du 07 février 2020
Date

Choisir une autre édition

En novembre 2017, lors du Forum mondial de la démocratie, le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjørn Jagland, signait un accord pour « promouvoir un Internet sûr et ouvert, dans lequel les droits de l'homme, la démocratie et l'état de droit sont respectés dans l'environnement en ligne ».

Huit sociétés étaient partenaires : Apple, Deutsche Telekom, Facebook, Google, Microsoft, Kaspersky Lab, Orange et Telefónica. Des associations étaient aussi présentes : Computer & Communications Industry Association (CCIA), DigitalEurope, European Digital SME Alliance, l'Association européenne des opérateurs de réseaux de télécommunications (ETNO), la GSMA et l’Initiative mondiale des réseaux (GNI).

En mai 2018, Cloudflare et EuroISPA rejoignent le groupe. Hier, cinq de plus sont venus grossir la liste : Element AI, the International Communications Consultancy Organisation (ICCO), the Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE), Intel et le RIPE Network Coordination Center.

Protection des droits humains : le Conseil de l'Europe annonce cinq nouveaux partenaires, dont Intel
chargement Chargement des commentaires...