du 29 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Quand Strava permet de connaître l'emplacement des bases militaires et des rondes

Strava est une application mobile bien connue des sportifs. Elle permet d'enregistrer son parcours en exploitant le GPS de son smartphone, et ainsi obtenir des données sur votre entrainement. L'éditeur propose également une carte mondiale regroupant des données de ses utilisateurs.

Problème, en y regardant de plus près il est possible d'obtenir des informations sensibles, comme l'emplacement des rondes autour de bases militaires. En effet, si dans certaines portions du globe comme les États-Unis et l'Europe, les parcours sont très nombreux, rendant difficile une exploitation, dans d'autres cas (l'Irak par exemple), ils le sont beaucoup moins, permettant d'identifier des trajets récurrents.

C'est notamment le cas des « bases de Taji, au nord de Bagdad, de Qayyarah au sud de Mossoul, de Speicher près de Tikrit et de Al-Asad dans la province d'Al-Anbar » explique l'AFP. Tobias Schneider, un de ceux à l'origine de cette découverte, explique qu'en « Syrie, les bases de la coalition (des États-Unis) sont de vrais phares dans la nuit. Quelques points lumineux au-dessus de positions russes connues, pas de signes notables pour les bases iraniennes ».

La carte comprend également des données sur la base militaire française Madama au Niger. « Beaucoup de gens vont devoir assister à des conférences lundi matin » ajoute-t-il en guise de conclusion. Nos confrères de l'AFP ont obtenu une déclaration d'Audricia Harris, porte-parole du Pentagone : « La récente divulgation de données souligne l'importance d'une sensibilisation aux différentes situations quand des militaires partagent des données personnelles ».

Elle ajoute que « le département de la Défense prend très au sérieux ce genre de questions, et est en train d'évaluer la situation pour déterminer si des formations additionnelles sont nécessaires et si des politiques supplémentaires doivent être développées afin d'assurer la sécurité du personnel du département sur le territoire comme à l'étranger ».

Enfin, cette histoire aurait facilement pu être évitée puisqu'il suffit que les utilisateurs de Strava configurent leurs données en « privé » pour que les informations ne soient pas affichées sur la carte globale, précise l'éditeur.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Il ne s'agit pour le moment que d'une expérimentation dans le comté de Norfolk, comme le rapporte la BBC.

Nos confrères l'affirment sans détour : « Bien que le dispositif soit incapable de détecter si le conducteur utilise le téléphone, on espère qu'il aura un effet dissuasif sur les personnes qui téléphonent au volant ».

Le système comprend une antenne directionnelle détectant les ondes radio émises par un smartphone et ainsi afficher un message d'alerte sur un panneau lumineux. D'après le fabricant du dispositif Westcotec, il serait capable d'identifier la présence de Bluetooth pour ne pas afficher d'alerte, l'utilisation d'un kit mains libres étant autorisés outre-Manche.

« Le système ne peut pas faire la différence entre un conducteur et les passagers d'un bus, par exemple, mais permet d'avertir à distance les conducteurs qu'ils peuvent être détectés à l'aide de leur téléphone » explique Chris Spinks de Westcotec.

Selon un porte-parole local de la sécurité routière, le but n'est évidemment pas de remplacer un agent de police, mais de « faire réfléchir à deux fois certains conducteurs ».

Copié dans le presse-papier !

Le géant de Santa Clara avale donc cette société spécialisée dans les « ASIC structurés », c'est-à-dire des circuits intégrés développés spécifiquement pour un client.

eASIC n'est pas une jeune pousse puisque la société a été créée il y a maintenant 18 ans. L'équipe d'eASIC intégrera le Programmable Solutions Group d'Intel, mis en place suite au rachat d'Altera.

Le montant de la transaction n'est pas précisé.

Copié dans le presse-papier !

Le navigateur qui se focalise sur le respect de la vie privée peut désormais être protégé par la biométrie dans les appareils d'Apple. Plusieurs fonctionnalités ont été ajoutées au passage.

Ainsi, un moteur de recherche au sein de la page est maintenant disponible dans le menu. Le partage de lien est également simplifié sous Android, avec la gestion via un appui long pour le copier dans le presse-papier.

Enfin, les KEY2 de BlackBerry sont maintenant livrés par défaut avec ce navigateur au sein de Locker.

Copié dans le presse-papier !

L'association de start-ups et investisseurs a annoncé le partenariat dans un tweet. Elle est prévue pour son prochain « campus », un événement à destination des décideurs politiques.

En début d'année, France Digitale promettait des formations pour les parlementaires, qu'elle compte entre autres familiariser avec l'entrepreneuriat et le financement des start-ups.

Copié dans le presse-papier !

Si Google la lie à la mitigation des attaques de type Spectre, cette fonctionnalité est en préparation depuis bien longtemps comme nous l'évoquions début décembre.

Les premiers travaux sur le sujet datent ainsi de 2015, et les premiers tests de Chrome 63. L'idée est de disposer d'une meilleure séparation des éléments au sein d'une page, ce qui n'est pas sans poser quelques problèmes.

C'est notamment le cas pour la consommation en mémoire, qui peut grimper de 10 à 20 % selon les cas. L'arrivée de Spectre aura donc sans doute accéléré le processus et motivé les équipes à mettre cet aspect de côté.

Après des essais sur une portion d'utilisateurs dans Chrome 66, la version 67 généralise le procédé à 99 % d'entre eux, le 1% restant permettant de continuer d'améliorer le dispositif. La prochaine étape concerne le mobile, où rien de tel n'est mis en place.

Chrome 68 ouvrira la porte à une activation manuelle, avant sans doute une généralisation là aussi quelques mois plus tard si tout se passe bien.