du 15 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Raspberry Pi lance le Zero WH à 15 euros, des broches pour le connecteur GPIO

Il y a quasiment un an, la fondation dévoilait le Raspberry Pi Zero W avec Wi-Fi et Bluetooth pour 10 dollars seulement. Une nouvelle version est désormais disponible : le Zero WH, pour « Header ».

Celui-ci est en effet livré avec des broches directement soudées sur le connecteur GPIO (comme sur les Raspberry Pi 1/2/3), alors que sur le Raspberry Pi Zero W il fallait souder les câbles à la main. Chacun choisira donc en fonction de ses besoins, le nouveau venu étant évidemment plus épais que le second.

Il est d'ores et déjà disponible chez plusieurs revendeurs. Kubii le propose par exemple pour 15 euros, contre 15,39 euros chez The Pi Hunt. Pour rappel, le Raspberry Pi Zero W est actuellement vendu pour un peu plus de 10 euros.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Pour Logitech, les trimestres se suivent et se ressemblent, ce qui dans son cas est plutôt une bonne nouvelle. L'entreprise suisse, spécialisée dans les périphériques pour PC, affiche un chiffre d'affaires de 864,4 millions de dollars au troisième trimestre de son exercice 2019, soit une hausse de 6 % sur un an. Son bénéfice net progresse quant à lui de 40 % pour atteindre 112,8 millions de dollars.

Le segment le plus lucratif pour Logitech reste le Gaming qui pèse 214 millions de dollars sur le dernier trimestre, soit près d'un quart du chiffre d'affaires, et a progressé de 23 % sur un an. On retrouve ensuite les dispositifs de pointage (souris, trackball…) pour 149 millions de dollars (+6 % sur un an) et les claviers pour 144 millions de dollars (+14 % sur un an).

Toutes les sections ne sont toutefois pas au beau fixe, notamment les enceintes mobiles qui ont vu leurs revenus fondre de 35 % en un an à 96 millions de dollars. Pire encore, la domotique,un secteur pourtant porteur ailleurs, est en chute libre chez l'équipementier suisse, avec seulement 20 millions de dollars de revenus, en baisse de 49 % sur un an.

Copié dans le presse-papier !

Le clavier SwiftKey possède depuis fin 2016 un mode Incognito, qui désactive le machine learning lors de la frappe. Comme beaucoup de claviers, il analyse en effet ce que tape l’utilisateur pour lui faire des suggestions par la suite.

Mais ce fonctionnement peut devenir problématique lorsque l’on écrit devant d’autres personnes, et surtout si l’on en vient à devoir saisir du texte dans des services ou applications sensibles. Le mode Incognito permettait alors de désactiver l’analyse via un bouton dans les options.

Dans sa nouvelle bêta pour Android, Microsoft (qui avait racheté le clavier en février 2016) teste donc la bascule automatique en mode Incognito. Dès que SwiftKey détecte un contexte « sensible », il coupe l’analyse de la frappe.

Neowin, qui a testé un peu la fonction, a par exemple vu le mode se déclencher dans les Secret Chats de Telegram et les onglets de navigation privée dans Edge. Attention d’ailleurs, car une fois le mode déclenché par le clavier, il n’est pas possible de le désactiver tant que l’on se trouve dans le contexte sensible de saisie.

On imagine qu’une fois la phase bêta terminée, la fonction sera envoyée dans les révisions stables pour Android puis iOS. Le clavier étant désormais intégré à Windows 10, le système devrait finir par récupérer lui aussi la bascule.

Notez enfin que Microsoft a fait récemment son bilan 2018 de SwiftKey, résumant les améliorations portées au clavier. L’éditeur annonce avoir largement augmenté ses performances, réduit son poids, en bref tout amélioré, le rendant meilleur que ses concurrents. Chacun se fera son idée de la question, l’ergonomie jouant également un grand rôle.

Copié dans le presse-papier !

Les derniers smartphones vont tous dans le même sens : l'écran occupe une place toujours plus importante sur la face avant. La dalle se trouve par contre confrontée aux capteurs en façade, dont la caméra, indispensable aux selfies et que les fabricants ne tentent donc pas de supprimer.

Les constructeurs cherchent néanmoins des astuces pour augmenter toujours plus le ratio d'occupation de la dalle sur la façade. Certains passent par une encoche (« notch ») sur la partie supérieure, d'autres mettent en place un « trou » dans la dalle à l'emplacement de la caméra.

Avec son capteur ISOCELL Slim 3T2, Samsung affirme qu'il dispose du capteur « haute résolution [20 Mpixels, ndlr] le plus compact de l’industrie » avec 1/3,4 pouce, soit environ 5,1 mm de diagonale, et des pixels de 0,8 μm. Il permettrait donc d'augmenter encore un peu l'occupation de l'écran sur la face avant selon le fabricant, qui ne donne pas de chiffre précis.

La caméra dispose de plusieurs technologies maison, dont Tetracell qui permet de regrouper quatre pixels pour n'en former qu'un seul, proposant l'équivalent d'une définition de 5 Mpixels avec des pixels de 1,6 μm, ce qui améliorerait le rendu en basse luminosité.

La production de masse du nouveau capteur devrait débuter durant le premier trimestre de l'année.

Copié dans le presse-papier !

Nouvelle version pour la messagerie Telegram, qui s’occupe une fois de plus des groupes en priorité. Leur gestion s’assouplit avec la disparition du concept de « supergroupe », puisque chaque groupe classique peut désormais devenir public.

La taille maximale d’un groupe est par ailleurs doublée, pouvant embarquer 200 000 personnes. Plusieurs administrateurs peuvent être choisis, avec des droits différents, l’historique permanent est activable dans n’importe quel groupe et il est possible de bloquer l’envoi de certains types de fichiers.

Pour le reste, on trouve une barre de recherche réaménagée, l’annulation d’une suppression de messages ou d’historique si l’on réagit dans les 5 secondes, un affichage plus rapide pour les aperçus des médias partagés, de nouvelles animations pour l’envoi et la réception des fichiers, ou encore la possibilité de trier les contacts par ordre alphabétique (plutôt que par dernière connexion).

La nouvelle mouture 5.2 est disponible est disponible pour Android et iOS en même temps. Notez qu’une version 1.5.8 a été diffusée pour la branche Desktop du client, notamment afin de reprendre les nouveautés liées aux groupes.

Copié dans le presse-papier !

Après avoir rejeté officiellement une demande similaire en octobre 2017, la société a finalement décidé de proposer cette possibilité à ses utilisateurs, comme l'explique Thurrot.

Un changement de position qui intervient plusieurs mois après l'affaire autour de R. Kelly ayant entraîné le retrait de ses morceaux des listes de lecture de Spotify. « Même si nous ne croyons pas en la censure pour le comportement d'un artiste ou créateur, nous voulons que nos décisions éditoriales reflètent nos valeurs », expliquait alors la société.

Prochainement, n'importe qui pourra donc décider de bloquer un artiste, quelles qu'en soient les raisons. La lecture de ses chansons n'est alors plus possible et elles ne sont également plus diffusées dans les listes de lecture.

Cette fonctionnalité est pour le moment en test auprès de certains utilisateurs et tout le monde ne peut pas en profiter. La plateforme de streaming n'a pas encore communiqué officiellement sur le sujet.