du 08 janvier 2019
Date

Choisir une autre édition

Offre commerciale dans Firefox : Mozilla nie la publicité et parle d'expérimentation

Il y a environ une semaine, des utilisateurs de Firefox sur ordinateur ont eu la surprise de voir débarquer ce qui ressemblait à une pub en bas de la page Nouvel Onglet.

L’offre promotionnelle était simple : pour tout achat d’un voyage d’au moins 250 dollars sur Booking.com réservé entre les 24 et 31 décembre, le client obtenait un bon d’achat de 20 dollars chez Amazon.

Que Mozilla se mette à la publicité n’est pas nouveau. Firefox 60 avait par exemple introduit les histoires sponsorisées provenant de Pocket. Mais à la différence de cet apport, Mozilla n’a pas prévenu en avance.

Dans une explication envoyée à divers médias (Neowin, VentureBeat…), Mozilla parle d’expérimentation au bénéfice des utilisateurs « grâce à une offre fournie par un partenaire ». Pas une publicité ? Mozilla s’en défend expressément et rappelle que Firefox proposait récemment de profiter d’un concert de Phosphorescent retransmis en direct.

Pas de « placement payé ou publicité » pour l’éditeur, mais de simples opportunités donc. Problème, la différence est mince et paraît même particulièrement floue dans un monde saturé de publicités. Mozilla assure dans tous les cas qu'aucune donnée n'a été transmise.

L’offre apparaissait comme une « brève » et était donc liée à cette option. Dans les réglages de Firefox, section Accueil, on peut ainsi décocher la case correspondante et s’assurer que de tels ajouts ne viendront pas s’afficher. Il est probable cependant que Mozilla fera attention la prochaine fois. Même intéressante, une telle « offre » n’a pas grand-chose à voir avec une « actualité de Mozilla et Firefox ».

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Partant du constat que « parfois un essai gratuit peut à son insu devenir un abonnement récurrent difficile à annuler », la société a décidé d'agir avec la mise en place de nouvelles règles.

Tout d'abord, les commerçants devront « obtenir l'approbation du titulaire de carte à la fin de l'essai avant de commencer à le facturer ».

De plus, « les commerçants devront lui envoyer, par courrier électronique ou texto, le montant de la transaction, la date de paiement, le nom du commerçant ainsi que des instructions explicites sur la procédure à suivre pour annuler son essai ». Cette procédure doit ensuite être répétée à chaque paiement.

Ce n'est pas tout : sur chaque facture, doit apparaître l'adresse du site du commerçant ou le numéro de téléphone du magasin. Des règles de bonnes conduites dont on se demande finalement pourquoi elles n'ont pas été implémentées plus tôt.

Copié dans le presse-papier !

Coup de théâtre dans l'affaire opposant Unity et Improbable : l'éditeur du moteur a décidé de faire machine arrière et de réactiver la licence de l'éditeur de SpatialOS. Une nouvelle modification des conditions d'utilisation d'Unity a rendu de nouveau possible l'utilisation des services d'Improbable.

Cependant, la hache de guerre semble loin d'être enterrée, puisque l'entreprise ne considère pas Improbable comme un partenaire pour autant, et ne se portera pas garante du bon fonctionnement de Spatial OS « car nous n'avons aucune connaissance de leur technologie, ou de la manière dont ils gèrent leurs affaires ».

Sur Reddit, John Riccitiello, l'actuel PDG de Unity, précise que les violations d'Improbable ne se limitaient pas seulement à l'aspect technique mais aussi à l'aspect commercial. L'entreprise permet aux autres de dire que leurs produits fonctionnent avec Unity, mais en aucun cas de dire qu'ils sont partenaires ou que Unity en assure le support, sans que ce soit le cas. Une ligne qu'Improbable semble avoir franchie.

Copié dans le presse-papier !

Microsoft a confirmé sa présence au prochain Mobile World Congress, qui se tiendra comme toujours à Barcelone, cette année du 25 au 28 février. Plus exactement, la conférence de presse se fera la veille, le 24 à 17h00.

Satya Nadella, directeur général de l’entreprise, sera présent, accompagné par Alex Kipman. Ce dernier est connu pour travailler de longue date sur HoloLens. Il n’en fallait pas plus pour que nos confrères, comme Neowin et The Verge, y voient la présentation d’un HoloLens 2.

Cette version est en développement depuis des années. La technologie du HoloLens, centrée sur la réalité augmentée, est utilisée aujourd’hui chez de nombreux clients, dont l’armée américaine et Sanofi.

Pourtant, le HoloLens n’est pas tourné vers le grand public. Ses kits de développement étaient vendus à un tarif oscillant entre 3 000 et 5 000 dollars. Les rumeurs évoquent donc depuis un moment une révision plus discrète, légère, centrée sur un SnapDragon 850, et surtout beaucoup plus accessible.

Copié dans le presse-papier !

La société explique que son premier (et précédent) logo datait de la création de l'entreprise et était difficile à reproduire avec exactitude, notamment car il comportait pas moins de onze couleurs.

Pour réaliser son nouveau logo, qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler l'ancien dans la forme et les couleurs, l'équipe de Slack s'est rapprochée du graphiste Michael Bierut (Pentagram).

« Au cours des mois à venir, nous allons harmoniser notre identité graphique et mettre notamment à jour le site web, les publicités et notre produit », précise enfin Slack.

Copié dans le presse-papier !

L'équipe qui porte l'OS mobile de Google sur les architectures x86 vient de mettre en ligne une première mouture basée sur Oreo.

Des images 32 bits et 64 bits sont proposées, avec un noyau 4.19.15, le support matériel des puces Intel HD/G45 ou d'OpenGL ES 3.x sur la plupart des GPU.

Toutes les informations sur cette version sont disponibles par ici. Les images peuvent être téléchargées par là ou encore .