du 29 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Opera 57 fortifie ses recommandations d'actualités et y ajoute… Netflix

La nouvelle version du navigateur ne risque pas de bousculer les habitudes tant les nouveautés apportées paraitront pour certaines anecdotiques.

Opera 57 renforce ainsi son Accès rapide (Speed dial) en améliorant les recommandations d’actualités, qui restent basées sur une liste de thématiques choisies par l’utilisateur.

Plusieurs langues peuvent être choisies et les articles sont munis de boutons « J’aime » et « J’aime pas » qui permettront, comme on s’en doute, d’affiner les résultats renvoyés par les algorithmes d’Opera pour chaque utilisateur. Une personnalisation classique.

Plus curieux, la même page Accès rapide propose maintenant des recommandations de contenus Netflix. Elles sont cette fois adaptées au pays de l’utilisateur, sans possibilité de changer.

On ne peut les voir que si les actualités sont affichées, puisqu’elles apparaissent après les deux premières lignes d’articles. On peut voir que le système est propulsé par « The Movie Database », mais on ne sait pas sur quels critères.

À vrai dire pour l’instant on a du mal à voir l’intérêt, puisque Netflix a son propre système de recommandation, basé sur les habitudes de l’utilisateur.

Il est possible qu’il s’agisse surtout d’un avantage pour Opera, payé pour cette mise en avant du contenu. Après tout, il apparaît pour tout le monde, que les utilisateurs soient abonnés ou pas. Dans le second cas, il s’agit tout simplement de publicité.

On note quand même quelques améliorations supplémentaires, comme une révision des pages de configuration, désormais plus compactes. L’ouverture des pages doit provoquer moins de « flash » clignotants et les onglets épinglés peuvent enfin être supprimés (d’un clic molette par exemple) savoir à être désépinglés d’abord.

En bref, une version qui témoigne d’un fort ralentissement des nouveautés en ce moment dans Opera. Après une série d’évolutions majeures et de décisions radicales (blocage intégré des publicités, améliorations sur l’autonomie, détection et blocage des mineurs de cryptomonnaie…), l’actualité est tranquille depuis déjà plusieurs versions.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le Joint Electron Device Engineering Council explique que la norme JESD235B est une évolution de la JESD235 pour la High Bandwidth Memory (HBM).

Désormais, les modules peuvent atteindre une capacité de 24 Go avec une vitesse de 307 Go/s, tandis que la bande passante maximale par broche est de 2,4 Gb/s. Tous les détails techniques sont disponibles par ici.

Copié dans le presse-papier !

Début décembre, un pirate s'attaquait à des imprimantes pour demander aux gens de s'abonner à la chaîne du youtubeur. En coulisse, se déroule en effet une « guerre » des fans voulant que leur idole conserve la couronne du « roi » de la plateforme avec le plus grand nombre d'abonnés. Il est pour le moment en tête avec 77,3 millions, mais talonné de près par T-Series (75,9 millions).

Aujourd'hui, la BBC explique que de nouvelles imprimantes ont été piratées, de nouveau pour demander de s'abonner à la chaîne de PewDiePie et se désabonner de T-Series. Dernière recommandation (et la plus importante) : boucher la faille de sécurité sur l'imprimante.

Ce n'est pas tout : un sous-domaine du Wall Street Journal a aussi été piraté, comme le rapporte The Verge. La page a rapidement été supprimée, mais elle est toujours visible sur Internet Archive.

On pouvait y lire des « excuses publiques » du Wall Street Journal à propos du traitement médiatique de PewDiePie, décrié par certains fans. Contacté par The Verge, un porte-parole du WSJ explique que la page en question est gérée par la branche publicitaire WSJ. Custom Solutions et pas directement par son équipe de journalistes.

Copié dans le presse-papier !

Faute d’accord au niveau européen, le ministre de l’Économie a annoncé hier que la France appliquerait dès le 1er janvier prochain une taxe visant les géants du numérique. Celle-ci « portera donc sur l’ensemble de l’année 2019 », a insisté Bruno Le Maire, selon des propos rapportés par Le Monde.

Objectif : « générer 500 millions d'euros de recettes » par an pour le Trésor public, comme l’a expliqué le Premier ministre, dimanche, dans une interview aux Échos.

Cette réforme pourrait être introduite dans le projet de loi Pacte, porté par Bruno Le Maire. « C’est une possibilité, ce n’est pas la seule », a néanmoins souligné le locataire de Bercy. Et pour cause, le texte n’a pour l’instant fait l’objet que d’une première lecture à l’Assemblée nationale (ce qui signifie qu’il ne sera pas promulgué avant plusieurs mois, en fonction du vote du Sénat).

Les modalités exactes du dispositif restent pour l’heure relativement floues. Le 12 décembre, face aux députés, le ministre de l’Économie avait déclaré que cette taxe nationale porterait « sur la publicité, sur les marketplaces et sur la revente de données personnelles, cela afin que les géants du numérique ne puissent plus échapper à un impôt juste en France ».

Copié dans le presse-papier !

Quelques jours après l'annonce d'Apple pour un nouveau campus d'un milliard de dollars à Austin, Google indique aussi qu'il va investir un milliard de dollars pour un campus, mais à New York cette fois-ci.

Ce complexe, baptisé Google Hudson Square, s'étendra sur plus de 15 hectares et devrait être opérationnel d'ici 2020.

Copié dans le presse-papier !

L’éditeur cherche à simplifier la vie des développeurs qui aimeraient se lancer sur sa plateforme. L’expérience d’accueil a donc été révisée, avec un découpage en plusieurs étapes se voulant simples et plusieurs scénarios courants, avec documentation mise en avant.

Intégration de Facebook Login, débuter avec l’API Pages et implémentation de l’API Marketing : trois scénarios décrits comme classiques par Facebook et affichés dès l’arrivée du développeur. Ce dernier peut les passer s’il les connait déjà par cœur.

Des guides et ressources de développement doivent permettre au nouvel arrivant de mieux s’y retrouver. Pour un néophyte par exemple, Facebook recommandera de se pencher sur les permissions, le processus App Review et la vérification.

L’App Review a d’ailleurs été remanié, lui aussi pour plus de simplicité. Un nouveau tableau liste les permissions et fonctionnalités, pointant celles que le développeur devrait demander. Le statut des requêtes est en outre mieux mis en avant, de même que les permissions déjà accordées.

Ces changements sont déjà en place et disponibles pour tous les développeurs.