du 14 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Comme attendu, Qualcomm a renvoyé Broadcom dans ses cordes. La direction du groupe américain a fait savoir à son concurrent que l’offre transmise « sous-évalue significativement Qualcomm au regard de sa position de leader dans les technologies mobiles et de ses futures perspectives de croissance ».

En outre, Qualcomm évoque de fortes incertitudes sur le plan réglementaire. Un rapprochement entre les deux entreprises serait scruté de très près par les autorités de la concurrence, qui pourraient demander d’importantes concessions au projet de départ afin de le valider.

Pour rappel, Broadcom avait mis sur la table une offre valorisant Qualcomm a environ 130 milliards de dollars en proposant 70 dollars par action du groupe, soit environ 103 milliards de dollars, ainsi qu’une prise en charge intégrale de sa dette, supérieure à 25 milliards.

Qualcomm rejette l’offre de rachat de Broadcom
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Microsoft veut prouver que ses investissements dans le support de Python continuent. Nouvelle annonce : l'intégration dans Anaconda de son environnement de développement multiplateforme, VS Code.

Anaconda est une distribution open source des langages Python et R. Elle est particulièrement tournée vers les usages scientifiques et analytiques.

L'intégration de VS Code (qui s'installe ou non depuis l'installeur), permettra aux développeurs intéressés d'avoir les outils de débogage pour Python (via l'extension déjà présente), avec des fonctionnalités spécifiques à Anaconda.

Copié dans le presse-papier !

Les développeurs sont prévenus par mail, rapporte 9to5mac : ils n'ont plus qu'un mois et demi pour intégrer le support de l'écran de l'iPhone X dans toute nouvelle application qu'ils prépareraient.

La mesure ne concerne pour l'instant pas les mises à jour, mais elles y viendront nécessairement. Dans le support d'un nouvel élément, les applications neuves sont toujours les premières à passer à la moulinette, comme pour le cas du 64 bits.

Plus concrètement, les développeurs devront recompiler leurs applications avec Xcode 9 et le SDK d'iOS 11, sans forcément ajouter le support de nouvelles fonctions. S'ils ne le font pas, leurs projets seront évidemment refusés.

Copié dans le presse-papier !

Le Syndicat national des éditeurs phonographiques (Snep) a publié son bilan 2017. Le marché de la musique va bien, merci : il progresse de 3,9 %, pour atteindre 723 millions d'euros. Il se remet de sa difficile numérisation, dont le secteur pleure toujours les effets.

« Avec 583 millions d'euros,  le  chiffre  d’affaires  physique  et  numérique  commence  tout juste  à  recréer  la  valeur  perdue  et  n’atteint  que  40 %  du  marché  de  2002  (1,43 milliards d'euros) » soupirent les labels avec nostalgie.

Les revenus du streaming représentent désormais 42 % de ceux de la musique enregistrée, à 243 millions d'euros. Ils progressent de 23 % en 2017, contre 37 % en 2016. 83 % de ces revenus viennent de l'abonnement, sous-entendu que la consommation gratuite (principalement sur YouTube) ne rapporte presque rien. 42,5 milliards de titres ont été écoutés en streaming sur l'année en France, selon le Snep.

Le numérique représente 48,8 % des revenus globaux, le reste provenant des ventes physiques, toujours solides selon le syndicat. Leur chiffre d'affaires fond de 4,7 % sur 2017, mais cette baisse ralentit d'année en année. Le vinyle représente 12,2 % du marché physique, avec des volumes multipliés par quatre sur cinq ans.

Notons que, sur le numérique, le téléchargement affiche une baisse de 11,8 % de ses revenus (-18,6 %), supplanté peu à peu par l'écoute en ligne. Le streaming vidéo représente d'ailleurs 11 % des revenus du streaming, contre 7 % en 2016.

Copié dans le presse-papier !

L’Assemblée nationale et le Sénat ont successivement adopté, jeudi 15 février, l’accord trouvé deux jours plus tôt par les parlementaires réunis en commission mixte paritaire.

Le texte prévoit notamment que le code source de Parcoursup, son algorithme et son cahier des charges (en version synthétique) soient communicables de plein droit aux citoyens, sur demande.

Les dispositions limitant le droit d’explicitation individuelle du fonctionnement du traitement algorithmique utilisé pour déterminer son affectation, normalement mis au profit des candidats suite au vote de la loi Numérique, ont de leur côté été maintenues.

Sauf saisine du Conseil constitutionnel, Emmanuel Macron dispose désormais de deux semaines pour promulguer ce projet de loi.

Copié dans le presse-papier !

Cette nouvelle application émane du Garage, une petite section de l'entreprise assez libre de travailler sur les projets qu'elle souhaite. On lui doit notamment Arrow, devenu Microsoft Launcher.

Photo Companion est disponible sur Android et iOS et n'a qu'une seule utilité : synchroniser des clichés avec une machine sous Windows 10, pour les afficher dans l'application Photo. Seules conditions : que cette dernière soit au moins en version 2018.18011.13110.0 (sortie le 10 février) et que l'appareil soit sur le même réseau Wi-Fi que l'ordinateur.

L'application Photos de Windows 10 doit comporter une entrée pour une synchronisation Wi-Fi. Elle affiche un QR code qu'il suffit de scanner avec l'appareil. Depuis Photo Companion, on choisit alors les clichés puis on valide, pour qu'ils soient envoyés vers l'ordinateur.

Notez que l'application ne servira probablement à rien à tout utilisateur se servant déjà d'une solution de type Dropbox, OneDrive ou Google Photos. Ces services synchronisent déjà les photos dès qu'elles sont ajoutées dans le stockage de l'appareil. Elle peut être plus pratique cependant pour montrer des clichés particuliers chez une autre personne, sans passer par l'envoi par mail, la connexion à un compte ou le branchement d'un câble.

Notez que l'application est disponible en France, mais en anglais uniquement.