du 15 novembre 2017
Date

Choisir une autre édition

Optane au format DIMM : rien avant le mois de juin

Intel propose désormais deux types de produits autour de sa technologie 3D Xpoint : ses modules Optane Memory pouvant faire office de cache pour un PC et des SSD Optane vendus pour le grand public ou les serveurs.

Mais il existe un autre format, pour le moment inexploité : des barrettes DIMM. Un usage qui vise là encore le monde professionnel, même si Intel n'a donné pour l'instant aucune date de mise sur le marché. Nos confrères de Tom's Hardware rapportent cependant que le constructeur aurait annoncé à l'USB Global Technology Conference une arrivée au second semestre 2018.

L'intérêt de modules de mémoire basés sur Optane est de proposer une bien plus grande densité, tout en ayant des performances situées entre un SSD classique et de la DDR4. Des espoirs qu'il faudra vérifier dans la pratique.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Alors que la nouvelle génération de puces Ryzen n'est pas attendue avant encore quelques mois, les premières fuites commencent à confirmer les caractéristiques de certains modèles.

Ce serait le cas du Ryzen 5 2600 si l'on en croit cette fiche des résultats de SiSoftware, qui évoque un modèle ZD2600BBM68AF_38/34_Y avec 6 cœurs, 12 threads, une fréquence nominale de 3,4 GHz, un cache L2 de 6x 512 ko et un cache L3 de 2x 8 Mo.

Difficile de spéculer sur ses performances pour le moment, puisque l'on ne sait pas s'il s'agit d'un modèle définitif ou non. AMD a indiqué que sa nouvelle génération devrait notamment apporter des fréquences de fonctionnement plus élevées.

On devrait en apprendre un peu plus dans les semaines à venir, le lancement étant attendu pour le second trimestre.

Copié dans le presse-papier !

Après ses annonces du CES, Dell a effectué une démonstration de ses nouveaux XPS à la presse américaine. Hot Hardware en a profité pour effectuer de premiers tests du XPS 15 équipé d'une puce Core i7-8705G avec Radeon RX Vega M GL.

En 1080p, avec des réglages « qualité haute », le résultat sous Rise of the Tomb Raider était de 34,87 images par seconde en moyenne, ce qui est plutôt pas mal pour un dispositif intégré. Un score à comparer à une MX150 de NVIDIA qui obtenait 23,56 ips dans un Acer Swift 3.

C'est d'autant plus encourageant qu'il ne s'agit là que de la version la moins véloce des solutions graphiques proposées, la Radeon RX Vega M GH intégrée aux Core i7-8709G/8809G devant être 20/25% plus performante en théorie (voir les détails). Intel n'hésitait d'ailleurs pas à la comparer à une GeForce GTX 1060 Max-Q lors de sa présentation.

Malheureusement, le comportement du système de refroidissement lors des tests n'a pas été abordé, pas plus que la consommation de la machine lorsque le GPU intégré est actif. Nous tenterons d'en savoir plus lors d'une rencontre avec Dell la semaine prochaine.

Copié dans le presse-papier !

Le groupe californien rapatriera son trésor de guerre de 250 milliards de dollars sur le sol américain, à la faveur d'une loi réduisant l'impôt dû sur cette somme importée. La société en profitait pour annoncer une rétribution supplémentaire de certains employés et ses plans pour un second campus, à un lieu encore inconnu.

En réaction, la Commission européenne précise que le groupe doit toujours rembourser 13 milliards d'euros à l'Irlande, au titre d'arriérés d'impôts. À Bloomberg, l'institution répond que « rien n'a changé ». En 2016, elle jugeait que les rescrits fiscaux accordés à Apple pendant des années violaient les règles européennes en matière d'aides d'État... donc que l'Irlande devait récupérer les sommes oubliées jusque-là.

La collecte de la somme, exigée en août 2016 et d'abord contestée par l'Irlande, devrait concrètement débuter en mars prochain, selon Raidió Teilifís Éireann.

Copié dans le presse-papier !

Le résultat net du groupe est en effet négatif de 1,197 milliard de dollars (contre un bénéfice de 825 millions l'année dernière), malgré un chiffre d'affaires en hausse à 8,839 milliards de dollars (contre 8,022 milliards un an plus tôt).

La société explique ce résultat par « une charge importante liée au Tax Act » aux États-Unis. D'un montant de 2,6 milliards de dollars, elle « représente l'estimation actuelle des impôts sur les rapatriements présumés de certains bénéfices à l'étranger et la réévaluation des actifs et des passifs d'impôts différés aux États-Unis » explique la société.

En enlevant cette provision, American Express explique que son bénéfice par action aurait été de 1,58 dollar, contre une perte de 1,41 dollar actuellement. Sur l'année 2017, le chiffre d'affaires est de 33,471 milliards, en hausse de 4 %. De son côté, le bénéfice est de 2,736 milliards, en baisse de 49 %.

Enfin, la société prévoit « que le bénéfice par action de 2018 se situera entre 6,90 et 7,30 dollars ».

Copié dans le presse-papier !

Nos confrères de TechCrunch relatent un souci rencontré par plusieurs utilisateurs de l'application sur un mobile Apple (voir ici par exemple). Après avoir tapé quelques mots, l'application plante et il faut la relancer… pour de nouveau saisir quelques mots et recommencer la même opération afin de pouvoir envoyer des messages.

Contactée par nos confrères, Facebook confirme le problème, mais ajoute qu'il est d'ores et déjà corrigé avec la dernière mouture de l'application (dont les notes de version ne sont toujours pas explicites).