du 14 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Pas de droit d’auteur sur les saveurs, selon la CJUE

Pour la Cour de justice de l'Union européenne, la saveur d’un produit alimentaire ne peut être protégée par le droit d’auteur. Impossible donc d’abriter sous cette coupole un fromage à tartiner néerlandais, à la crème fraîche et aux fines herbes.

Confirmant les conclusions de l’avocat général, elle a rappelé qu’une œuvre ne peut être protégée que si l’objet concerné est original et se rattache aux éléments qui sont l’expression de la création intellectuelle de son auteur.

Selon la convention de Berne, auquel le droit de l’Union fait référence, les œuvres littéraires et artistiques comprennent « toutes les productions du domaine littéraire, scientifique et artistique, quel qu’en soit le mode ou la forme d’expression ».

Ce sont à chaque fois des expressions, non les idées, les procédures, les méthodes de fonctionnement ou les concepts mathématiques, qui sont ainsi protégés. Or, ces expressions doivent toujours pouvoir faire l’objet d’une « identification précise et objective », ce qui ne peut être le cas de la saveur d’un produit alimentaire.

L’identification d’une saveur dépend de trop de considérations subjectives, variant suivant la personne, son âge, ses préférences alimentaires, ses habitudes de consommation, le contexte... Impossible en conséquence d’atteindre un niveau suffisant de précision et d’objectivité. Le fabricant du fameux fromage ne peut donc attaquer en contrefaçon une autre entreprise accusée d’avoir copié son produit.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Des chercheurs de SRLabs (Security Research Labs) ont mis au point des applications (Actions pour Google, Skill pour Amazon) pour les assistants numérique Home et Echo.

Elles ont passé sans problème les processus de contrôle des deux géants du Net et étaient utilisables sur n'importe quelle enceinte connectée (les applications ont depuis été supprimées).

Deux attaques différentes ont été menées. La première fait croire que l'application n'est pas disponible dans votre pays, l'utilisateur pensant alors que l'application s'est arrêtée. En fait, elle laisse seulement une minute de blanc avant d'annoncer une mise à jour pour l'enceinte connectée, en demandant à l'utilisateur son mot de passe.

Dans la seconde attaque, l'application semble fonctionner correctement et fait croire à l'utilisateur que la session est terminée et qu'elle arrête donc d'écouter. En réalité, ce n'est pas le cas.

Amazon et Google ont été contactées en amont. Les deux sociétés ont affirmé à Ars Technica qu'elles avaient mis en place des changements dans leurs procédures de validation, sans plus de détail.

Rien ne dit non plus que des applications malveillantes de ce genre ne sont pas encore disponibles sur les deux assistants numériques. Une preuve qui montre une fois de plus qu'il faut être prudent face à ce genre de produits. 

Copié dans le presse-papier !

Netatmo explique que les nouvelles stations commercialisées depuis hier sont concernées, tandis que les anciennes recevront une mise à jour prochainement, mais uniquement celles produites à partir de 2016  précise le fabricant.

Pour rappel, les Caméras, Détecteurs de fumée, Capteurs de qualité d'air, Thermostat et Têtes thermostatiques étaient déjà compatibles HomeKit. 

Chez Arlo, la situation est à peu près la même. Après les caméras Baby, c'est au tour de la gamme Ultra (en 4K UHD et HDR) d'être compatible HomeKit d'Apple. Là encore, une simple mise à jour du firmware est nécessaire.

Copié dans le presse-papier !

La nouvelle version du navigateur est disponible pour Windows, macOS, Linux, Android et iOS.

Les nouveautés sont nombreuses et leur liste n’a pas changé depuis la bêta : CSS Properties, API Values, API Native File System pour appeler la fenêtre locale d’ouverture/enregistrement des fichiers, des options de personnalisation supplémentaires pour la page Nouvel onglet, du ménage dans les flags, etc.

Les options de personnalisation commencent tout juste leur déploiement. Si vous ne souhaitez pas attendre, il faudra activer les deux flags suivants, qui débloqueront les thèmes : 

  • chrome://flags/#ntp-customization-menu-v2
  • chrome://flags/#chrome-colors-custom-color-picker

Deux autres fonctions sont en cours de déploiement. D’une part, la possibilité de surligner un numéro de téléphone pour que l’appareil Android ciblé puisse appeler directement. D’autre part, le partage du presse-papier, qui nécessite la dernière version de Chrome sur l’ordinateur et le smartphone Android, avec synchronisation du compte active.

Enfin, Chrome 78 pour ordinateurs corrige 37 failles de sécurité, dont trois critiques.

Sur Android et iOS, la nouvelle mouture se concentre sur le mode sombre, enfin disponible. La version iOS ajoute la présentation en cartes pour les favoris, l’historique, les onglets récents et la liste de lecture.

Copié dans le presse-papier !

Ces derniers mois, le navigateur de Mozilla a renforcé son action contre le pistage en ligne, notamment dans les options activées par défaut.

Le résultat est là : « Depuis le 2 juillet, nous avons bloqué plus de 450 milliards de requêtes de pistage tentant de vous suivre en ligne », précise la fondation. Ce, malgré des réglementations comme le RGPD. 

« L'industrie publicitaire utilise des dark patterns pour pousser les internautes au consentement » constate Mozilla, qui justifie ainsi ses actions renforcées, face à un secteur qui peine à s'autoréguler et à respecter les droits de chacun.

Avec Firefox 70, les équipes veulent tout d'abord améliorer l'information de l'utilisateur, avec un nouveau rapport précisant le nombre d'éléments bloqués chaque jour et leur typologie : cookies, empreintes, modules sociaux, cryptominage, etc.

La liste détaillée n'est pas donnée, mais Firefox en profitera pour mettre en avant des services de Mozilla comme Monitor (permettant de vérifier si votre mot de passe a fuité en ligne) ou Lockwise (pour stocker vos mots de passe). Des outils améliorés pour l'occasion. On imagine que d'autres pourront trouver leur place à cet endroit. La future offre de VPN payant par exemple ?

Quoi qu'il en soit, la protection contre le pistage renforce sa lutte contre les modules sociaux et leur pistage « cross-site ». 

Les équipes précisent également que les performances JavaScript sont améliorées, alors que WebRender est disponible pour plus d'utilisateurs sous Windows (les IGP Intel sont pris en charge). Sous macOS, le navigateur se veut plus économe en énergie, surtout quand il lit des vidéos.

La gestion du thème sombre suit désormais les paramètres des OS, l'import de mots de passe est fonctionnel depuis macOS et des bugs ont bien entendu été corrigés. Pour les développeurs, la liste des améliorations apportée se trouve ici

Copié dans le presse-papier !

Face à un design un peu vieillot, l’éditeur a fini par donner un sérieux coup de jeune à son navigateur pour Android.

En plus du désormais classique support des thèmes clair et ombre, l’ensemble se veut plus plat, doux et harmonieux. Opera propose également plusieurs couleurs pour personnaliser un peu plus l’interface. Avec la disparition des angles droits, l’interface est maintenant toute en rondeurs.

La fonction Crypto Wallet, qui prenait jusqu’ici en charge Ethereum, accueille deux nouveaux résidents, dont un de taille : Bitcoin. L’autre est Tron, ainsi que ses applications décentralisées (Tron DApps).

Outre un support amélioré du standard Web Authentification, Opera 54 change également son comportement par défaut pour les fenêtres demandant l’autorisation d’activer les notifications lorsqu’on visite un site web. Désormais, la réponse est « Refuser », pour éviter aux utilisateurs des sonneries/vibrations intempestives s’ils n’ont pas bien lu la demande.