du 11 septembre 2018
Date

Choisir une autre édition

NRJ Mobile : Box 4G « en illimité » (ou pas) à 29,99 euros par mois, décodeur Android TV en option

Comme ses concurrents, l'opérateur s'appuie sur le réseau de téléphonie mobile pour proposer son offre, avec un débit maximum de 100 Mb/s. La Box 4G est un modèle de chez ZTE (référence non précisée). Pour rappel, NRJ Mobile proposait déjà une 4G Box auparavant, avec un « fair use » de 100 Go à partir de 34,99 euros par mois sans engagement.

S'il annonce désormais de l'illimité, dans la pratique c'est plus compliqué puisqu'un « fair use » de 1 000 Go est de la partie. Le débit sera donc réduit (valeur non précisée) au-delà de cette limite.

On regrette par contre que l'opérateur ne l'affiche pas clairement dans son communiqué ou sur la page de présentation de son offre. Sur cette dernière, il est simplement indiqué « Internet illimité à la vitesse 4G » et « Web illimité : accès réservé à un usage strictement personnel ». Aucune mention d'une limite à 1 000 Go. Il faut en effet se rendre sur la page regroupant toutes les offres pour découvrir le pot aux roses.

NRJ Mobile propose son abonnement à 29,99 euros par mois, avec un engagement d'un an. C'est légèrement moins que la BBox 4G de Bouygues Telecom à 32,99 euros par mois pour 200 Go de data, ou bien à 42,99 euros par mois avec de l'illimité.

L'opérateur propose également un décodeur TV (sous la forme d'une box Android TV) en option pour 5 euros de plus par mois. Il permet d'accéder « aux plus grandes chaînes, aux services VOD et au replay ».

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

C’est un double programme de réparation qu’Apple a officialisé vendredi soir. D’un côté, les SSD des MacBook Pro 13 pouces sans Touch Bar, dans leur édition 2017. De l’autre, la dalle OLED des iPhone X.

Pour les MacBook, Apple indique qu’un « nombre limité de lecteurs SSD 128 Go et 256 Go présentait un problème pouvant entraîner une perte de données et une défaillance du lecteur ». Seules les machines vendues entre juin 2017 et juin 2018 peuvent être concernées.

La fiche technique ajoute que les données doivent avoir été intégralement sauvegardées, car la réparation implique une mise à jour du firmware et une réinstallation de macOS.

Pour l’iPhone X, le souci peut se manifester sous deux formes : tout ou partie de l’écran ne répond plus de façon intermittente au toucher ou, au contraire, réagit sans avoir été touché. Pour expliquer ces soucis, Apple pointe une « possible défaillance d’un composant du module écran ».

Bien que la sauvegarde des données soit recommandée (comme toujours avant envoi en réparation), il n’est pas question de formatage de l’appareil.

Pour les deux programmes, l’utilisateur concerné devant se rendre en Apple Store ou centre agréé. Programmes officiels oblige, les réparations sont gratuites.

Attention, Apple fait la distinction entre ce souci spécifique d’écran et d’autres pouvant empêcher les manipulations, comme une dalle brisée. Dans ce cas, il faudra probablement payer pour ces autres problèmes avant que le composant défectueux d’écran soit changé.

Copié dans le presse-papier !

Après avoir entièrement réécrit son application pour iOS, l'équipe s'est penchée sur la version Android, qui passe en 2.9.1.

Elle apporte de nouvelles bibliothèques réseau : OkHttp et dav4android. Les notes de versions annoncent aussi la mise en place d'un champ de recherche dans un répertoire, la possibilité de sélectionner tous les fichiers et d'inverser la sélection.

Une interface de connexion avec le même design que celle sur le web est également de la partie, ainsi que des corrections de bugs et des diverses améliorations, notamment sur la gestion de la batterie.

Attention, cette version de l'application Android nécessitera la version 9.x d'ownCloud Server au minimum.

Copié dans le presse-papier !

Lancé en avril, le résolveur DNS est désormais exploitable facilement depuis un appareil mobile. De quoi vous assurer de l'utiliser sans avoir à passer par des réglages complexes.

En effet, il prend la forme d'un simple bouton à presser, indiquant que vos requêtes DNS sont « plus rapides et sécurisées » en passant par les serveurs de Cloudflare plutôt que ceux de votre FAI ou de Google par exemple.

Copié dans le presse-papier !

Alors que les Radeon Instinct MI50/MI60 vont bénéficier de puces gravées en 7 nm, on se demande quand de nouveaux modèles grand public seront proposés par le constructeur.

WCCFTech semble penser qu'il faudra attendre la prochaine architecture. Un premier GPU aurait été finalisé, Navi 12, avec 40 groupes d'unités. Nous n'en saurons pas plus sur ses caractéristiques présumées pour le moment.

Cette solution devrait être la première à avoir été entièrement repensée depuis la période Graphics Core Next (GCN) qui est utilisée aussi bien dans les dérivés de Polaris (RTX 400/500) que Vega. Elle pourrait être exploitée comme base pour l'APU de la PlayStation 5.

C'est donc à un GPU de milieu de gamme qu'il faudrait s'attendre dans la première moitié de l'année prochaine, Navi 20 devant ensuite enfoncer le clou. Ces informations correspondent aux feuilles de route dévoilées par AMD dès l'année dernière.

Le constructeur en dira sans doute plus sur le sujet à l'occasion du CES de Las Vegas en janvier prochain.

Copié dans le presse-papier !

Alors que Qualtrics devait finaliser son introduction en bourse la semaine prochaine, SAP est venu déposer sur la table de la jeune pousse une offre qu'elle ne pouvait pas refuser. Le géant allemand fait ainsi main basse sur l'éditeur de logiciels de sondage pour 8 milliards de dollars, et a d'ores et déjà sécurisé un emprunt (7 milliards d'euros) pour financer l'opération.

L'offre de SAP se situe nettement au delà de la valorisation de 5 milliards de dollars prévue lors de l'introduction en bourse de Qualtrics, et bien plus encore des 2,5 milliards de valorisation atteints lors du dernier tour de table de la jeune pousse.

Ryan Smith, PDG et fondateur de Qualtrics, gardera son poste, tandis que les deux quartiers généraux de la société dans l'Utah et à Seattle continueront de coexister. Sur les 9 derniers mois, l'entreprise a généré un chiffre d'affaires de 290 millions de dollars, pour un bénéfice net de 1,5 million de dollars.