du 14 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Presse-citron racheté par le suisse Keleops AG

Cela fait quelques semaines maintenant que l'équipe du site lyonnais fondé par Éric Dupin en 2005 compte de nouvelles signatures. La raison vient d'être officialisée : il a été racheté pendant l'été par Keleops AG.

Cette société suisse est dirigée par Jean-Guillaume Kleis, ancien trader reconverti dans les nouvelles technologies lorsqu'il a cofondé Stuffi. Elle semble également implantée à Londres, où elle recherche actuellement un stagiaire en Business Development.

Le groupe se présente sur son site comme un acteur qui « met en relation des prestataires de services en ligne avec des clients potentiels à travers un réseau propriétaire de sites Internet (affiliation) ».

Il revendique plus de dix millions de fans sur Facebook « drainés » chaque mois par des « jeux ludiques ». Des lecteurs qui sont donc autant de potentiels « nouveaux clients pour les annonceurs [...] sur la base d’une rémunération exclusivement à la performance ».

Eric Dupin y est nommé consultant éditorial.

Déjà présent dans des secteurs comme l'assurance, la finance ou les réseaux sociaux, Keleops veut avec le rachat de Presse-Citron renforcer sa position dans le secteur des nouvelles technologies « et devient un acteur incontournable dans l’analyse des nouvelles tendances » précise le communiqué.

Le site doit de son côté « renforcer sa position parmi les acteurs francophones du monde high-tech » selon Hélène Quaniaux, en charge du développement des partenaires.

Mais ils sont déjà nombreux et de taille, d'Altice (BFM Tech, 01Net) à TF1 (Neweb, Les Numériques). On y trouve également de plus petits groupes comme Clubic (récemment redevenu indépendant de M6), Humanoid (Frandroid, Numerama) ou JDG Network (Journal du geek, gamer, graphic, buzz).

Dans cette aventure, Keleops sera soutenu par « son partenaire historique » Do More SAS, qui n'est autre que la société lyonnaise derrière Stuffi. Les deux sites s'étaient d'ailleurs déjà associés pour l'organisation d'un évènement autour du DJI Mavic Air.

De quoi permettre au groupe suisse de « mettre à disposition de Presse-Citron son expertise dans la gestion de sites internet et de partager son savoir-faire sur de nouvelles thématiques ».

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Voilà une nouveauté qui ne va pas changer la face du monde, mais qui fera au moins plaisir à ceux qui s'en servent désormais presque partout, de nombreux services proposant ces images animées.

La fonction est disponible sous forme d'une icône « GIF » située à droite de la zone de rédaction. Elle ouvre une recherche GIPHY, bien que le nombre d'images proposées à la fois tienne sur une seule ligne.

Pour en profiter, il suffit d'avoir la dernière version d'Instagram, sur Android ou iOS.

Copié dans le presse-papier !

Ces nouvelles moutures étaient attendues. Elles permettent de profiter à plein des capacités (compute_75 et sm_75) des nouvelles GeForce RTX et Quadro RTX, notamment via leurs Tensor Cores.

L'une des avancées majeures de cette génération est en effet de rendre ces unités accessibles sur la gamme grand public, et plus seulement de les limiter aux modèles professionnels.

CUDA 10 promet surtout des améliorations de performances, notamment lorsqu'un grand nombre de GPU est utilisé. Les NVSwitchs sont désormais gérés, tout comme les Warp Matrix, CUDA Graphs, CUDA-Vulkan, CUDA-DX12, nvJPEG, le P2P, etc.

NVIDIA en profite pour annoncer que ses exemples de code sont désormais disponibles sur GitHub. Le Toolkit intègre également des nouvelles versions des outils à destination des développeurs comme Nsight. Les notes de versions complètes sont accessibles par ici.

Du côté des SDK les nouveautés aussi sont nombreuses. TensorRT 5 est désormais en release candidate, cuDNN 7.3, NCCL 2.3 et CUTLASS 1.1 sont disponibles, tout comme VRWorks Graphics 3.0.

Copié dans le presse-papier !

Samsung n'est pas le seul à se lancer dans le smartphone pliable, Huawei compte bien être de la partie lui aussi.

Et comme il faut toujours en faire plus, Ken Hu (président de la société) affirme que son premier modèle pliable sera également son premier 5G. Il arrivera au milieu de l'année prochaine si tout va bien.

Copié dans le presse-papier !

Après le « contrôle technique » pour smartphones l'année dernière, le groupe passe la seconde et « investit dans la réparation express de smartphones ».

Il indique ainsi être « en négociations exclusives et avancées, en vue d’une prise de participation majoritaire dans WeFix », qui dispose notamment d'un réseau de 59 boutiques en France et en Belgique pour la vente et la réparation sur place.

Le but étant ensuite de développer son réseau de points de vente (il veut le doubler en deux ans) ainsi que des « corners » dans des enseignes Fnac et Darty.

L'opération devrait être finalisée dans les prochaines semaines, mais le montant de la transaction n'est pas encore connu.

Copié dans le presse-papier !

Après le Galaxy A8 en version 2018, c'est au tour du Galaxy A7 d'avoir droit à une mise à jour. Il propose un écran Infinity Display (avec de fines bordures) de 6 pouces avec une définition de 2 220 x 1 080 pixels.

Le constructeur « s'amuse » toujours autant avec ses capteurs optiques puisque le nouveau venu en a trois à l'arrière – 24 Mpxiels, grand-angle de 8 Mpixels et 5 Mpixels pour la profondeur– et un quatrième de 24 Mpixels à l'avant. Pour rappel, l'A8 en a deux devant et un derrière.

Le smartphone est animé par un SoC avec huit cœurs à 2,2 GHz, dont la référence varie suivant les pays. En France, il devrait s'agir de l'Exynos 7885, comme sur le Galaxy A8. 4 ou 6 Go de mémoire vive sont de la partie, ainsi que 64 ou 128 Go de stockage, extensibles via un lecteur de cartes microSD.

Wi-Fi 802.11ac, Bluetooth 5, NFC, batterie de 3 300 mAh, connecteur USB Type-B (alors que l'A8 a droit à l'USB Type-C) et Android 8.0 sont au programme. On regrettera cette fois encore l'impasse faite sur Android 9 Pie.

Le Galaxy A7 2018 sera disponible à partir de cet automne pour 349 euros selon plusieurs de nos confrères présents lors d'une démonstration à Paris. Reste à savoir si ce prix prend en compte une offre de remboursement (très) régulièrement mise en place par le fabricant.