du 10 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Pour Zuckerberg, le chiffrement complique la lutte contre la désinformation

Dans une publication sur la lutte contre les manipulations politiques en période électorale, le fondateur de Facebook décrit le chiffrement comme un problème.

« Donner une voix aux gens est au coeur de notre mission. Mais leur sécurité est aussi notre responsabilité. Le chiffrement améliore la vie privée et la sécurité des individus, mais complique la lutte de masse contre la désinformation et la haine » estime le patron du groupe.

Bien des États demandent d'affaiblir le chiffrement, dernièrement les Five Eyes, avec WhatsApp en ligne de mire. Les « fake news » sont donc un angle de choix.

Ce débat a été alimenté par plusieurs enquêtes récentes. Fin juillet, le Washington Post clamait que la désinformation était pire sur la messagerie chiffrée que sur les autres réseaux sociaux.

La semaine dernière, le quotidien a aussi enquêté sur le Momo Challenge, une série de défis dangereux qui se répandrait via la messagerie dans plusieurs pays. Enfin, Buzzfeed est revenu sur le meurtre de cinq personnes dans un village indien, soupçonnés à tort de rapt d'enfants, sur la base de vidéos publiées sur WhatsApp.

chargement Chargement des commentaires...