du 08 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Au travers d’un décret et d’un arrêté publié au Journal officiel du dimanche 31 décembre, le gouvernement a érigé le « commissariat aux communications électroniques de défense » au rang de service à compétence nationale, comme le souhaitait notamment la Cour des comptes.

L’institution est administrativement transférée à la direction générale des entreprises, basée à Bercy. L’exécutif explique qu’il confère au commissariat « des missions nouvelles, en particulier en matière d'interceptions légales », ce qui pourrait profiter notamment à la mise en œuvre de la Plateforme nationale des interceptions judiciaires (PNIJ).

Refonte du « commissariat aux communications électroniques de défense »
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Dans un rapport d'inspection sur le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de l'agence spatiale américain, nous apprenons qu'un Raspberry Pi a été utilisé en avril 2018 comme point d'entrée pour une cyberattaque.

Le micro-ordinateur avait été installé sans autorisation ni contrôle de sécurité. Les pirates ont pu rester sur le réseau du JPL pendant dix mois. Ils ont pu récupérer 500 Mo de données dans 23 fichiers. Deux contenaient des informations sur la Réglementation américaine sur le trafic d'armes au niveau international et sur Mars Science Laboratory (dont fait partie le rover Curiosity).

Les attaquants ont également réussi à s'infiltrer dans deux des trois réseaux primaires du JPL. Ce dernier étant relié à de nombreux autres réseaux, dont le DSN (Deep Space Network), des déconnexions temporaires en cascades ont eu lieu pour éviter que la contamination ne se répande.

Copié dans le presse-papier !

Visa rappelle que ses cartes prépayées ne sont pas liées à un compte bancaire, mais bénéficient « de tous les avantages d'une carte de paiement Visa (praticité, facilité d'utilisation, sécurité) ».

Le fabricant de périphériques explique « l'intégration de la solution prépayée Visa dans le portefeuille électronique Razer Pay permet aux utilisateurs d’effectuer des paiements dans les 54 millions de boutiques du réseau Visa ».

Razer et Visa « envisagent de déployer une solution de paiement prépayée identifiée Razer et intégrée à Razer Pay via une mini-application ». Dans un entretien téléphonique avec TechCrunch, Li Meng Lee (responsable de la stratégie chez Razer) ajoute que le lancement d'une carte physique n'est pas n'exclut par la suite.

Le service a vocation à se développer en Asie, avec un premier lancement en Malaisie. Il arrivera ensuite à Singapour.

Copié dans le presse-papier !

Après un lancement aux États-Unis et au Royaume-Uni vendredi dernier, le jeu s'ouvre à des dizaines d'autres pays. L'attente n'aura pas été longue puisqu'une première fournée de 25 pays était ajoutée samedi en fin de journée.

Dimanche matin, le titre s'ouvrait à près de 140 nouvelles destinations. Parmi les absents notables, il y a la Chine. La liste complète est disponible par ici.

Copié dans le presse-papier !

Cette brèche a été dévoilée par The Wire Cutter. Le cœur du problème réside dans la fonctionnalité Works with Nest qui permet aux applications tierces de se connecter à la caméra.

Lors d'une remise à zéro, ces liens n'étaient pas réinitialisés. Résultats, l'ancien propriétaire d'une caméra Nest pouvait voir les images provenant du nouveau propriétaire en passant par une application tierce auparavant autorisée.

Google indique avoir déployé automatiquement un correctif. Nos confrères confirment qu'il fonctionne correctement.

Copié dans le presse-papier !

Mozilla avertit à nouveau ses utilisateurs qu’une autre faille critique 0-day doit être corrigée au plus vite. Toutes les branches supportées ont été mises à jour et il est recommandé de vérifier dans l’à propos et de redémarrer le navigateur si ce n’est pas encore fait.

La deuxième faille (CVE-2019-11708) a été trouvée quand l’éditeur a été informé que des attaques étaient en cours autour de la première faille signalée la semaine dernière, notamment contre Coinbase.

Elle permet de s’échapper de la sandbox, la zone du navigateur dans lequel un code est en temps normal contraint de résider, sans impact sur le reste du système. Utilisées en conjonction, les brèches permettaient l’exécution d’un code arbitraire sur n’importe quelle configuration (Linux, macOS, Windows…) en amenant simplement l’internaute sur un site malveillant.

Les nouvelles moutures corrigées sont donc la 67.0.4 pour la branche classique et la 60.7.2 pour la branche ESR (support long). Comme la semaine dernière, Tor Browser a lui aussi reçu le correctif, dans sa nouvelle version 8.5.3.

Notez que ce bug concerne également Thunderbird, qui passe lui aussi en version 60.7.2 (il se base sur le code de la branche ESR de Firefox).