du 05 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

CNBC publie une lettre signée par des mastodontes de l'économie américaine, d'Apple à la Coca-Cola Company, en passant par Google, IBM, Facebook et Microsoft. Elles sont, pour la plupart, issues de la Silicon Valley.

La lettre suit un article du New York Times, selon lequel l'administration Trump compte limiter la définition du genre à celui attribué à la naissance. C'est une négation des droits des personnes transgenres, selon ces sociétés.

Les sociétés estiment, entre autres, que les lois écartant les personnes transgenres nuisent à leurs affaires. Elles appellent l'administration à mener une politique transparente et égalitaire sur la question.

« Considérant le consensus médical et scientifique croissant, des tribunaux ont reconnu que les politiques imposant une définition binaire du genre, déterminée par l'anatomie à la naissance, ne reflète aucunement les réalités complexes des identités de genre et de la biologie humaine » estiment ces entreprises.

Les questions sociales – qu'elles concernent l'immigration ou le genre – sont un important sujet de désaccord entre ces sociétés et l'administration républicaine. Elles font partie des antagonismes exprimés dès l'arrivée à la Maison blanche de Donald Trump, qui accuse ces groupes de chercher à lui nuire.

Plus de 50 sociétés s'opposent à la redéfinition du genre par l'administration Trump
chargement Chargement des commentaires...