du 13 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Yantar, que la marine russe présente comme un navire de recherche, mais soupçonné de servir à placer des systèmes d’écoute sur les câbles sous-marins, vient d’apparaître en Amérique du sud.

Parti il y a un mois de son port d’attache, une base sous-marine secrète située dans la ville fermée de Gadjievo, dans l’oblast de Mourmansk, il était resté invisible depuis, avant de rallumer son Système d'identification automatique (SIA) en arrivant à Trinité-et-Tobago, en mer des Caraïbes, au large du Vénézuéla. Six câbles sous-marins y convergent, dont Americas-II, reliant les États-Unis au Brésil, via la Guyane française. 

À son rythme de croisière, le voyage aurait normalement dû durer deux semaines environ. Il aura mis un mois. À défaut de savoir pourquoi, on notera que Yantar serait capable de déployer des sous-marins de plongée profonde, et qu’il possède deux systèmes de véhicules télécommandés (ROV) différents pouvant atteindre presque tous les câbles sous-marins de la planète, même en eau profonde.

Des médias affiliés au Kremlin s’étaient ainsi vantés du fait qu’Yantar pouvait non seulement se connecter à des câbles de communication top-secret, mais également les couper et « brouiller les capteurs sous-marins avec un système spécial ».

Pirate des Caraïbes et espionnage de câbles sous-marins
chargement Chargement des commentaires...