du 17 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

Orange : deux assistants Djingo à moins de 300 euros, un Show Hello en novembre centré sur la vie privée

Orange a dévoilé son assistant Djingo l'année dernière lors de sa grande conférence annuelle. Depuis, la société a été plutôt discrète sur ce produit, notamment sur son tarif. Mais avec l'approche d'Alexa en France et la montée en puissance de Google via de nombreux partenariats, Stéphane Richard a décidé d'en dire un peu plus.

Dans une interview accordée au Parisien, il précise que le lancement est pour cet automne, avec deux modèles, un tarif « bien inférieur à 300 euros » et une IA « nettement plus performante que ce qui existe ». Des promesses qu'il faudra tenir. Pour rappel, un Google Home (Mini) est proposé entre 59 et 149 euros, hors promotions.

Il confirme au passage quelques ambitions du groupe pour le Show Hello de novembre qui devrait être le théâtre de toutes ces annonces : maison connectée, e-santé et respect de la vie privée. Comme nous avons déjà eu l'occasion de l'évoquer en détail, c'est l'un des axes de l'opérateur pour se placer comme un acteur de confiance face aux géants américains, notamment pour son assistant.

Le PDG décrit ainsi une application sous forme de « petit tableau de bord pour qu’ils puissent facilement contrôler ce que leurs applications font avec leurs données ». D'autres innovations du groupe, déjà évoquées l'année dernière, pourraient être présentées, comme la virtualisation de la box, une utilisation plus importante d'OCast notamment pour les clés TV, le Wi-Fi Mesh, le Live Button, etc.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

La société explique que ce nouveau tour de table a été réalisé auprès du fonds d’investissement General Atlantic, des investisseurs historiques (dont Bpifrance, Eurazeo, Kernel et Accel), de médecins et entrepreneurs allemands. Elle dépasse le milliard d'euros de valorisation, devenant ainsi une licorne.

Doctolib souhaite « accélérer la transformation numérique du système de santé », en commençant par l'Allemagne et la France. La société ne cache pas son ambition d'aller plus loin. Elle veut en effet « s’implanter dans de nouveaux pays », mais sans préciser lesquels.

« Nous investissons en priorité dans l’équipe. Nous allons doubler de taille dans les trois prochaines années et allons continuer à investir pour garantir le développement personnel de nos salariés. Nous sommes aujourd’hui 750 Doctolibers », explique Stanislas Niox-Chateau, cofondateur et président de Doctolib.

Copié dans le presse-papier !

Alors que Google vient de dévoiler ses plans dans le domaine du cloud gaming, la société française spécialisée dans les services de jeux proposés en B2B vient de trouver un nouveau partenaire.

Pour rappel, 2CRSI n'est pas un inconnu dans le secteur puisque le strasbourgeois travaille également avec Shadow sur la conception de ses serveurs.

Cette levée de fond permettra au groupe de se développer en Europe et aux États-unis, alors que sa présence est plutôt au Moyen-Orient et en Asie pour le moment. 2CRSI détient désormais 12,45 % du capital, pour un investissement d'un million d'euros.

Copié dans le presse-papier !

En septembre dernier, Google avait annoncé la fin d'Inbox pour se consacrer à Gmail. La société se justifiait en indiquant que sa messagerie historique avait déjà récupéré les améliorations et fonctionnalités d'Inbox au fils des mois. Aucun chiffre n'était par contre donné concernant l'utilisation de son autre service.

Le géant du Net ajoutait alors qu'il ne proposerait « plus d'assistance pour Inbox à partir de 2019 » et qu'Inbox by Gmail « fermerait à la fin du mois de mars 2019 ». Finalement un très court sursis aura été accordé puisque la fermeture est programmée pour le 2 avril, en même temps que Google+, comme l'indique 9To5Google.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a diffusé hier soir de nouvelles builds dans les canaux rapide et lent. Elles ont en commun de ne presque rien changer, apportant seulement deux correctifs, dont un pénible qui pouvait bloquer l’installation des versions précédentes au sein de machines virtuelles.

Les notes de versions sont donc strictement les mêmes entre la build 18361 dans le canal rapide et la 18356.16 dans le canal lent.

Cependant, elles ont aussi en commun la liste des problèmes restant à résoudre. La mise à jour 1903 doit être finalisée ce mois-ci et il reste plusieurs soucis sérieux, comme les cartes X-Fi de Creative fonctionnant mal, des plantages système avec certains jeux utilisant des logiciels antitriche ou encore des lecteurs Realtek de cartes SD étant mal reconnus.

Ces éléments trainent dans les notes de version depuis des semaines. Il est probable que des associations soient en cours avec les entreprises concernées. On sait notamment que dans le cas des jeux, les titres eux-mêmes doivent être mis à jour.