Windows 7, 8.1 et 10 ont reçu cette nuit de nouveaux patchs cumulatifs. Pour rappel, il s’agit d’un téléchargement unique comprenant aussi bien les nouveaux correctifs que les anciens. Toutes les versions Server depuis la 2008 sont également concernées, de même que les suites Office.

En tout, plusieurs dizaines de bulletins de sécurité sont répartis dans ces mises à jour, avec des corrections de failles dans Internet Explorer, Edge, Word, Excel, SharePoint Enterprise Server 2013 ou encore la version 2016 d’Office pour Mac. Notez que les mises à jour pour Windows résolvent aussi des bugs plus classiques.

La grande majorité de ces mises à jour se récupèrent depuis Windows Update. Si vous êtes abonnés Office 365, la suite se charge elle-même d’appliquer les correctifs. Sous macOS, Office dispose de son propre module intégré pour récupérer les dernières versions.

Patch Tuesday : nouvelles mises à jour cumulatives pour Windows et Office
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Depuis cet été, les routeurs Google Wifi sont en vente sur le marché français (voir notre analyse). Comme nous avions pu l'évoquer lors de notre étude de leurs fonctionnalités, ils intègrent un dispositif de contrôle parental avec la possibilité de couper l'accès durant une tranche horaire par exemple.

Désormais, il est aussi possible de bloquer l'accès à des sites, comme on le retrouve habituellement dans ce genre de produits. Mais ici, il n'est pas encore question d'établir une liste, seulement de se reposer sur le dispositif SafeSearch.

Ainsi, une liste mise à jour de sites comportant du contenu « explicite » est constamment bloquée, comme il est déjà possible de le faire dans le moteur de recherche par exemple. Cette nouvelle fonctionnalité se trouve dans la section Wi-Fi familial et peut s'appliquer à un libellé, comme détaillé par ici.

Copié dans le presse-papier !

Un tribunal texan a rejeté des requêtes d’Apple dans l’affaire qui l’oppose depuis 2010 à VirnetX. Le groupe de Cupertino doit donc près de 440 millions de dollars selon le plaignant, pour la violation de plusieurs brevets sur la sécurisation des connexions dans FaceTime.

Cet été, un recours collectif a été lancé par des utilisateurs d’iOS, sur lesquelles l’entreprise aurait coupé FaceTime sur les versions antérieures à la 7. L’objectif : s’assurer que l’ensemble des communications passent par une nouvelle infrastructure, sûre juridiquement.

À TechCrunch, le groupe annonce qu’il compte faire à nouveau appel du jugement, face à un VirnetX plus connu pour ses procès que pour ses produits.

Copié dans le presse-papier !

Kaspersky recommande de faire particulièrement attention aux documents Word reçus dans les pièces jointes. Le malware FinSpy y réside et cherche à exploiter une faille 0-day dans le lecteur Flash.

Adobe a publié un bulletin de sécurité, avec une solution simple : récupérer la dernière mouture du produit. Estampillée 27.0.0.170, elle est disponible pour Linux, macOS et Windows.

Les versions intégrées dans Chrome et Edge sont décrites par Adobe comme automatiquement mises à jour. Si le lecteur n’est pas installé sur votre machine, il n’y a donc pas de risque particulier.

Copié dans le presse-papier !

C'est avec un superbe pull de Noël que Reed Hastings a tenu à annoncer la bonne nouvelle à ses investisseurs et aux analystes : tout va bien et Netflix s'en tire mieux que prévu ce trimestre.

Le chiffre d'affaires est de 2,98 milliards de dollars, avec un bénéfice de 130 millions de dollars. 5,3 millions d'abonnés supplémentaires ont rejoint le service, dont 4,45 millions à l'international et 850 000 sur le territoire américain, soit un peu plus qu'attendu.

De quoi donner envie au service d'investir encore plus dans ses contenus. Ainsi, en 2018, ce sont pas moins de 7 à 8 milliards de dollars qui seront dépensés dans ce domaine. De quoi permettre au groupe de continuer à disposer d'un catalogue à la hauteur, alors que la concurrence se fait de plus en plus forte, en France comme ailleurs.

Copié dans le presse-papier !

L'application propose depuis longtemps un classement automatique de vos photos en fonction des personnes qui sont dessus (via de la reconnaissance faciale). Désormais, les chiens et les chats ont droit au même traitement de faveur.

Cette fonctionnalité est en cours de déploiement et vous retrouverez vos compagnons dans un nouvel album personnalisé : People & Pets.