du 10 juillet 2020
Date

Choisir une autre édition

Orange et Nokia ont mené des tests paneuropéens sur une « technologie optique 5e génération »

Les deux partenaires expliquent qu'ils concernaient les « chipsets Photonic Service Engine de 5e génération (PSE V) dans le cadre d’une transmission en temps réel sur le réseau Orange ».

Des tests ont eu lieu pendant trois semaines, « parallèlement au trafic commercial sur le réseau paneuropéen d’Orange International Networks Infrastructures and Services, depuis le nœud du réseau parisien vers 15 points de présence (PoP) différents créant ainsi des services de 400 Gbits/s d’une portée maximale de 3400 km ».

Orange ajoute que « des débits allant jusqu’à 600 Gbits/s avec une efficacité spectrale supérieure à 6 Gbits/s/GHz ont été implémentés sur des itinéraires de plus de 1000 km ». Selon le FAI, « cette technologie […] permet de transporter 27 Tbits/s sur une seule paire de fibres entre Paris et Lyon, par exemple ».

Elle devrait « tripler la capacité totale transitant sur les liaisons longue distance et réduire de 50 % la consommation énergétique grâce aux performances offertes par le composant Probabilistic Constellation Shaping (PCS) ».

Cette annonce intervient dans un climat tendu en France, puisque Nokia a fait part de son intention de supprimer plus de 1 200 postes dans le pays. Éric Bothorel dénonçait un plan « incompréhensible de réduire d'un tiers les effectifs de Nokia en France ». Dans le même temps, les résultats du groupe dépassaient les attentes en 2019.

chargement Chargement des commentaires...