du 11 juin 2020
Date

Choisir une autre édition

Le géant du Net annonce un moratoire d’un an, comme le rapporte Reuters.

« Cette décision intervient suite à deux ans de conflit entre le géant du numérique, qui a longtemps défendu son outil, et des activistes défendant les libertés civiles qui ont dit craindre que des reconnaissances faciales inexactes puissent entraîner des arrestations injustes », expliquent nos confrères.

« Nous espérons que ce moratoire d’un an donnera au Congrès suffisamment de temps pour instaurer des règles appropriées, et nous nous tenons prêts à aider si nécessaire », affirme la société.

Cette semaine, IBM a annoncé que la vente de logiciels de reconnaissance faciale serait arrêtée, pour des raisons proches : « Nous pensons que le moment est venu d'entamer un dialogue national sur l'opportunité et la manière dont la reconnaissance faciale devrait être utilisée par les autorités nationales chargées de l'application des lois ».

Ces changements arrivent dans un climat particulier avec la mort de George Floyd et des manifestations un peu partout dans le monde pour dénoncer la brutalité policière contre les personnes de couleur.

Reconnaissance faciale : la police américaine n’a plus accès à l’outil Rekognition d’Amazon
chargement Chargement des commentaires...