du 02 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Interrogé par Constance le Grip (LR) sur la nécessité d’actualiser la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI), le ministre de l’Intérieur a répondu qu’il n’était pas envisagé à ce stade de nouvelle LOPPSI. Selon Christophe Castanner, « l'arsenal législatif à la disposition des forces de l'ordre - et des magistrats - a déjà été considérablement enrichi au cours des deux derniers quinquennats ».

Se sont ajoutées à ce corpus sécuritaire, la loi du 30 octobre 2017 renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, celle pour une immigration maîtrisée, tout juste validée par le Conseil constitutionnel, outre la loi du 3 août 2018 renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes et le texte sur la réforme de la justice.

« La priorité est donc à l'action, à doter les forces de l'ordre de tous les moyens nécessaires pour exercer efficacement les prérogatives que leur offre la loi, et à leur assurer des cadres d'action efficaces et adaptés aux réalités de la délinquance. »

Pas de nouvelle LOPPSI, selon l’Intérieur
chargement Chargement des commentaires...