du 27 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Le logiciel libre permettant de se monter un serveur de stockage et de partage de fichiers explique qu'il n'utilise désormais plus que HTML, JavaScript et CSS. De plus, l'interface Phoenix est complètement « indépendante du serveur » : le front end ne communique que via des API publiques (WebDAV ou OCS Share)

Le code se veut plus clair et facile à comprendre, avec une conception modulaire. Selon l'équipe, les multiples ajouts et modifications des dernières années l'avaient en effet complexifié. De plus amples informations sont disponibles par ici.

Pour le moment, Phoenix est en phase de bêta auprès d'utilisateurs triés sur le volet, mais l'interface sera « bientôt disponible » sur ownCloud Marketplace, en parallèle de la version classique.

Phoenix : une nouvelle interface modulaire pour ownCloud
chargement Chargement des commentaires...