du 11 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Windows 7, 8.1 et 10 ont reçu cette nuit de nouveaux patchs cumulatifs. Pour rappel, il s’agit d’un téléchargement unique comprenant aussi bien les nouveaux correctifs que les anciens. Toutes les versions Server depuis la 2008 sont également concernées, de même que les suites Office.

En tout, plusieurs dizaines de bulletins de sécurité sont répartis dans ces mises à jour, avec des corrections de failles dans Internet Explorer, Edge, Word, Excel, SharePoint Enterprise Server 2013 ou encore la version 2016 d’Office pour Mac. Notez que les mises à jour pour Windows résolvent aussi des bugs plus classiques.

La grande majorité de ces mises à jour se récupèrent depuis Windows Update. Si vous êtes abonnés Office 365, la suite se charge elle-même d’appliquer les correctifs. Sous macOS, Office dispose de son propre module intégré pour récupérer les dernières versions.

Patch Tuesday : nouvelles mises à jour cumulatives pour Windows et Office
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Flutter est probablement l’un des projets les plus attendus de Google, puisqu’il propose un kit cohérent de développement d’interfaces pour les applications mobiles, sur Android et iOS. Il est inspiré de Material Design et doit permettre un travail rapide.

Flutter est disponible depuis peu en Release Preview 1. Comme l’indique Google, le code est maintenant assez stable pour être utilisé par tout le monde, le travail se concentrant sur des optimisations et corrections de bugs.

Bien que cette RP n’arrive que maintenant, certains éditeurs ont déjà adopté Flutter, notamment en Chine. L’application Alibaba utilise ainsi le kit, tout comme celle de Tencent, en cours de déploiement.

La RP inclut par ailleurs quelques nouveautés, comme le support des claviers matériels et scanners de codes-barres, l’enregistrement vidéo ainsi qu’un dossier pour les assets images et polices. La version prend également en charge Firebase Dynamic Links et les appareils iOS 32 bits avec puces ARMv7.

Dans la foulée, Google a publié une nouvelle version de l’extension Flutter pour Visual Studio Code. Plusieurs nouveautés y sont présentes, comme la complétion de déclarations et la possibilité de lancer des émulateurs depuis l’IDE.

Copié dans le presse-papier !

Dans son journal, le CNRS revient sur cette technique de préparation des échantillons pour les microscopes électroniques. Il s'agit d'une avancée importante ayant débouché sur un Prix Nobel de Chimie en 2017 pour Jacques Dubochet, Joachim Frank et Richard Henderson.

« Chimistes, biologistes, physiciens et informaticiens ont donc travaillé de concert pour développer une technique qui permet aujourd’hui d’observer les cellules, virus, protéines ou encore nanoparticules sous toutes les coutures », à l'échelle de l'atome.

Copié dans le presse-papier !

L'ancien employé s'exprime chez CNN : « Je n'ai pas piraté le système. Les données que je collectais étaient si graves que je devais alerter les médias ».

« Il affirme avoir découvert que 1 100 modules de batterie endommagés avaient été installés dans des voitures du modèle 3 actuellement sur la route », selon nos confrères. Ce n'est pas tout : de grandes quantités de déchets seraient dangereusement stockées par Tesla, le nombre de Model 3 vendus aurait été exagéré, etc.

Dans sa plainte, Tesla réfute en bloc les accusations sur les batteries et dit que Matrin Tripp a énormément exagéré la question des déchets. De son côté, Elon Musk rétorque qu'il n'y a rien de nouveau sur ce point et rappelle que l'ancien employé est poursuivi pour avoir divulgué des secrets.

Copié dans le presse-papier !

Sans être une révolution, cette mise à jour améliore les performances TRIM, la gestion de l'usure (Wear Leveling) et des erreurs S-ATA, ainsi que la compatibilité avec certaines applications de chiffrement TCG Opal 2.0 (mais rien ne change pour Microsoft BitLocker précise le constructeur).

Les SSD MX500 M.2 et S-ATA sont concernés et, comme toujours, il est recommandé de sauvegarder ses données avant d'installer cette mise à jour, bien que celle-ci n'efface normalement pas les données.

Copié dans le presse-papier !

Les rumeurs tablaient sur le mois de juin, mais il semble que la fenêtre de tir soit ratée, si l’on en croit Bloomberg.

Selon nos confrères, Apple viserait maintenant une sortie en septembre, soit un an après son annonce. La firme avait promis la disponibilité de cette borne de recharge sans fil pour 2018, sans plus de précision. Elle serait donc encore dans les clous.

Toujours selon Bloomberg, Apple fait face à plusieurs défis, puisque l’utilisateur doit pouvoir poser son iPhone, sa Watch et ses AirPods dans n’importe quelle position, les appareils devant être chargés en même temps sans contrainte.

Repousser la sortie servirait à glisser de nouveaux tests de fiabilité, incluant des bugs dans les firmwares et la gestion des risques de surchauffe. Nos confrères ajoutent que l’AirPower intègrerait une version réduite d’iOS pour gérer son alimentation et sa communication avec les appareils.

Mais que la borne sorte maintenant ou en septembre, la grande inconnue demeure : son tarif. Nul doute qu’au vu du travail réalisé et des prétentions de facilité d’utilisation, il devrait être à la hauteur des autres produits de la marque.