du 17 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Plus d'un milliard de transactions sans contact en France depuis le début de l'année

Payer en posant simplement sa carte bancaire sur le terminal de paiement est devenu une opération routinière pour bon nombre d'utilisateurs.

À tel point que le Groupement Cartes Bancaires (CB) affirme que le milliard de transactions sans contact en France sur l'année 2017 a été dépassé hier. « Nous pensions que ce seuil serait franchi à la fin de l'année, mais cette accélération du nombre de paiements sans contact laisse penser que l'on atteindra plutôt 1,2 milliard de transactions à la fin de l'année » explique un représentant à nos confrères des Echos.

Près de 40 % des achats de moins de 20 euros sont effectués en sans contact, avec un panier moyen de 10 euros. Pour rappel, la limite supérieure est passée de 20 à 30 euros récemment, mais il faut encore que les terminaux et les cartes bancaires se mettent à jour.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Des cartes bancaires avec lecteur d'empreintes digitales il en existe depuis des années, mais leur démocratisation prend du temps.

La Société Générale lance justement une expérimentation (en s'appuyant sur la technologie  F.CODE développée par IDEMIA) où le porteur s'identifie avec son doigt au lieu de saisir le code PIN.

« Tous les paiements peuvent être réglés sans contact sans limite de montant » affirme la banque. Elle ajoute que « la carte fonctionne normalement pour tous les paiements avec contact en boutique, sur internet ou pour les retraits ».

Lorsque le client reçoit sa carte, il enregistre lui-même son empreinte digitale. La vérification se fait ensuite directement en local : « Aucun élément lié à cette empreinte n’est transmis au commerçant ou à la banque ».

Il s'agit d'une expérimentation pour l'instant et la banque ne donne aucune information quant à la commercialisation de cette solution.

Copié dans le presse-papier !

On ne l’attendait pas forcément, mais Tweetbot 5 vient de sortir sur iOS. L’interface est dépoussiérée, avec notamment un nouveau mode sombre… presque noir. L’éditeur Tapbot vise particulièrement les écrans OLED, mais nombreux sont ceux à réclamer le retour de l’ancien gris sombre.

Toutes les icônes ont évolué, y compris celle de l’application sur l’écran d’accueil. Les utilisateurs seront ravis d’apprendre que l’écran de rédaction dispose enfin d’une fonction GIF (via Giphy).

Entre autres nouveautés, signalons des retours haptiques pour certaines actions, des pages profil remaniées, des statuts plus lisibles pour les tweets ou encore la lecture automatique des vidéos dans le flux (désactivable dans les options).

On rappellera qu’à cause de blocages artificiels de l’API officielle Twitter, de nombreuses fonctionnalités sont absentes des clients tiers, comme les statuts de lecture et les conversations de groupe pour les messages directs, ou encore les sondages.

Twitter a même supprimé plus récemment la mise à jour temps réel du flux des tweets, forçant les applications à réclamer un rafraîchissement manuel pour afficher les nouveaux tweets.

Ce qui explique sans doute pourquoi Tweetbot 5 est gratuit pour les possesseurs de l’actuelle version 4, alors que toutes les mises à jour majeures avaient été payantes. Pour les autres, le prix est de 5,49 euros.

Copié dans le presse-papier !

Le député Thibault Bazin vient de déposer une proposition de loi « visant à étendre les compétences de l’Agence de la biomédecine à l’intelligence artificielle ». D’après l’élu LR, les progrès récents de l’intelligence artificielle rendent « nécessaire » un élargissement des missions de l’établissement public.

Ce dernier intervient aujourd’hui dans « quatre domaines bien distincts, explique l’élu, soutenu par une quarantaine de co-signataires : le prélèvement et la greffe d’organes et de tissus, le prélèvement et la greffe de cellules souches hématopoïétiques, l’assistance médicale à la procréation, l’embryologie et la génétique humaines ».

Avant d’espérer une adoption, il faudra toutefois que cette proposition de loi soit inscrite à l’ordre du jour – ce qui est très loin d’être systématique, surtout pour les textes venant de l’opposition.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite sur le blog consacré à la console sous Android TV de la société. Elle y détaille les commandes accessibles.

Une fois les appareils liés, on peut utiliser l'enceinte connectée pour allumer ou éteindre la SHIELD TV, lancer une application, régler le volume, etc. Pour rappel, la console intègre déjà elle-même Google Assistant depuis plusieurs mois.

NVIDIA précise que cette fonctionnalité n'est pas accessible dans tous les pays. La société ne nous a pas encore confirmé ce qu'il en était pour la France.

Copié dans le presse-papier !

Cet été, les deux protagonistes annonçaient leur divorce après la seconde génération de puces 3D XPoint prévue pour le premier semestre 2019. Ensuite, le développement se fera « indépendamment par les deux sociétés afin d'optimiser la technologie pour leurs produits et besoins commerciaux respectifs ».

Aujourd'hui, Micron fait part de son intention de prendre le contrôle de la co-entreprise IM Flash Technologies (IMFT). La société explique qu'elle a jusqu'au 1er janvier 2019 pour exercer son option d'achat.  

Le montant de la transaction est de 1,5 milliard de dollars en cash, ainsi que la reprise des dettes pour 1 milliard de dollars. Une fois la procédure lancée, la transaction devrait être définitivement conclue dans les six à douze mois suivants.

Si le rachat arrive à son terme, « IMFT deviendra une filiale à 100 % de Micron et tous ses employés feront partie de l’équipe » de la société. L'accord prévoit que Micron continuera à vendre à Intel des Wafers de 3D Xpoint jusqu'à un an après la clôture du rachat.