du 28 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Le service de police de la ville américaine ne va pas au-delà de son expérimentation en centre-ville, officiellement sur des officiers consentants, selon Florida Politics. La possibilité d'un retour de la reconnaissance faciale n'est tout de même pas écarté, même si la forme est à déterminer.

Amazon a été vertement critiquée par des employés et associations de défense des libertés pour la commercialisation de Rekognition aux forces de l'ordre. L'association ACLU de Floride avait envoyé une lettre (PDF) à la mairie d'Orlando, le 25 juin, exigeant la suspension du programme pilote.

Fin mai, 30 organisations s'étaient mobilisées contre cette utilisation régalienne du produit d'Amazon. De quoi lancer le débat. Le patron de Kairos, une société spécialisée dans ces technologies, a déclaré qu'elles n'étaient pas assez abouties pour une utilisation par les forces de l'ordre, dans une tribune à TechCrunch. Selon lui, elles affecteraient négativement les personnes de couleur, en plus de l'invasion dans la vie privée qu'elles représentent.

Rekognition : Orlando ne renouvelle pas son contrat avec Amazon
chargement Chargement des commentaires...