du 07 novembre 2018
Date

Choisir une autre édition

Opera 48 pour Android se débarrasse des panneaux de validation des cookies

Opera dégaine sur Android une version 48 attendue de pied ferme, et pour cause : elle se propose de supprimer toujours plus d’éléments « embêtants », en première ligne les fameuses petites boîtes de dialogue demandant de valider la présence des cookies, surtout depuis l’activation du RGPD en Europe.

Cette fonction était attendue par certains, mais n’est pas active par défaut. Dans son annonce, Opera fournit une animation montrant comment le navigateur peut « nettoyer » les pages web visitées, mais il faudra plonger dans les options, se rendre dans la partie relative au blocage des publicités et cocher « Block cookie dialogs ».

Car oui, Opera considère que ces panneaux sont des publicités, ce qu’ils ne sont pas. Ils sont en effet là par obligation légale, offrant à l’utilisateur de gérer plus finement quel type de cookie est déposé sur sa machine pour le site.

Il peut être « usant » de répéter sans cesse le processus, mais la question du choix passe nécessairement par une demande. Voilà sans doute pourquoi Opera a choisi de ne pas activer ce blocage par défaut, l’éditeur aurait probablement été épinglé pour cette décision brutale.

Opera 48 propose d’autres nouveautés. Un réglage permet par exemple de choisir si l’ouverture du navigateur se fait sur un nouvel onglet ou sur ceux ouverts pendant la dernière session. Si votre appareil dispose d’au moins Android 7.1, l’icone d’Opera permet maintenant par appui prolongé d’obtenir des raccourcis vers les fonctions principales. À noter, comme sur Opera Desktop, la possibilité d’activer un zoom prédéfini sur toutes les pages.

Le navigateur intègre en outre un nouveau réglage pour la taille des textes sur les sites, l’adaptation automatique du texte selon la place disponible restant active par défaut. La version 48 simplifie également la sauvegarde de la carte bancaire lors d’un achat, en la proposant automatiquement, alors qu’il fallait auparavant l’ajouter manuellement.

Enfin, plusieurs améliorations sont à noter, en particulier la zone réservée à la suppression des données, désormais plus claire, ainsi que le remplissage automatique des informations dans les formulaires. Un appui long sur un élément le supprimera désormais, tandis qu’un glissement pourra effacer une recherche récente dans l’omnibar.

Opera 48 se récupère comme toujours depuis le Play Store. Le navigateur est en cours de déploiement et pourra donc prendre encore quelques heures pour être accessible. Nous ne sommes par exemple pas arrivés à le récupérer, seule la version 47 étant disponible actuellement.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

L’Assemblée nationale a approuvé hier après-midi la proposition de résolution soutenue par Marie-Christine Dalloz (LR). Le texte, qui n’a qu’une portée symbolique, plaide notamment pour une « accélération du déploiement de la fibre optique afin de couvrir tout le territoire, au plus tard d’ici 2025, conformément aux objectifs adoptés par la Commission européenne ».

Les députés ont ainsi marqué leur attachement à ce dossier, soulignant qu’il est « indispensable de relier tout le territoire au très haut débit, y compris les zones rurales, insulaires et de montagne ».

Le gouvernement est solennellement « invit[é] » à « évaluer l’efficacité des sommes allouées à la couverture numérique du territoire », et à « rouvrir le guichet du Fonds pour la société numérique (FSN) afin d’aider les collectivités territoriales à achever le déploiement des réseaux d’initiative publique ».

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a publié la première préversion de Windows Server sur la branche 20H1, qui désigne pour rappel la première évolution semestrielle prévue pour l’année prochaine. L’éditeur n’évoque pratiquement pas la branche 19H2, qui devrait être une révision mineure.

Plusieurs nouveautés font leur apparition dans cette build 18917, dont une réclamée depuis longtemps. Les administrateurs peuvent en effet choisir indépendamment les mises à jour à installer.

Ils peuvent également déclarer désormais dans l’Admin Center que le serveur est déconnecté, quel que soit la raison. À la différence d’une déconnexion accidentelle, Windows ne préviendra plus d’erreurs liées à Azure, aux mises à jour d’extensions et autres.

Un outil d’import/export des machines virtuelles a été ajouté. L’import permet de choisir un nouvel ID et de copier ou laisser sur place les données. L’export peut se faire vers un volume local ou distant. Les machines virtuelles peuvent également être labellisées sur un serveur Hyper-V.

Quelques autres nouveautés sont à signaler, comme le chargement du contenu depuis un flux pour l’outil Azure Hybrid services ou la possibilité de basculer entre plusieurs comptes Azure depuis le menu idoine.

Copié dans le presse-papier !

Comme pour fêter le premier anniversaire du rachat de GitHub, Microsoft vient de faire une nouvelle acquisition : Pull Panda. La petite entreprise développe des outils pour aider à la révision du code sur GitHub et proposait jusqu’ici ses produits sous forme de pack via un abonnement.

Tous les outils sont maintenant présents gratuitement dans la Marketplace de GitHub. Pull Reminder passe par Slack pour rappeler aux développeurs que des pull requests restent à traiter et Pull Analytics fournit des statistiques.

Quant à Pull Assigner, il fait ce que son nom indique : il aide à distribuer automatiquement les examens de code à faire à l’équipe en fonction de critères définis à l’avance.

Les outils finiront par être pleinement intégrés dans GitHub, mais Microsoft n’a donné aucune date. Les détails financiers du rachat n’ont pas non plus été révélés.

Copié dans le presse-papier !

Google enrichit l’actuel Chrome 75 de deux fonctions dédiées à la sécurité, l’une intégrée, l’autre disponible sous forme d’extension, toutes deux liées à Safe Browsing.

D’abord, une nouvelle page d’avertissement quand l’adresse visitée a toutes les apparences d’une tentative de tromperie. Google cite un exemple classique : go0gle.com au lieu de google.com. Le service se réfère à l’historique pour s’assurer que le site n’est pas visité régulièrement afin de ne pas bloquer un site finalement légitime.

Ensuite, une extension peut être installée pour signaler manuellement tout site suspect à Safe Browsing. L’avertissement est pris en compte, Google promettant une analyse de l’adresse et du comportement du site.

Google compte donc sur les utilisateurs pour enrichir son service de protection, en faisant presque appel au civisme : « Si le site est ajouté aux listes de Safe Browsing, vous ne protègerez pas seulement les utilisateurs de Chrome, mais également ceux des autres navigateurs ».

Copié dans le presse-papier !

L'annonce a été faite par le compte officiel Twitter Support, qui précise que « la plupart des gens ne marquent pas leur emplacement précis dans les tweets ». Le partage d'une position au niveau d'une ville, d'un lieu ou d'un quartier est toujours possible.

Si vous souhaitez tout de même partager la latitude et longitude de votre position, c'est possible via le nouvel appareil photo. Après avoir pris une photo, cliquez sur Ajouter une géolocalisation, puis partagez la localisation exacte.

Pour rappel, Twitter s'était excusé mi-mai pour avoir collecté et partagé par erreur les données de localisation (avec une précision de 5 km²) de certains appareils iOS.