du 25 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Depuis un mois, les syndicats de la SNCF ont mis en place un mouvement de grève de 48 heures tous les cinq jours. Durant cette période compliquée, le groupe met en avant son service de covoiturage iDVROOM.

Aujourd'hui, Ouibus (filiale de la SNCF) et la start-up BlaBlaCar s'associent et « partagent certaines de leurs offres de transport sur leurs plateformes respectives ». Ainsi, « BlaBlaCar va élargir son inventaire de transport en intégrant des places Ouibus sur quelques grands axes très demandés ». Ils sont au nombre de quatre : Paris-Lyon, Paris-Toulouse, Paris-Caen et Paris-Orléans.

De son côté, « Ouibus permettra à BlaBlaCar de proposer 20 destinations inédites sur son site Ouibus.com, telles que Le Touquet, Évreux, Alençon, La Tranche sur Mer, Agen, Albi, Vichy, Gap, Valenciennes, etc. ».

Un échange de visibilité entre deux services faisant apparemment face à une demande bien plus importante que d'habitude.

Pendant les grèves, BlaBlaCar et Ouibus s'unissent
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Cet incident vient s'ajouter aux nombreux autres des assistants numériques (toutes marques confondues). Un couple de Portland explique à Kiro7 que son enceinte Echo a enregistré une conversation, puis l'a envoyée à un de leur contact, sans qu'il n'ait jamais demandé cette opération. Amazon confirme et explique qu'il s'agit d'un « événement extrêmement rare ».

À Ars Technica, le revendeur donne une explication… qui n'a rien de bien rassurant. L'enceinte Echo s'est mise à écouter (et donc enregistrer) la conversation car elle a repéré un mot « ressemblant à Alexa » dans le bruit de fond.

Ensuite, l'enceinte pensait avoir entendu « envoyer le message » alors que le couple discutait. Elle a demandé « À qui ? » et, dans la suite de la conversation, elle pense avoir reconnu le nom d'un contact dans la liste du couple. L'enceinte a alors demandé à haute voix, « [nom du contact], non ? ». Vous devinez la suite ? Alexa a de nouveau interprété la conversation du couple comme une validation et a donc envoyé le message.

« Aussi improbable que soit cette suite d'événement, nous évaluons les options pour rendre cette histoire encore moins probable. » Cet événement rappelle une nouvelle fois les risques d'avoir un produit qui écoute en permanence ce qui se passe autour de lui.

Copié dans le presse-papier !

Parce que Google ne se lasse jamais de lancer de nouvelles messageries instantanées, YouTube a désormais la sienne.

On peut la trouver en haut à droite du site, entre la grille des services et la cloche des notifications. Les utilisateurs y trouveront toutes les conversations avec d'autres contacts Google.

Les échanges se créent automatiquement quand vous partagez une vidéo avec un contact. On peut aussi en créer de manière classique, en choisissant une ou plusieurs personnes, YouTube gérant les groupes.

Il n'est pas dit que la fonction serve beaucoup, mais elle pourrait rendre service aux gros utilisateurs de YouTube, par exemple pour débattre d'une vidéo ou faire le point après une publication.

Copié dans le presse-papier !

Cette gamme de mini-PC s'adresse principalement aux professionnels ayant besoin d'une solution Quadro de NVIDIA.

La QK5P100 mesure 184,6 x 184,6 x 71,5 mm, tandis que les dimensions des QK7P3000 et QK7P5000 sont de 203 x 210 x 62,2 mm. La première intègre une Core i5, contre un Core i7 pour les deux autres ; avec jusqu'à 32 Go de DDR4 dans les deux cas. Du Wi-Fi 802.11ac, Bluetooth 4.2, ports USB 3.0 et une sortie HDMI 2.0 sont également présents.

Voici le détail des trois versions des Zbox Q :

  • QK5P1000 avec Core i5-7200U et Quadro P1000 à 859,90 euros
  • QK7P3000 avec Core i7-7700T et Quadro P3000 à 1 559,90 euros
  • QK7P5000 avec Core i7-7700T et Quadro P5000 à 3 290,90 euros
Copié dans le presse-papier !

La néo-banque continue son bonhomme de chemin. Après avoir lancé son API dédiée aux professionnels il y a quelques jours, elle annonce du nouveau côté crypto-monnaies.

Jusqu'à maintenant, son application permettait de gérer des Bitcoin, Ether et Litecoin. Il en sera de même pour Ripple et Bitcoin Cash (voir notre analyse).

Pour rappel, il est possible d'en acheter, échanger, vendre ou dépenser via l'application, mais elle ne permet pas de transferts externes « en raison de la régulation » pour le moment.

Copié dans le presse-papier !

Au travers d’un décret paru aujourd’hui au Journal officiel, le gouvernement a élargi le dispositif qui permet depuis 2013 à une supposée victime de gagner du temps et d'obtenir un rendez-vous auprès du service de police ou de gendarmerie de son choix pour déposer et signer sa plainte.

Jusqu’ici restreint aux atteintes aux biens (de type vol ou vandalisme), le téléservice de pré-plainte en ligne devrait bientôt permettre de dénoncer, dans le cadre d’une expérimentation d’un an :

  • Un délit de « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence à l'égard d'une personne à raison de son origine ou de son appartenance ou de sa non-appartenance à une ethnie, une nation, une prétendue race ou une religion ou à raison de son sexe, de son orientation sexuelle ou identité de genre ou de son handicap ».
  • Un délit de diffamation ou d'injure à l'égard d'une personne « à raison de son origine ou de son appartenance ou de sa non-appartenance à une ethnie, une nation, une prétendue race, une religion déterminée ou à raison de son sexe, de son orientation sexuelle ou de son identité de genre ou de son handicap ».
  • Une discrimination (raciale, ethnique, etc.)

« Cette extension doit faciliter les démarches des victimes de telles infractions, mais également l'établissement formalisé du procès-verbal de plainte lors de la réception de l'usager au commissariat de police ou à la brigade de gendarmerie, puisque les données déclarées par le biais du téléservice sont transmises aux logiciels de rédaction des procédures de la police nationale (LRPPN) et de la gendarmerie nationale (LRPGN) », explique la CNIL dans son avis afférent à ce décret.