du 12 octobre 2017
Date

Choisir une autre édition

Les boîtes configurées avec ce standard de chiffrement ont peut-être émis des courriers n’étant finalement pas chiffrés. Quand l’email est formaté en texte brut, il est envoyé à la fois en clair et en version chiffrée au serveur. L’utilisateur n’avait d’ailleurs aucun moyen de le savoir en inspectant les éléments envoyés.

La faille n’était limitée que par l’utilisation par défaut du format HTML pour la rédaction des nouveaux emails. Si l’utilisateur répondait cependant à un courrier en texte brut, le comportement par défaut est de répondre sur la même base. Ceux qui ont activé l’option pour toujours répondre en HTML ne sont donc pas concernés.

La faille est en fait corrigée dans le dernier Patch Tuesday. Si vous avez installé les mises à jour depuis, vous n’êtes plus concerné. Par contre, on regrettera que Microsoft ait pris son temps pour ce qui semble clairement un problème sérieux : les chercheurs de SEC Consult avaient signalé la faille à Microsoft en mai.

Outlook ne chiffrait pas tant que ça avec S/MIME
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L'établissement bancaire s'associe à The Pokémon Company pour proposer à ses clients des cartes Visa (Premier) et VPAY (disponible dès 15 ans) à l'effigie de Pikachu.

Les fans devront mettre la main au porte-monnaie pour en profiter : 12 euros par an tout de même. Du 15 juin au 15 juillet 2018, l'option est cependant proposée à 1 euro la première année.

Copié dans le presse-papier !

Google semble cette fois sérieux sur sa dernière application de messagerie. Conçue pour prendre en charge les SMS, elle peut désormais être utilisée dans un simple navigateur sur ordinateur.

Il faut avoir bien sûr avoir un smartphone Android et l'application Messages. Sur la version web, on scanne un QR code activant le lien ordinateur-smartphone, puis on se sert simplement du service.

Le service se sert évidemment de RCS (Rich Communication Services) et permet donc d'envoyer SMS, MMS et autres fonctionnalités « modernes » comme les conversations de groupe, les statuts de lecture, etc.

Messages propose dans la foulée quelques fonctions supplémentaires : insertion de gif, Smart Reply pour répondre rapidement à certaines questions, la prévisualisation des liens dans l'interface, ou encore détection automatique des messages contenant des codes d'authentification, proposant alors de les copier.

Bien que la version web soit officiellement disponible, son déploiement est progressif. Si vous n'y avez pas encore accès, il suffira donc d'attendre quelques jours. Le service requiert également la dernière version de Messages pour Android.

De notre côté, nous ferons remarquer que Google se met plus ou moins à égalité avec Apple sur la gestion des SMS depuis un ordinateur. Ce qui laisse Microsoft dernier, la gestion des SMS par Skype faisant des allers et retours. L'espoir viendra peut-être de Windows 10, mais que de temps il aura fallu pour une fonction aussi basique.

Copié dans le presse-papier !

Petite mise à jour OTA pour le smartphone, estampillée 5.1.8. Principal apport, « l'amélioration de la qualité audio des appels », ce qui n'est jamais un mal.

On ne sait pas encore si cette nouvelle version corrige le problème détecté par certains utilisateurs. Activer le haut-parleur lors d'un appel pouvait en effet couper complètement le son. L'interlocuteur pouvait entendre mais n'était donc plus entendu.

La nouvelle mouture apporte également davantage de stabilité, que ce soit dans la gestion du signal réseau ou dans le système. Là non plus, personne ne s'en plaindra.

La mise à jour est disponible depuis les Paramètres de l'appareil.

Copié dans le presse-papier !

La durée de vie du socket AM4, introduit avec les APU Bristol Ridge en 2016, commence à montrer ses limites et à faire ses premières victimes. Anandtech nous apprend ainsi que des constructeurs prévoient de ne plus supporter certains vieux processeurs pour limiter l'inflation de leurs UEFI, limités à 16 Mo.

Bristol Ridge serait la première victime de cette décision, évitant d'avoir à intégrer le code nécessaire à la détection et la gestion de ces processeurs. On se demande alors comment AMD et ses partenaires vont gérer la communication autour de cette évolution.

Nos confrères précisent que les constructeurs rechignent à augmenter la taille des puces stockant l'UEFI, notamment parce qu'ils ont encore du stock ou des contrats d'achat sur des modèles de 16 Mo.

Une autre solution serait également de simplifier et réduire le code nécessaire pour le reste de ces interfaces de gestion. Dans tous les cas, avec l'arrivée de Zen 2 et Zen 3, également compatibles avec le socket AM4, il va falloir trouver des alternatives.

Copié dans le presse-papier !

L'ancien champion du monde de roller et notamment vainqueur des X Games a lancé son service il y a maintenant plus de trois ans (lire notre analyse), mais il n'est sorti de bêta que depuis deux ans seulement.

Après 5 millions d'euros en 2015, la start-up récupère cette fois-ci 10 millions lors d'un nouveau tour de table auprès d’Idinvest, OneRagtime, Breega Capital, Meusinvest et Leansquare, comme le rapporte Forbes.

« L’opérateur télécom international espère ainsi investir massivement dans le marketing et la recherche et développement », toujours selon nos confrères.