du 19 décembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Plex lance ses Labs pour les projets annexes et dévoile Plexamp

L'équipe en charge du lecteur multimédia et multiplateforme veut davantage ouvrir son écosystème et pousser certains projets. Plusieurs axes sont évoqués : des billets techniques sur Plex, donner de la visibilité à la communauté et mettre en avant des idées développées en interne, mais pas forcément supportées officiellement par Plex.

C'est notamment le cas de… Plexamp. Ce logiciel est développé par une partie de l'équipe sur son temps libre. Comme son nom le laisse supposer, il s'agit d'un petit lecteur audio (compatible FLAC) pour les ordinateurs. Disponible pour Windows et macOS, il surfe sur la vague Winamp et veut donc lui aussi « remuer le cul du lama ».

Une présentation et une explication technique de Plexamp sont disponibles par ici, tandis qu'une foire aux questions se trouve par là.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Lors du CES de Las Vegas, Brian Krzanich avait rapidement évoqué le 10 nm, expliquant que le planning était toujours le même, avec une production de masse prévue pour le second semestre.

Aujourd'hui, on apprend par le ministre de l'économie israélien que le fondeur prévoit de se renforcer sur cette technologie avec la mise à jour de son usine de Kiryat Gat dans le sud du pays (elle est pour le moment limitée au 22 nm).

Intel devrait ainsi investir 5 milliards de dollars. Les travaux devraient durer jusqu'en 2020. Nos confrères de Reuters ajoutent que la société bénéficierait d'une subvention de l'État, de l'ordre de 10 %.

Copié dans le presse-papier !

Dans un billet de blog, OpenWhisper Systems officialise sa fondation. Elle est soutenue par Brian Acton, cofondateur de WhatsApp, à hauteur de 50 millions de dollars.

Elle doit financer le développement du logiciel de manière pérenne. L'équipe comptait jusqu'ici sur le soutien fiscal de l'organisation Freedom of the Press. Elle comportait deux à trois développeurs à plein temps en général, sur une équipe qui n'a jamais dépassé sept personnes. Pas de quoi développer sereinement un outil si utilisé.

Pour mémoire, Signal est une application de messagerie, qui a contribué à démocratiser le chiffrement de bout en bout pour les discussions en ligne. Son moteur (libsignal) est entré dans de nombreux services de messagerie, comme Google Allo, Facebook Messenger ou WhatsApp, seul ce dernier l'activant par défaut.

Signal reste critiqué par certains défenseurs des libertés numériques, qui goûtent peu à la centralisation des communications (via un serveur géré par l'équipe), l'absence de fédération et l'appui sur les services de communication de Google pour les notifications sur mobile.

Des évolutions sont promises depuis quelques mois, sans grand effet pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

Twitter vient d'annoncer de nouvelles règles concernant les publications identiques ou similaires à travers de multiples comptes : celles-ci sont désormais purement et simplement interdites.

L'idée est de limiter les abus, notamment le spam et autres comportements agressifs. Cela concerne également les retweets, like, follow et même les publications planifiées à l'avance. Certaines exceptions existent bien entendu, pour les situations d'urgences et autres services publics qui peuvent avoir des besoins réels en la matière.

Dans la foulée, TweetDeck a été modifié pour prendre en compte ces changements. Ainsi, il ne sera plus possible d'effectuer une même action avec différents comptes. Les développeurs de services tiers sont invités à faire de même d'ici le 23 mars, sous peine de suspension.

Notez que certains utilisateurs ont rencontré hier des problèmes d'accès à TweetDeck, les obligeant à reconnecter leurs différents comptes. Un problème assez largement constaté, mais pas chez tout le monde.

Copié dans le presse-papier !

Nouvelle initiative de Google au sein de son programme publicitaire AdSense : Auto Ads. L'objectif est ici non plus d'automatiser le contenu ou la distribution des publicités, mais leur placement par rapport à l'espace disponible sur la page.

Un peu comme cela a été fait par Facebook dans les Instant Articles, l'idée est de laisser l'élément publicitaire s'adapter au contenu en fonction des opportunités et des formats acceptés par l'éditeur.  

Pour rendre l'ensemble plus « sexy », Google évoque la solution de machine learning utilisée pour ce dispositif, qui rendra les éditeurs un peu plus dépendants des solutions maison, tout en les incitant toujours à livrer les données de leurs visiteurs.

Copié dans le presse-papier !

Le Bureau de l’Assemblée nationale a décidé hier à l’unanimité que chaque commission permanente (affaires sociales, culture, lois...) aurait la possibilité d’organiser, à titre expérimental, « deux consultations citoyennes d’ici la fin du mois de septembre ».

La première pourra être « en lien avec des travaux législatifs, l’autre avec des travaux de contrôle et d’évaluation ». Au travers d’un communiqué, le Palais Bourbon explique qu’il incombera aux commissions concernées de « déterminer le champ et la méthode retenus pour ces consultations ».

Le Bureau souhaite toutefois qu’une « suite » soit donnée à chaque consultation. Une synthèse devra ainsi être publiée « à minima ».