du 02 octobre 2019
Date

Choisir une autre édition

PlayStation : baisse de prix notable du PS Now, un assistant vocal serait en préparation

« PS Now sera disponible à un prix plus en adéquation avec les autres services de divertissement en streaming du marché », explique le fabricant.

De 14,99 euros par mois, l'abonnement passe à 9,99 euros et s'aligne sur le Xbox Game Pass. Un forfait annuel à 59,99 euros est aussi disponible (au lieu de 99,99 euros), ainsi qu'une offre trimestrielle à 24,99 euros. Les anciens clients bénéficieront du changement de tarif lors de leur prochaine facturation.

Dans le même temps, quatre gros titres rejoignent le service : God of War, Grand Theft Auto V, inFAMOUS Second Son et Uncharted 4: A Thief’s End. Ils sont disponibles dès à présent, et jusqu'au 2 janvier 2020. 

Dans le même temps, Sony préparerait un assistant vocal maison… c'est en tout cas l'idée que laisse planer le brevet obtenu par le fabricant, comme le rapporte Daniel Ahmad sur Twitter. La description suivante est faite de cette fonctionnalité : 

« L'invention concerne un procédé d'aide au jeu. Des informations relatives à une pluralité de jeux de joueurs pour une application de jeu sont reçues sur un réseau au niveau d'un serveur dorsal. Une requête est reçue en provenance d'un premier joueur jouant à l'aide de l'application de jeu, la requête étant associée à un premier jeu du premier joueur. Un contexte de jeu actuel d'un premier jeu d'un premier joueur est déterminé à partir des informations. Une réponse à la requête et au contexte de jeu actuel est générée sur la base des informations relatives à la pluralité de jeux. La réponse est renvoyée à un dispositif du premier joueur

À voir si ce projet ira jusqu'au bout, peut-être pour la prochaine génération de PlayStation. 

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Disponible depuis maintenant près de trois ans dans l'Hexagone, la banque en ligne connaît une importante progression : 100 000 clients en septembre 2017, 200 000 en janvier 2018, 600 000 en janvier 2019 et maintenant le cap du million.

Les jeunes ne sont pas les seuls intéressés : 25 % des clients ont entre 18 et 25 ans, 37 % entre 25 et 35 ans et enfin 38 % on plus de 35 ans.

Copié dans le presse-papier !

L'annonce de cette fonctionnalité a été faite par PC Gamer, puis confirmée par Alden Kroll de chez Valve.

Le but : permettre « à des amis de jouer à des titres coopératifs locaux sur Internet, comme s'ils se trouvaient dans la même pièce ». Pensée pour les jeux  à écrans partagés, cette technologie « diffuse votre écran en streaming chez votre ami, enregistre les mouvements et les renvoie au jeu ».

La bêta devrait débuter le 21 octobre, il sera alors temps de vérifier les performances en situation. Une manière originale d'utiliser le streaming de jeux vidéo, technologie qui a le vent en poupe ces dernières années.

Copié dans le presse-papier !

Deux ans après le retrait de son application sur macOS au profit de sa version web et TweetDeck, Twitter propose une nouvelle mouture pour le système d’Apple. Comme prévu, elle tire parti du projet Catalyst et est une conversion de la mouture pour iPad.

Il n’y aura donc aucune surprise dans l’interface et les fonctions, même si Twitter s’est au moins assuré que son application supportait le mode sombre de macOS,  disponible depuis un an (voir notre dossier sur Mojave).

L’application est en cours de déploiement, mais est déjà disponible dans la boutique française. Notez pour les utilisateurs de la version web (PWA) que les avantages à utiliser l’application sont moindres qu’avant. Reste ceux d’une intégration dans macOS, et une ergonomie déjà connue.

Copié dans le presse-papier !

Dans un communiqué, la société de Richard Branson explique que « les sociétés collaboreront pour élargir le commerce spatial et transformer les technologies mondiales de tourisme ».

Pour rappel, Virgin Galatic développe un vaisseau capable d'aller dans l'espace avec de riches touristes, avant de revenir se poser sur la terre ferme. 

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a annoncé hier soir que la nouvelle mise à jour semestrielle était prête, finalement avec un petit mois supplémentaire par rapport aux estimations. 

Cette November 2019 Update ne cassera aucune habitude : à part quelques fonctions dédiées au monde de l’entreprise, la mise à jour ne contient que des correctifs et optimisations de performances.

Cette évolution « mineure » se reflète dans le numéro de build final : 18363.418, contre 18362.418 pour l’actuelle May 2019 Update à jour. Microsoft explique que les deux versions sont sur la même branche de service et se partageront donc les mêmes lots de correctifs.

De fait, la November 2019 Update ne sera pas distribuée comme une évolution semestrielle séparée, mais comme simple mise à jour cumulative lors d’un Patch Tuesday. Ce qui placerait la date de sa diffusion au 12 novembre, même si l’éditeur n’en dit pas un mot.

Deux conséquences néanmoins à cette annonce. D’une part, la nouvelle mise à jour est disponible dans le canal Release Preview. Microsoft se laisse donc plusieurs semaines de vérifications supplémentaires (on lui en sait gré). 

D’autre part, l’actuelle branche de développement 20H1 va envahir le canal lent. On devrait donc retrouver un cycle plus familier avec un canal rapide bombardant les testeurs de nouveautés sur un rythme hebdomadaire, et un lent ne gardant que les préversions les plus fiables, pour les testeurs moins aventureux.