du 07 mars 2018
Date

Choisir une autre édition

Exploitant la solution Watson d'IBM, la banque mobile de l'opérateur vante ce service qui lui permet de proposer une réponse chaque jour de la semaine, sans limite horaire, pour de nombreuses requêtes (voir notre analyse).

« Près de 24 000 conversations sont effectuées par Djingo dont près de 20 % en dehors des jours et des heures d’ouverture, ce qui permet de répondre à la forte demande d'un service continu » détaille Orange, Djingo passant le relai lorsque cela est jugé nécessaire.

C'est alors l’un des experts du Centre de Relation Clients qui prend la suite : « celui-ci poursuit la conversation en accédant à la vision 360° du client ainsi qu’à l’historique de la conversation avec le conseiller virtuel » note l'opérateur.

Ce modèle analyse constamment les conversations afin d'être renforcé, ainsi il « comprend plus de 85 % des questions posées en langage naturel, ce qui est un excellent taux de compréhension ».

Reste néanmoins de nombreux efforts à faire, surtout que les capacités des services d'Orange bank sont encore limitées du fait de la jeunesse de l'offre.

Ainsi, une simple requête « Comment débloquer une carte bancaire » poussera Djingo à contacter le support par écrit ce qui mènera à une procédure parfois un peu longue, là où d'autres banques en lignes savent être plus efficaces.

Orange Bank livre quelques chiffres sur son assistant virtuel Djingo
chargement Chargement des commentaires...