Acer compte bien profiter de sa gamme de produits pour tenter de faire la différence sur le marché des casques de réalité mixte pour Windows 10.

Pour cela, la société a mis en place offre de remboursement de 250 euros si vous achetez un casque de réalité mixte Acer AH101 et un PC (fixe ou portable) éligible.

La liste des modèles est relativement longue : elle va de la gamme Aspire VX15 aux Predator 15/17, en passant par les Aspire GX. Cette offre est limitée à un remboursement par foyer, dans la limite des stocks disponibles, et non cumulable.

Pour rappel, le casque AH101 est vendu 449 euros avec ses deux contrôleurs.

Réalité mixte : jusqu’à 250 euros remboursés pour l’achat d’un casque et d’un PC Acer
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La boutique en ligne appartient au groupe AliBaba et disposerait d'une base d'environ 100 millions de clients. La société de sécurité Check Point explique qu'elle a découvert une faille sur son site, informé AliExpress qui a rapidement corrigé le tir.

Via une campagne de phishing, des pirates pouvaient contourner les protections du site et procéder à une attaque de type Cross-site scripting (XSS). Tous les détails sont disponibles par ici.

Copié dans le presse-papier !

Cette trouvaille, faite par Quartz, a été confirmée par Google. Les données sont collectées dès que le smartphone est allumé, même si aucune carte SIM n'est insérée et que le service de géolocalisation est désactivé.

Cette collecte est pratiquée depuis janvier et touche les adresses des antennes cellulaires, utilisées par les systèmes de Google pour gérer les notifications push et les messages (sans que l'on sache vraiment pourquoi). Une pratique innocente pour la société de Mountain View, qui affirme que les données ne sont ni utilisées, ni stockées. Elle promet néanmoins que d'ici la fin du mois, cette collecte n'aura plus cours.

Même si Google jure sur ses grands dieux que ces informations (chiffrées par ailleurs) ne servaient pas vraiment et étaient rapidement détruites, elles ne manquent pas d'implications. Comme le rappelle Quartz, les positions de plusieurs antennes permettent de trianguler un utilisateur avec une précision de quelques centaines de mètres. De quoi suivre efficacement les déplacements d'un utilisateur, même quand il a explicitement désactivé la géolocalisation.

On ne sait pas vraiment quelles sont les versions d'Android concernés, Quartz évoquant simplement des modèles « modernes ». On sait par contre que la collecte est effectuée suite à une modification du service Firebase Cloud Messaging. Il faudra donc attendre que ce dernier soit à nouveau changé, car l'utilisateur ne peut rien y faire, même une remise à zéro du smartphone n'ayant aucun effet.

Au vu des évènements de ces dernières années et des problématiques croissantes sur le respect de la vie privée, il est curieux que Google n'ait pas prévu qu'une telle décision aurait nécessairement un impact négatif si elle venait à être découverte.

Copié dans le presse-papier !

L'application autorisait depuis peu un diffuseur à inviter un de ses contacts à le rejoindre. L'application fournit maintenant la fonctionnalité inverse.

Si vous regardez le flux direct d'un contact, vous verrez désormais un bouton apparaître dans l'interface. Il émet une demande au diffuseur qui, s'il l'accepte, partagera son écran avec vous.

L'écran sera alors coupé en deux, le diffuseur en haut, vous en bas. La fonctionnalité nécessite la dernière révision de l'application mobile pour Android et iOS, en cours de déploiement.

Copié dans le presse-papier !

Il y a plusieurs années, un important rappel a été lancé suite à la découverte d'airbags défectueux fabriqués par l'équipementier Takata. Des millions de véhicules sont concernés, de plusieurs fabricants. Problème, tous les airbags n'ont toujours pas été remplacés, malgré les différentes campagnes d'information.

Honda, un des constructeurs automobiles impliqués, s'est tourné vers Facebook avec une campagne sponsorisée et ciblée : « Afin de contacter les propriétaires des véhicules concernés, les adresses email chiffrées, associées aux numéros VIN [Vehicle Identification Number] des voitures rappelées sont mis en relation avec les identifiants des utilisateurs Facebook ».

Ainsi, « lorsqu'un client se connecte à Facebook, un message personnalisé lui est présenté concernant le rappel » indique Honda. Le constructeur automobile a également mis en ligne une vidéo afin de rappeler que les airbags défectueux Takata peuvent gravement blesser et tuer, témoignage d'une victime à l'appui.

Copié dans le presse-papier !

L'application n'est désormais plus présente sur plusieurs boutiques, dont l'App Store d'iOS. Apple a confirmé au New York Times que ce retrait fait suite à une demande du ministère chinois de la Sécurité publique.

Selon nos confrères, le service est toujours opérationnel en Chine. Microsoft assure travailler avec les autorités pour débloquer la situation, le retrait des boutiques étant « temporaire ». Il pourrait s'agir par exemple de stocker localement les données des utilisateurs chinois, comme la loi du pays y oblige les entreprises proposant des services en ligne.

Skype semble pour l'instant sur la sellette et n'est que le dernier en date d'une liste croissante de solutions de communication n'ayant plus cours en Chine. Après tout, des services comme Facebook, Gmail et Twitter n'y fonctionnent déjà plus, pas plus que des messageries comme Telegram et WhatsApp.