du 27 février 2019
Date

Choisir une autre édition

Quand SpaceX se plaint d'Arianespace, l'ESA lui répond de « nettoyer devant sa porte »

La semaine dernière, nous apprenions que SpaceX avait envoyé une lettre au Département du commerce américain pour se plaindre que « les subventions de l'Union européenne et du gouvernement français réduisent artificiellement le prix des services de lancement d'Arianespace sur le marché international et permettent à leurs fusées d'être déloyalement compétitives ».

Une première réponse de l'Europe est arrivée par l'intermédiaire de Daniel Neuenschwander, responsable des transports spatiaux à l'Agence spatiale européenne. Sans surprise, la réponse ne fait pas dans la demi-mesure : « Je pense que vous feriez mieux de nettoyer devant votre porte avant de commencer à vous plaindre de quelqu'un d'autre », rapporte Reuters.

Nos confrères ajoutent que la loi « Buy America » empêche Arianespace de se positionner sur les lancements du gouvernement américain, « coupant ainsi un marché énorme à un moment où les lancements commerciaux sont en net recul ».

Ce n'est pas tout. Stéphane Israël (PDG d'Arianespace) expliquait il y a quelque temps que SpaceX « surfacture ses lancements quand il vend aux institutions américaines et les sous-facture quand il vient sur le marché européen ». Il s'agit pour certains d'une subvention cachée.

chargement Chargement des commentaires...