du 16 octobre 2018
Date

Choisir une autre édition

Depuis plusieurs mois, la rumeur autour d'une version censurée du moteur de recherche pour la Chine (nom de code Dragonfly) inquiète des internautes et la Maison blanche. Le vice-président américain Mike Pence est même monté au créneau pour demander à google de « cesser le développement de cette application ».

Aujourd'hui, c'est le directeur général de Google en personne qui s'est exprimé pour la première fois sur ce sujet, comme le rapporte The Verge : « Nous voulions savoir à quoi ressemblerait Google en Chine. C’est très tôt, nous ne savons pas si nous pourrions ou non faire cela en Chine, mais nous avons estimé qu’il était important pour nous d’explorer cette possibilité ». Sundar Pichai explique que le marché chinois représente un nombre important d'utilisateurs potentiels.

Pour Sundar Pichai, la Chine est une possibilité « à explorer »
chargement Chargement des commentaires...