du 13 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Le groupe Brioche Pasquier ne veut plus entendre parler de pitch, si ce n'est pour désigner sa brioche fourrée au chocolat. Selon Le Figaro, depuis le début de l'année, l'entreprise part à la chasse aux entreprises qui utilisent le mot Pitch pour nommer leur société ou leurs évènements.

Exit les Pitch Parties, L'école du pitch ou encore Pitch in the Plane. L'un des fondateurs de ces évènements assure que « des formations dédiées aux start-up ne font pas d'ombre à une brioche », mais Pasquier n'est visiblement pas de cet avis et a fait appel à un cabinet d'avocats spécialisés pour traquer ce qu'elle estime être des cas de parasitage de sa marque.

Pasquier attaque des startups pour l'utilisation du terme « pitch »
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Selon des développeurs, Apple bloque désormais les applications utilisant la fonction en Chine. Depuis iOS 10, CallKit permet d'intégrer une application de VoIP à l'interface d'appel du système, pour rendre leur utilisation transparente à l'utilisateur.

Selon un message d'Apple, cité par un développeur, le ministère chinois de l'industrie et des technologies de l'information réclame le retrait de la fonction. Les concepteurs peuvent soit retirer CallKit de leurs applications, soit le désactiver pour la Chine, soit abandonner l'AppStore chinois.

Les suppressions d'applications en Chine ne sont pas rares. L'an dernier, 674 réseaux privés virtuels (VPN) ont disparu de l'AppStore, après cinq ans de restrictions par le gouvernement.

En novembre, le blog GreatFire tançait Apple pour sa décision, se pliant aux lois locales pour opérer dans le pays, alors que le groupe vante régulièrement ses valeurs humanistes.

« Adhérer aux lois locales n'est pas une décision portée par des valeurs. Au contraire, c'est la décision par défaut d'une entreprise sans valeurs. À l'inverse, Apple pourrait tout aussi bien justifier l'absence de censure aux États-Unis en blâmant les lois américaines protégeant la liberté d'expression » jugeait l'auteur du blog.

Copié dans le presse-papier !

On sait depuis quelques temps maintenant que le constructeur chinois va renforcer sa présence chez nous, après sa montée en puissance en Espagne.

C'est désormais le grand jour, un premier magasin ouvrant dans le centre de Paris à 17h. Attendez-vous à voir de nombreux médias faire le jeu de la marque (attendue et très communautaire) tout au long de la journée. Un Facebook live se tiendra dès 14h.

Cette boutique devrait reproduire celles déjà en place dans d'autres pays, et permettre d'acheter plus facilement nombres de produits Xiaomi, comme ses smartphones, accessoires et autres solutions réseau (voir notre analyse).

Copié dans le presse-papier !

Après avoir lancé son premier NAS avec six emplacements physiques en septembre dernier (le DS3018xs), le fabricant reprend le même châssis, mais descend d'un cran. Le DS1618+ dispose en effet de six emplacements de 3,5 pouces, mais peut en gérer jusqu'à 16 avec deux unités d'expansion DX517.

Le NAS est animé par un SoC Intel Atom C538 avec 4 Go de mémoire vive (extensibles jusqu'à 32 Go). La connectique comprend quatre ports réseau gigabit, deux USB 3.0 et deux eSATA. Un emplacement PCIe 3.0 x8 est également présent.

Le fabricant annonce des débits maximum de 1,55 Go/s en lecture et de 585 Mo/s en écriture… à condition d'utiliser un port 10 Gb/s proposé en option. La disponibilité est immédiate, mais le prix n'est pas indiqué.

Copié dans le presse-papier !

Notre système solaire comprend huit planètes (neuf pendant un temps avec Pluton), ainsi que de très nombreux astéroïdes et autres objets célestes. Parmi eux, l'astéroïde 2015 BZ509 est particulier : il s'agit du « tout premier corps du Système solaire dont l'origine extrasolaire est démontrée » affirme le CNRS.

Si l'astéroïde Oumuamua provenait lui aussi de l'extérieur de notre système solaire, il ne faisait que croiser notre route avant de repartir. « L'astéroïde 2015 BZ509, lui, est bien un membre permanent du Système solaire… mais il n'y serait pas né », c'est du moins la conclusion à laquelle sont arrivées Helena Morais, chercheuse (Unesp au Brésil), et Fathi Namouni (Laboratoire J.-L. Lagrange du CNRS) grâce à des calculs.

Si 2015 BZ509 est le premier astre du Système solaire dont l'origine extrasolaire a été identifiée, la liste pourrait bientôt s'allonger affirme le centre national de la recherche scientifique.