du 17 avril 2018
Date

Choisir une autre édition

En amont du Règlement général sur la protection des données (RGPD), le groupe américain a mis à jour sa politique de vie privée. Déjà présente, l'analyse des communications par la société est maintenue dans cette nouvelle édition.

La différence est qu'Oath précise désormais que ces communications, dont les e-mails, sont analysés pour la sécurité, la recherche et les publicités ciblées. Elles sont censées être vidées de données personnelles, même si comme le relève Cnet, aucune garantie n'est fournie.

Les messages liés à l'activité bancaire des internautes sont aussi concernés, précise le document. Oath confirme bien cette unification de la politique de vie privée, qui complexifierait d'ailleurs le dépôt d'une action collective contre la société, en étendant la dérogation d'Oath à Yahoo.

La nouvelle a été accueillie fraîchement outre-Atlantique, Ghacks qualifiant cette politique révisée de « cauchemar pour la vie privée ». Pour mémoire, Gmail a coupé l'analyse publicitaire des e-mails en juin 2017. Cet arrêt suit la loi Lemaire, qui impose un consentement explicite pour un tel ciblage, renouvelé tous les ans.

Oath (ex-Yahoo) déclare analyser les e-mails pour cibler la publicité
chargement Chargement des commentaires...