du 08 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Premiers routeurs 802.11ax (alias Wi-Fi 6) Netgear : les Nighthawk AX8 et AX12

Le fabricant rejoint donc ASUS et D-Link, tous les deux ayant déjà annoncé des routeurs Wi-Fi 6. Avec un design tout droit sorti de Star Wars, le Nighthawk AX8 (RAX80) est équipé d'antennes dans ses « ailes ».

Netgear annonce des débits de 1,2 Gb/s sur la bande des 2,4 GHz (2x2 MIMO, 1024 QAM et 40 MHz) et de 4,8 Gb/s sur les 5 GHz (4x4 MU-MIMO, 1024 QAM et 160 MHz). La connectique comprend six ports RJ45 (cinq LAN compatibles avec l'agrégation de liens et un WAN) et deux USB 3.0. Tous les détails sont disponibles par ici.

Un Nighthawk AX12 (RAX120) reprenant exactement le même design, mais avec une configuration 8x8 MU-MIMO et un processeur un peu plus rapide, est également dévoilé. Ses caractéristiques techniques sont disponibles par là.

Le Nighthawk AX8 sera proposé à la vente ce mois-ci pour 399 dollars, tandis que l'AX12 arrivera à la fin du premier trimestre 2019, ou au début du second. Son prix n'est par contre pas précisé.

Pour rappel, le 802.11ax est une évolution du 802.11ac permettant d'obtenir des débits toujours plus importants. Cette norme n'est par contre pas encore ratifiée (et ne devrait pas l'être avant 2019), mais la Wi-Fi Alliance enchaîne les brouillons en attendant : le Draft 2.0 en novembre 2017, puis le Draft 3.0 en mai 2018.

Netgear prévient : « ce routeur peut ne pas prendre en charge toutes les fonctionnalités ratifiées dans le Draft 3.0 de la norme IEEE 802.11ax ».

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le service de streaming musical a lancé, fin décembre, une application proposant jusqu’à 30 000 stations, sans publicité supplémentaire. Pour le moment uniquement outre-Manche.

Elle est utilisable sans inscription et, Deezer oblige, permet d’identifier directement les morceaux écoutés. Les chansons aussi présentes dans le catalogue de Deezer peuvent être sauvegardées dans les favoris, à condition de disposer d’un compte.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite par le spécialiste Troy Hunt sur son blog. Il explique que plus de 12 000 fichiers pour un poids total de 87 Go étaient accessibles sur MEGA.

Il a identifié près de 2,7 milliards lignes contenant des adresses email et des mots de passe, pour environ 1,1 milliard de combinaisons uniques. Ils proviennent de centaines de fuites de données différentes, certaines remontant à près de 20 ans.

Dans le détail, le chercheur décompte plus de 772 millions d'adresses email uniques et 21 millions de mots de passe différents. Bien évidemment, toutes ses informations ont été intégrées dans le service Have I Been Pwned permettant de savoir si son adresse email ressort dans des fuites de données.

Sachez enfin que Collection #1 est le nom de la fuite donnée par Troy Hunt.

Copié dans le presse-papier !

Dans un élan nostalgique (mais certainement pas désintéressé), Lenovo – qui s'occupe des smartphones Motorola – devrait remettre au goût du jour le mythique Razr. C'est du moins ce qu'indique le Wall Street Journal.

Il devrait être équipé d'un écran pliable très à la mode ces derniers temps, mais nous ne savons absolument rien du reste des caractéristiques techniques. Le design non plus n'est pas connu, impossible donc de savoir si ce nouveau Razr reprendra celui de son prédécesseur.

Le smartphone ne serait proposé que par Verizon aux États-Unis, avec un lancement prévu pour le mois de février pour un tarif de… 1 500 dollars, excusez du peu. Là encore, le MWC de Barcelone devrait permettre d'en apprendre davantage.

Copié dans le presse-papier !

L'équipe qui porte l'OS mobile de Google sur les architectures x86 vient de mettre en ligne une première mouture basée sur Oreo.

Des images 32 bits et 64 bits sont proposées, avec un noyau 4.19.15, le support matériel des puces Intel HD/G45 ou d'OpenGL ES 3.x sur la plupart des GPU.

Toutes les informations sur cette version sont disponibles par ici. Les images peuvent être téléchargées par là ou encore .

Copié dans le presse-papier !

Selon le Wall Street Journal, des procureurs fédéraux américains prépareraient une enquête criminelle contre Huawei, pour le vol de secrets commerciaux. Ils incluraient les technologies de tests robotisés de téléphones de l’opérateur T-Mobile. L’affaire provient d’un procès au civil à Seattle concernant l’opérateur.

Contacté par le WSJ, Huawei affirme que le conflit avec T-Mobile est réglé depuis 2017, le jury ayant déterminé qu’il n’y avait pas eu de dommage ou de volonté de nuire.

L’équipementier télécom chinois est accusé de contribuer à la fois à un espionnage des Américains pour la Chine et de voler des secrets d’entreprises. Les États-Unis tentent de l’écarter du marché depuis plusieurs années, le présentant comme un risque pour la sécurité nationale.

Il y a quelques jours, la société a licencié un employé, accusé d’espionnage en Pologne.