du 10 janvier 2018
Date

Choisir une autre édition

Outre-Atlantique, le retrait de la neutralité du Net attaqué de toutes parts

À la mi-décembre, l'autorité américaine des télécoms, la FCC, rejetait la non-discrimination des contenus en ligne, votée sous Obama. L'administration républicaine la perçoit comme une ingérence de l'État dans les relations entre opérateurs et services en ligne, favorisant ces derniers.

Une position soutenue par lesdits opérateurs, dans une large vague de dérégulation à laquelle s'opposent associations de défense des libertés, start-ups et de nombreux internautes. Le sénateur démocrate Ed Markey a réuni les 30 soutiens nécessaires à un vote pour renverser le vote de la FCC.

L'Internet Association, qui regroupe des géants du Net comme Amazon, Facebook, Google ou Microsoft a annoncé son intention de soutenir les actions en justice contre le retrait de la neutralité. Ces entreprises défendent ici autant leur intérêt que leur capital sympathie auprès des internautes, particulièrement sensible au sujet.

Alors que l'autorité fédérale se dégage de la neutralité, des États préparent des textes locaux pour remplacer le texte perdu. La Californie et le Nebraska, comme les États de New York et Washington, envisagent ainsi des législations spécifiques... qui devront encore passer les circuits législatifs et sûrement judiciaires, les groupes télécoms attaquant systématiquement ces contraintes devant les tribunaux.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La folie autour des crypto-monnaies a eu un effet assez important sur le secteur des cartes graphiques ces derniers mois. Face à la forte demande les tarifs ont augmenté, certains modèles étaient quasiment introuvables. De quoi placer les revendeurs dans une situation complexe. Certains nous confiaient ainsi garder du stock pour la vente de PC montés « et vendre aussi d'autres composants » plutôt que des cartes seules, même à prix d'or.

Maintenant que les choses se sont calmées, le cours du bitcoin étant sous la barre des 7 000  euros, chacun espère un retour à la normale. NVIDIA, qui avait rapidement exprimé sa volonté de voir ses cartes graphiques surtout réservées aux joueurs, a ainsi mis en place un programme : Made to game.

Les revendeurs ont été contactés il y a une dizaine de jours pour reconstituer les stocks de GeForce 10xx et faire revenir leurs tarifs à une situation antérieure, « avec quelques bons plans, notamment pour les GeForce GTX 1070 » nous confiait récemment un proche du dossier.

Selon nos informations, les négociations ne sont pas de tout repos, chacun cherchant à préserver ses marges, mais la situation pourrait se débloquer d'ici peu. Attendez-vous donc à voir NVIDIA annoncer un retour à la normale des tarifs et les remises pleuvoir sur certaines références. Avec une possible autre manifestation pendant les soldes de juin.

Mais la question est surtout de savoir s'il n'est pas plus intéressant de se préserver pour le lancement de nouvelles GeForce, qui pourraient arriver pendant l'été. Interrogé sur le sujet, NVIDIA s'est refusé à tout commentaire.

Copié dans le presse-papier !

C'est dans trois semaines que la conclusion de cette série, portée par les sœurs Wachowski, sera diffusée par la plateforme de SVOD. Elle commence donc à en assurer la promotion.

Une vidéo de deux minutes qui dévoile quelques éléments de ce dernier épisode, avec comme toujours de superbes plans, sur fond de réflexion philosophique.

Cette ultime mission sera l'occasion de sauver le huitième membre du cercle, malgré le BPO, mais aussi de découvrir l'identité du personnage central de cette intrigue. Et sans doute célébrer la communautée née de Sense8, tant dans la série que dans le public.

Copié dans le presse-papier !

Les mises à jour mineures colmatent le plus souvent des brèches de sécurité, mais celle-ci se contente de corriger quelques soucis plus généraux de Firefox 60.

Elle résout ainsi un problème de ramasse-miettes avec certaines extensions, fait disparaître les vignettes sponsorisées dès que l'option est décochée, règle un souci de carte noire sur Google Maps sous macOS et remet en place les traductions des Préférences.

La mise à jour sera récupérée automatiquement par Firefox. Il est bien sûr possible de télécharger la dernière version depuis le site officiel.

Copié dans le presse-papier !

Xavier Niel a tenu hier une conférence d'une heure à la rédaction des Échos (groupe LVMH) pour y évoquer ses différents projets,  et sans doute rassurer. Le cours de l'action Iliad a en effet été sanctionné (-17 %) suite à la publication des derniers résultats.

Comme souvent, il a été question de la prochaine Freebox. Cette fois, on a la confirmation qu'il ne s'agira pas d'une Apple TV comme chez Salt ou Canal+, mais bien d'un produit différent. « Avec notre box Free on va amener des services différents de l’Apple TV » a-t-il précisé selon Fabienne Schmitt, responsable du service High-Tech et médias du journal.

Pour rappel, il a déjà été annoncé que cette nouvelle Freebox serait l'occasion d'augmenter les prix. Un choix déjà pratiqué au lancement de la Freebox Révolution qui avait marqué le passage à plus de 30 euros. Aujourd'hui, deux offres sont proposées hors des promotions récurrentes : la Freebox Mini 4K à 29,99 euros par mois et la Freebox Révolution à 39,99 euros par mois, avec TV by Canal Panorama et appels vers les mobiles inclus.

Si la nouvelle gamme doit s'approcher ou même dépasser les 50 euros par mois, il lui faudra donc de solides arguments pour convaincre.

Copié dans le presse-papier !

Les Stories rencontrent finalement un petit succès, même si 150 millions ne représentent qu'une petite partie des plus de deux milliards d'utilisateurs du réseau.

La publicité va également y faire son entrée, selon TechCrunch. D'abord aux États-Unis, au Mexique et au Brésil, sous la forme de petits clips vidéo de 5 à 15 secondes que l'utilisateur pourra passer (pour l'instant).

Facebook tient visiblement à faciliter le travail des entreprises, qui pourront reprendre les clips déjà produits pour les Stories d'Instagram, ou reprendre des publications classiques du flux pour les transformer en format compatible.

Nos confrères rappellent que les Stories d'Instagram avaient également autorisé la publicité une fois passé le cap des 150 millions d'utilisateurs actifs quotidiennement. Facebook continue donc sur sa lancée.

L'éditeur tient donc ainsi à ne pas rater la moindre opportunité dans les contenus éphémères et, si possible, se tailler la part du lion au détriment d'un Snapchat qui, lui aussi, renforce ses publicités, désormais imposées dans les Shows.