant du téléphone et adresse email utilisée pour créer le compte. En clair, des informations identifiantes.

Le danger, selon le chercheur, est que les entreprises soient en mesure de bâtir une base de données de personnes contaminées par le virus, avec leur statut (positif, négatif, indétectable, PrEP, etc.).

Bryce Case, responsable sécurité de Grindr, a indiqué à Axios que l’entreprise avait arrêté cette pratique. Il reconnaît qu’un peu plus d’informations que nécessaire avaient été partagées, mais que les données les plus sensibles n’étaient pas envoyées aux publicitaires, en plus d’être chiffrées.

Il demande aux utilisateurs de comprendre et de ne pas mélanger l’affaire avec un cas aussi emblématique que Facebook/Cambridge Analytica : « Il y a une différence entre une plateforme logicielle que nous utilisons pour le débogage et l’optimisation, et une firme tentant d’influencer des élections ».

Grindr l’affirme en tout cas : le statut HIV n’a jamais fait partie des informations envoyées pour le ciblage publicitaire. L’entreprise insiste sur le caractère optionnel de cette donnée. Mais comme tant d’autres sociétés tentant de se justifier, le mal est déjà fait, et le contrôle des dégâts tourne à plein régime pour limiter la tempête médiatique.

Comme le précise BuzzFeed, ni Apptimize ni Localytics n’ont souhaité répondre aux questions, ajoutant au climat de suspicion.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Alors que le Conseil constitutionnel a censuré par deux fois par le délit de consultation de sites terroristes (imaginé sous Nicolas Sarkozy, avant d’être introduit durant le quinquennat de François Hollande), le député Éric Ciotti pense avoir trouvé la parade.

Dans le cadre de la réforme constitutionnelle, le parlementaire, accompagné d’une dizaine d’élus Les Républicains, a déposé un amendement afin que la Constitution confie au législateur le soin de préciser les contours de ce délit.

Copié dans le presse-papier !

Alors qu'AMD s'apprête à mettre sur le marché ses nouveaux Ryzen Threadripper en 12 nm, équipés d'un maximum de 32 cœurs, le géant de Santa Clara continue de faire comme si de rien n'était.

Ainsi, il adapte simplement ses processeurs Coffee Lake à l'offre serveur d'entrée de gamme avec ces douze puces annoncées entre 193 et 450 dollars. Elles comptent six cœurs au maximum, avec une fréquence pouvant aller jusqu'à 3,8 GHz (4,7 GHz en boost).

Copié dans le presse-papier !

Après les TS-932X (avec SoC AnnapurnaLabs) et TS-963X (SoC AMD G-Series), le fabricant continue de décliner son boîtier avec cinq emplacements de 3,5 pouces et quatre de 2,5 pouces.

Le TVS-951X exploite un Celeron 3865U de la génération Kaby Lake, avec 2 ou 8 Go de mémoire vive, extensibles jusqu'à 32 Go. Série « X » oblige, il dispose d'un port réseau 10 GbE en plus d'un Ethernet Gigabit. La connectique comprend aussi trois USB 3.0 et une sortie vidéo HDMI 1.4b. Tous les détails sont disponibles par ici.

QNAP annonce une disponibilité immédiate, sans donner de prix. LDLC le propose d'ores et déjà en précommande à partir de 838,95 euros, avec une disponibilité prévue pour mardi 17 juillet.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a diffusé une nouvelle préversion (1810) de l'OS de sa console qui apporte quelques fonctionnalités du côté de l'accessibilité ou des avatars pour le tableau de bord.

La recherche est également étendue aux jeux que vous possédez, alors que quelques fonctionnalités complémentaires seront testées sur des portions limitées d'utilisateurs.

Mais ce qui est surtout mis en avant, c'est l'arrivée de Dolby Vision pour les contenus en streaming, et donc le HDR sur des services comme Netflix.

Copié dans le presse-papier !

Si Google la lie à la mitigation des attaques de type Spectre, cette fonctionnalité est en préparation depuis bien longtemps comme nous l'évoquions début décembre.

Les premiers travaux sur le sujet datent ainsi de 2015, et les premiers tests de Chrome 63. L'idée est de disposer d'une meilleure séparation des éléments au sein d'une page, ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes.

C'est notamment le cas pour la consommation en mémoire, qui peut grimper de 10 à 20 % selon les cas. L'arrivée de Spectre aura donc sans doute accéléré le processus et motivé les équipes à mettre cet aspect de côté.

Après des essais sur une portion d'utilisateurs dans Chrome 66, la version 67 généralise le procédé à 99 % d'entre eux, le 1% restant permettant de continuer d'améliorer le dispositif. La prochaine étape concerne le mobile, où rien de tel n'est mis en place.

Chrome 68 ouvrira la porte à une activation manuelle, avant sans doute une généralisation là aussi quelques mois plus tard si tout se passe bien.