du 15 mai 2019
Date

Choisir une autre édition

OnePlus 7 et 7 Pro sont officiels, à partir de 559 et 709 euros

Comme prévu, OnePlus a dévoilé hier deux nouveaux smartphones haut de gamme. Le OnePlus 7 vient remplacer le 6T, tandis que le 7 Pro se place un cran au-dessus.

Le OnePlus 7 dispose d'un écran AMOLED de 6,41" avec une encoche en forme de goutte d'eau, (exactement comme le 6T). À l'intérieur, un Snapdragon 855 avec 6 ou 8 Go de mémoire est aux commandes.

128 ou 256 Go de stockage sont de la partie, en USF 3.0 (2 lignes, jusqu'à 2,9 Go/s). Pour le reste, il est question de capteurs de 5 et 48 Mpixels à l'arrière, 16 Mpixels à l'avant, deux haut-parleurs avec Dolby Atmos, lecteur d'empreintes sous l'écran, charge rapide, etc.

Le One Plus 7 sera proposé à 559 euros (6/128 Go) et 609 euros (8/256 Go).

De son côté, le OnePlus 7 Pro a une dalle AMOLED de 6,67", avec une définition de 3 120 x 1 440 pixels et un taux de rafraîchissement de 90 Hz maximum. Il est dépourvu d'encoche et le capteur avant est déporté dans un tiroir pop-up.

Trois caméras de 48, 8 et 16 Mpixels sont présentes à l'arrière, et elles seraient capable de proposer l'équivalent d'un zoom 3x. À l'avant, un capteur de 16 Mpixels est de nouveau présent. Comme le OnePlus 6T McLaren Edition, il dispose de la charge rapide Warp Charge 30.

Le OnePlus 7 Pro est proposé à partir de 709 euros (6/128 Go) et 759 euros (8/256 Go). Les précommandes débutent aujourd'hui à 11h.

Une version 5G du OnePlus 7 Pro a aussi été annoncée durant la conférence d'hier. Il reprend les mêmes caractéristiques techniques, avec la possibilité de grimper jusqu'à 12 Go de mémoire et donc de profiter de la 5G, en partenariat avec l'opérateur anglais EE.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

« Nous avons sur la 5G un retard de quelques semaines à deux mois », a annoncé le directeur général du groupe lors d'une assemblée générale, comme le rapporte Reuters.

Nos confrères ajoutent que l'équipementier a enregistré une perte inattendue sur les trois premiers mois de l'année à cause de retards de livraison sur les produits 5G.

Le directeur en profite pour faire une déclaration sur la situation de son concurrent Huawei sous le coup d'une exclusion des États-Unis : « Il y a peut-être une opportunité à long terme, mais au-delà de ça, c’est difficile à dire pour le moment ».

Copié dans le presse-papier !

Le mystérieux compte SandboxEscaper sur GitHub a publié récemment les détails de trois failles 0-day dans Windows.

La première a été publiée mardi et est de type escalade de privilèges. Elle réside dans le Windows Task Scheduler et peut permettre à un utilisateur authentifié localement d’obtenir les droits SYSTEM.

La deuxième, également de type escalade, a été publiée hier. Elle se trouve cette fois dans le service Windows Error Reporting. Exploitée, elle pourrait autoriser un utilisateur à modifier des fichiers normalement hors d’atteinte.

La dernière, elle aussi publiée hier, affecte Internet Explorer 11. Elle pourrait permettre à un code JavaScript d’être exploité avec des privilèges plus élevés que ce que ne permet la sandbox.

Ces trois nouvelles failles viennent s’ajouter aux quatre autres dont les détails avaient été publiés au cours de l’année écoulée. Aucune des sept vulnérabilités ne peut être exploitée à distance.

Elles ne sont donc pas critiques, mais restent sérieuses puisqu’un pirate pourrait gagner des droits administrateur depuis un compte classique s’il devait en obtenir un à distance. En outre, ces failles peuvent être éventuellement exploitées en conjonction d’autres brèches pour obtenir cette fois un scénario d’attaque distante.

Microsoft n’a pas encore réagi à ces informations.

Copié dans le presse-papier !

L'armée de l'air avait lancé un appel d'offres pour un montant de deux milliards de dollars pour développer des fusées capable d'envoyer dans l'espace des satellites de sécurité nationale.

Trois sociétés ont été retenues : United Launch Alliance (ULA), Northrop Grumman Innovation Systems et Blue Origin. SpaceX a donc été laissée de côté.

Aujourd'hui, la société d'Elon Musk se rebiffe et attaque en justice l'US Air Force l'accusant d'avoir « attribué à tort » les contrats à ses trois concurrents, comme l'explique CNBC.

SpaceX rappelle qu'elle dispose déjà de lanceurs commerciaux en service, contrairement aux autres.

Copié dans le presse-papier !

On passera sur les promesses de changer le monde (ou presque) avec une petite modification du design pour se concentrer sur l'essentiel.

Désormais, « le nom du site et son icône apparaissent en haut de la fiche de résultats » afin de mieux identifier la source. Les publicités suivent le mouvement avec « Ad » désormais affiché en haut comme les nom et icône des sites.

Bref, la mention d'une publicité est donc moins visible, permettant aux réclames de mieux se fondre dans le décor au passage… de quoi certainement augmenter un peu plus le taux de clic et donc les revenus de Google.

Copié dans le presse-papier !

Après six ans dans la société et trois ans à sa tête, Mandelbrot explique qu'il quitte ses fonctions pour « des raisons personnelles ». Il en profite pour dévoiler le nom de son successeur : Andy Yang, un ancien de Reddit et de 500px.

S'il n'en est pas fait mention dans le message de David Mandelbrot, la société aurait procédé à des licenciements, c'est du moins ce qu'affirment des sources à The Verge.

Interrogés sur ce point, Mandelbrot et Indiegogo ont refusé de commenter.