du 03 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

L'été dernier, Niantic organisait un grand événement autour de Pokémon Go à Chicago. Ce fut un fiasco : pannes à répétition et annulation avant même le début des hostilités.

Le studio avait alors annoncé des dédommagements pour les joueurs : 100 dollars en Poké Coins (la monnaie virtuelle du jeu), le remboursement du billet d'entrée et un Pokémon rare. Insuffisant pour de nombreux joueurs qui avaient porté l'affaire devant la justice.

Selon TechCrunch, le recours collectif trouve actuellement un dénouement avec 1,575 million de dollars débloqués par Niantic  pour rembourser les frais d'hôtel et de déplacements des joueurs.

« Un site officiel pour le règlement devrait être en place d'ici le 25 mai 2018, avec un courriel envoyé pour informer les participants » expliquent nos confrères.

Pokémon Go Fest : Niantic va payer 1,575 million pour régler le recours collectif
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Suite à la découverte de deux failles d'envergure, le géant du Net avait décidé de fermer son réseau social pour le grand public. La date du 2 avril a été officiellement annoncée fin janvier.

Alors que la date fatidique approche, l'équipe ArchiveTeam d'Internet Archive est sur la brèche pour sauvegarder les publications publiques. Elle demande ainsi aux personnes ne souhaitant pas que leurs publications soient enregistrées de supprimer leur compte. Dans tous les cas, il existe une procédure permettant de demander le retrait d'une page sur Internet Archive.

Il existe certaines limitations au travail de fourmis entrepris : les images et vidéos ne seront peut-être pas dans leur résolution d'origine, et tous les commentaires ne seront peut-être pas sauvegardés.

De plus amples informations sont données sur Reddit, tandis qu'une page permet de suivre l'avancement de la sauvegarde de Google+

Copié dans le presse-papier !

L’application Twitter pour Windows 10 a reçu ce week-end plusieurs changements d’interface, destinés à mieux répartir les contrôles et en finir avec l’impression d’espaces vides trop nombreux.

Les boutons Accueil, Explorer, Notifications et Messages basculent ainsi sur la gauche, faisant remonter d’autant la colonne principale. Dans cette même zone verticale, on retrouve le bouton du profil et celui pour créer un nouveau tweet.

À droite, les sections Suggestions et Tendances ont été légèrement retravaillées graphiquement et sont surmontées désormais de la barre de recherche.

Globalement, l’application ressemble davantage à une application, et moins à une page web. La version Windows 10 ne faisait en effet jusqu’à présent qu’encapsuler la PWA, que tout le monde n’a pas encore par défaut en se rendant sur l’adresse classique twitter.com.

Même situation pour l’application Windows 10. Certains l’auront immédiatement (après un redémarrage de l’application), d’autres attendront, comme toujours avec un déploiement progressif. La nouvelle interface n'est pas conditionnée à une mise à jour.

Nous signalerons de notre côté deux soucis gênants. D’abord, cette version ne gère plus le bouton latéral de la souris pour Précédent, obligeant à aller cliquer sur un bouton pour revenir en arrière.

Ensuite, cliquer sur un contrôle n’est parfois pas pris en compte, Twitter l’interprétant comme le début d’une sélection. Résultat, lorsque l’on bouge la souris, la sélection se déplace. Rien de bloquant en somme, mais de petits détails faisant perdre du temps.

Copié dans le presse-papier !

Dans ce film se trouve en effet une séquence vidéo provenant de l'accident bien réel de Lac-Mégantic, au Canada. Il s'est déroulé en 2013 et a tué 47 personnes, en plus de dommages estimés à 1,5 milliard de dollars canadiens. Les images dans Bird Box avaient choqué plusieurs personnes et des politiciens étaient montés au créneau.

Finalement, la plateforme de streaming a décidé de revoir sa copie, comme le rapporte Lapresse.ca : « Netflix et les cinéastes de Bird Box ont décidé de remplacer la séquence [...] Nous sommes désolés de la peine causée à la communauté de Lac-Mégantic ».

Trois mois après n'avoir présenté que des excuses, la société se ravise donc. « Bien sûr qu'il y a eu un délai, mais je pense qu'au final, le plus important pour moi, c'est qu'on a un résultat à cette situation qu'il nous semblait assez importante à régler » explique Julie Morin, maire de Lac-Mégantic, à nos confrères.

Copié dans le presse-papier !

L'ancien dirigeant de la plateforme d'échange de bitcoins Mt.Gox avait été arrêté au Japon durant l'été 2015.

Le jugement vient de tomber. Il est condamné pour manipulations de données à deux ans et demi de prison avec sursis. Il est par contre acquitté des charges de détournements de fonds et d'abus de confiance, comme l'explique Les Echos.

« Pour le parquet, ce verdict, qui innocente largement Mark Karpelès, sonne comme une rare défaite, dans un système judiciaire nippon où les mis en examen sont condamnés dans 99,97 % des procès », expliquent nos confrères.

« Humiliés », les procureurs pourraient décider de faire appel.

Copié dans le presse-papier !

11 200 logements répartis sur 18 communes sont ainsi éligibles aux Freebox en fibre optique. Ils viennent s'ajouter aux 27 000 en zone AMII, cofinancée avec Orange.

Selon Iliad, il « s’agit de la première délégation de service public que Free met en œuvre avec Altitude Infrastructure dans le cadre du contrat de déploiement signé en 2018 ».

Les nouveaux clients peuvent passer directement à la fibre, tandis que les abonnés xDSL seront contactés par Free pour leur proposer la migration.

La liste des communes éligibles est disponible par ici.