du 04 octobre 2019
Date

Choisir une autre édition

Publicité en ligne : Outbrain fusionne avec Taboola, des éditeurs inquiets

L'heure de la concentration a sonné. Après le rachat de Ligatus par Outbrain au début de l'année, c'est au tour d'Outbrain d'intégrer Taboola. Un accord définitif a été signé, et il ne reste plus qu'a obtenir l'aval des autorités compétentes pour qu'il soit validé. 

« Nous espérons que cette opération permettra aux petits et gros annonceurs d'avoir plus de choix quant à la destination de leurs investissements pubs online », affirme Adam Singolda (patron de Taboola). Il ajoute que les éditeurs en profiteront pour voir « croître leurs revenus ».

Des éditeurs pas franchement du même avis, notamment ceux qui avaient l'habitude de faire jouer la concurrence entre Outbrain et Taboola : « La fin de cette concurrence me fait perdre mon principal levier de négociation. Il m'assure aujourd'hui un minimum garanti de plusieurs millions d'euros chaque année. Qu'est-ce qui empêchera Taboola d'abandonner ce modèle, lors de la renégociation du contrat, maintenant qu'il est seul ? », explique un client Outbrain au Journal du Net.

Selon un connaisseur du secteur cité par nos confrères, « Taboola et Outbrain mettent l'accent sur la naissance d'une alternative à Google et Facebook mais il ne faut pas se leurrer, ce rapprochement a surtout pour objectif de mettre fin à ce système de minimum garanti qui empoisonnait les finances des deux sociétés ».

Terminons enfin sur une note « positive » : le communiqué d'Outbrain affirme que le nouveau groupe souhaite « que chacun des liens recommandés paraisse être une histoire merveilleuse dans laquelle nous adorons vraiment plonger »…

Le Monde n'est pas du même avis. Nos confrères s'étaient intéressés il y a quelques semaines à « l’arnaque au climatiseur miracle » mis en avant via « des réseaux de sites vendant des produits de faible qualité, à l’aide de publicités douteuses, tirent parti des grandes plates-formes du Web ». 

« On trouve ces publicités sur Facebook, dans les recherches Google, ou encore affichées de manière automatisée sur des services comme Outbrain ou Taboola, sur les sites de la plupart des médias », expliquait le Monde.

chargement Chargement des commentaires...