ProtonMail ajoute quelques cordes à son arc avec la version 3.12 de son interface web qui vient d'être mise en ligne. Elle apporte une fonctionnalité de chiffrement des contacts, les données étant stockées de manière à ce que seul l'utilisateur puisse y accéder.

Au passage, la société indique avoir renforcé son gestionnaire de contacts (désormais compatible vCard), ajouté des champs, amélioré l'import/export depuis des services tiers ou des fichiers CSV/vCard.

D'autres petites améliorations sont au programme comme la possibilité de télécharger toutes les pièces jointes d'un email au format Zip, d'accéder à des options de mise en page (taille et couleur du texte, fond du message, etc.) ou encore de composer des emails en format texte. L'heure de la dernière sauvegarde automatique sera également affichée.

Enfin, ProtonVPN for businesses fait son apparition. La formule se destine aux entreprises ayant un compte ProtonMail. Elles peuvent ainsi ajouter jusqu'à 100 connexions, cinq étant proposées par défaut.

ProtonMail 3.12 : refonte et chiffrement des contacts, ProtonVPN for businesses
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Cette trouvaille, faite par Quartz, a été confirmée par Google. Les données sont collectées dès que le smartphone est allumé, même si aucune carte SIM n'est insérée et que le service de géolocalisation est désactivé.

Cette collecte est pratiquée depuis janvier et touche les adresses des antennes cellulaires, utilisées par les systèmes de Google pour gérer les notifications push et les messages (sans que l'on sache vraiment pourquoi). Une pratique innocente pour la société de Mountain View, qui affirme que les données ne sont ni utilisées, ni stockées. Elle promet néanmoins que d'ici la fin du mois, cette collecte n'aura plus cours.

Même si Google jure sur ses grands dieux que ces informations (chiffrées par ailleurs) ne servaient pas vraiment et étaient rapidement détruites, elles ne manquent pas d'implications. Comme le rappelle Quartz, les positions de plusieurs antennes permettent de trianguler un utilisateur avec une précision de quelques centaines de mètres. De quoi suivre efficacement les déplacements d'un utilisateur, même quand il a explicitement désactivé la géolocalisation.

On ne sait pas vraiment quelles sont les versions d'Android concernés, Quartz évoquant simplement des modèles « modernes ». On sait par contre que la collecte est effectuée suite à une modification du service Firebase Cloud Messaging. Il faudra donc attendre que ce dernier soit à nouveau changé, car l'utilisateur ne peut rien y faire, même une remise à zéro du smartphone n'ayant aucun effet.

Au vu des évènements de ces dernières années et des problématiques croissantes sur le respect de la vie privée, il est curieux que Google n'ait pas prévu qu'une telle décision aurait nécessairement un impact négatif si elle venait à être découverte.

Copié dans le presse-papier !

Comme l'indiquait notre Team Bons Plans, GOG a lancé hier ses promotions pour le Black Friday, avec jusqu'à 90 % de remise. Aujourd'hui, c'est Steam qui devrait suivre, aux environs de 19h si tout se passe comme d'habitude.

Le détail des offres n'est pas encore connu, mais de nombreuses promotions devraient être proposées, et renouvelées chaque jour. C'est généralement l'occasion pour certains de faire des bonnes affaires.

Bien évidemment, notre équipe est à l'affût des offres, n'hésitez donc pas à la suivre via son flux RSS, Twitter ou encore nos newsletters.

Copié dans le presse-papier !

Le patron d'Alphabet, Eric Schmidt, annonce que le moteur de recherche travaille à « déclasser » certains sites, nommant Russia Today et Sputnik, tous deux financés par l'État russe. Il estime que le classement est une méthode préférable à une censure pure et simple.

Cette déclaration arrive en pleine enquête du Congrès américain, sur l'ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle de novembre 2016. Facebook, Google et Twitter ont été auditionnés par des sénateurs, tout en montant un large arsenal contre la désinformation, dont l'efficacité est encore à prouver. Cela alors que les pays multiplient ce type d'actions en ligne.

En réaction, la Russie promet des représailles si Google vient à agir contre ses deux médias. Le régulateur des médias a demandé des clarifications au groupe américain, avant d'éventuelles mesures. « Il est évident que nous défendrons nos médias » a déclaré Alexander Zharov, le responsable du régulateur, le Roskomnadzor.

Copié dans le presse-papier !

ECM, l'un des derniers grands labels qui n'avaient pas cédé aux sirènes du streaming musical, a finalement déposé les armes et rendu son catalogue disponible sur Apple Music, Spotify et d'autres services, à travers un accord passé avec Universal Music.

Jusqu'ici le label était réfractaire à cette méthode, au regard de son attachement à la qualité sonore, rapportent Les Échos. Finalement, ce serait le piratage de ses œuvres qui aurait donné le coup de grâce et poussé l'entreprise à opter pour ce nouveau mode de diffusion.

« Bien que nos médiums préférés restent les CD et les LP, notre priorité absolue est que la musique soit entendue », signale ECM.

Copié dans le presse-papier !

La plateforme de VTC a écopé d'une lourde amende de 8,9 millions de dollars dans l'État américain du Colorado. Il est reproché à l'entreprise d'avoir négligé la vérification des antécédents des chauffeurs à qui elle fait appel.

Une enquête de la Colorado Public Utilities Commission a montré que 12 chauffeurs avaient été précédemment condamnés pour des crimes divers, 17 autres pour des infractions répétées au code de la route et 3 autres encore disposaient d'un permis probatoire remis après des infractions pour alcoolémie au volant.

Un dernier cas concerne un chauffeur « qui est reconnu coupables de crimes, un habitué des infractions, qui a par le passé, réussi à s'échapper de prison ».