du 28 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Lors d'un colloque, le cerbère de l'audiovisuel a redit sa confiance dans la technologie de diffusion, malgré une utilisation en baisse. « Le développement de modes de diffusion concurrents à la TNT ne va pas en sonner le glas » a ainsi lancé son président Olivier Schrameck, cité par Les Échos.

Il rappelle qu'un quart des foyers n'ont accès qu'à la TNT, en réponse au coup de semonce tiré par l'Arcep, qui verrait bien un allègement de la régulation de ce mode de diffusion, concurrencé par la TV par Internet. Pour l'autorité des télécoms, la finalité pourrait être l'utilisation de ces précieuses fréquences à d'autres réseaux.

Pour l'avenir, à l'horizon 2030, le Conseil voit plusieurs scénarios pour l'audiovisuel, avec une piste idéale : une symbiose entre acteurs historiques de l'audiovisuel et ceux du numérique, qui n'est pas acquise, les deux mondes risquant le conflit ouvert.

Pour le CSA, la TNT a encore un avenir
chargement Chargement des commentaires...