du 06 novembre 2019
Date

Choisir une autre édition

Panne des JoyCon : l'UFC-Que Choisir met en demeure Nintendo

L'association de consommateurs n'y va pas avec le dos de la cuillère, qualifiant d'obsolescence programmée le comportement des manettes du géant nippon. « Sur la base de remontées concordantes, l’UFC-Que Choisir se doit d’informer les consommateurs que les manettes « Joy-Cons » souffrent de défauts de fonctionnement récurrents » prévient-elle, les pannes apparaissant parfois quelques mois après l'achat.

Un problème connu et largement documenté, face auquel Nintendo fait la sourde oreille, surtout lorsqu'il s'agit de gérer la garantie de ses manettes qui semblent comporter une défaillance « by design » vu l'ampleur du phénomène. Pourtant « ces pannes font rarement l’objet d’une réparation ou d’un échange gratuit par la marque une fois la garantie-constructeur dépassée » regrette l'association.

Les clients se voyant proposer une facture de 45 euros pour réparation, un renvoi pour 15 euros ou une destruction. Une situation qui ne convient pas à l'UFC-Que Choisir qui met en demeure Nintendo, sans doute pour forcer la société à se positionner plus clairement à l'approche des fêtes de fin d'année.

Une action de groupe a d'ailleurs été lancée outre-Atlantique cet été. L'association demande pour sa part à la société de « réparer gratuitement les manettes « Joy-Cons » et les Nintendo Switch Lite présentant ce défaut dans les meilleurs délais. A défaut, l’association ne manquera pas d’agir en justice ». 

Les clients concernés peuvent apporter leur témoignage à travers un formulaire.

chargement Chargement des commentaires...