du 07 février 2018
Date

Choisir une autre édition

Nouvelles bêtas pour iOS 11.3, macOS 10.13.4 et tvOS 11.3

Les développeurs et testeurs publics peuvent récupérer depuis hier soir les bêtas 2 des prochaines moutures des plateformes Apple, d'ailleurs très importantes.

iOS 11.3 tout d'abord voit arriver de nouvelles informations sur la batterie : la capacité maximum, qui baisse avec le temps, ainsi que la capacité de performance, liée à la première.

Une nouvelle note technique est d'ailleurs disponible pour expliquer à nouveau que les batteries lithium-ion s'usent avec le temps. Si iOS détecte une usure trop avancée, le SoC est bridé : sa fréquence est réduite pour s'assurer qu'il ne provoquera pas de pics de demande d'énergie à une batterie qui n'en est plus capable.

Comme promis, ce mécanisme peut être désactivé. Le paramètre apparaît dans le même panneau, mais seulement si l'appareil s'est éteint au moins une fois de manière inattendue à cause de sa batterie. Une fois la « gestion des performances » désactivée, elle ne pourra pas être remise en marche à moins que l'appareil ne s'arrête à nouveau. Auquel cas la gestion repassera en mode automatique.

Notez que si l'état de la batterie n'arrive plus à être déterminé ou apparait comme trop dégradée, l'information est affichée comme telle. Il est alors recommandé à l'utilisateur de se rapprocher d'un Store ou d'un revendeur agréé pour un remplacement. Pour rappel, tous les iPhone peuvent changer de batterie pour 29 euros jusqu'à la fin de l'année, contre 89 euros habituellement.

Du côté de macOS, la version 10.13.4 introduit un changement important : les logiciels 32 bits affichent maintenant le même avertissement que sous iOS 10 à une époque. Les utilisateurs sont ainsi informés que ces applications peuvent affecter les performances de l'ordinateur.

Pour rappel, les développeurs proposant depuis peu de nouvelles applications sur le Mac App Store ont obligation de fournir des binaires 64 bits. Le 30 juin, cette règle sera étendue aux mises à jour. Une manière sans doute de préparer le terrain, le prochain macOS étant probablement prévu comme 64 bits uniquement.

macOS 10.13.4 change également le nom de l’application IBooks, devenue simplement Books. Une modification déjà intervenue dans iOS 11.3, via sa première bêta.

Enfin, côté tvOS 11.3, rien de neuf par rapport à la bêta 1. On garde les mêmes apports, notamment l’adaptation automatique à la fréquence d’images sur l’Apple TV de 4e génération, une option jusqu’ici réservée au modèle 4K.

Ces bêtas sont disponibles pour les développeurs et les testeurs publics. SI vous souhaitez vous lancer dans l’aventure, il suffit de vous inscrire. Attention évidemment : il s’agit de préversions, avec des bugs parfois incongrus et des incompatibilités potentielles pour les applications. La bêta 2 d’iOS 11.3 corrige par exemple un cas de plantage pour Skype, mais pourrait introduire de nouveaux soucis.

chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le fabricant explique à Droid Life qu'il a « arrêté plusieurs projets » et s'est séparé d'environ 30 employés (soit 2 % des effectifs). Une restructuration a aussi été mise en place pour réaffecter une partie du personnel.

Une source anonyme annonçait la fermeture de la branche mobile (après celle de la boutique en ligne). Le constructeur ne confirme ni n'infirme, et se contente d'une déclaration floue : « Dans notre division mobile, certains membres du personnel ont été licenciés et d'autres affectés à d'autres nouveaux projets ».

Razer affirme qu'il va continuer à travailler sur le mobile, avec « des initiatives matérielles et logicielles », sans plus de détail. Dans tous les cas, le Razer Phone 2 « continuera d'être vendu » et le constructeur s'engage « à le supporter avec les dernières mises à jour et fonctionnalités ».

Copié dans le presse-papier !

Les sites se trouvent au Nevada Institute for Autonomous Systems à Las Vegas et Lone Star UAS Center for Excellence & Innovation à Corpus Christi (Texas).

But de l'opération : confirmer que le système UTM – UAS (Unmanned Aircraft Systems, ou drones) Traffic Management – de la NASA « peut gérer efficacement et en toute sécurité le trafic de drones dans une zone urbaine ».

Les résultats des expérimentations serviront de pistes pour des règles et procédures de gestion du trafic dans les zones urbaines. Entre les livraisons de produits en tout genre, les drones particuliers et les taxis volants autonomes, l'espace aérien proche promet d'être bien rempli dans les prochaines années.

Copié dans le presse-papier !

Dans une lettre adressée au Département du commerce américain et consultée par Les Echos, la société américaine se plaint que « les subventions de l'Union européenne et du gouvernement français réduisent artificiellement le prix des services de lancement d'Arianespace sur le marché international et permettent à leurs fusées d'être déloyalement compétitives ».

La situation est « amusante » quand on se souvient que les Français se plaignaient de la facturation à double étage de SpaceX : « Autant qu'on puisse le comprendre », la société d'Elon Musk propose des prix bas, car elle « gonfle » les tarifs avec des lancements institutionnels, expliquait Jérôme Vila du CNES.

Même son de cloche de Stéphane Israël, PDG d'Arianespace : « SpaceX ne met aucun prix sur son site web, surfacture ses lancements quand il vend aux institutions américaines et les sous-facture quand il vient sur le marché européen ».

SpaceX demande qu'un accord commercial entre l'Europe et les États-Unis « garantisse qu'Arianespace ne reçoive pas de traitement préférentiel et que les membres de l'Union ne discriminent pas les fournisseurs non européens ».

Pour le patron du CNES, Jean-Yves Le Gall, cette plainte n'est rien de plus qu'un « bruit de fond » dans la bataille mondiale des lancements de fusées.

Copié dans le presse-papier !

Les deux premiers disposent d'un écran de 6,26" (19:9) avec une encoche en forme de goutte d'eau pour la caméra, contre 5,7" (18:9) pour le troisième. La définition est HD+ dans tous les cas (sans plus de détail).

Les trois smartphones disposent d'un SoC avec huit cœurs à 2,0 GHz, mais la référence n'est pas précisée. Le K40 a 2 Go de mémoire vive, contre 3 Go pour les K50 et Q60. 32 ou 64 Go de stockage sont disponibles par défaut, extensibles via un lecteur de cartes microSD.

Le fabricant met en avant un son DTS:X 3D Surround, un bouton dédié à Google Assistant et la présence de trois capteurs optiques à l'arrière du Q60 (deux sur le K50 et un sur le K40). Il faudra certainement attendre le MWC pour en apprendre davantage.

Pour les prix, la disponibilité et la version d'Android, on repassera.

Copié dans le presse-papier !

L’Assemblée nationale examinera cet après-midi la proposition de loi du groupe LFI visant à protéger la population des effets néfastes de la malbouffe. Afin de lutter contre l’obésité infantile, le texte entend notamment interdire tous les « messages publicitaires » en faveur de « produits alimentaires et boissons qui, par leur caractère, leur présentation ou leur objet, apparaissent comme principalement destinés aux enfants et adolescents ».

Une telle prohibition prévaudrait pour les publicités diffusées aussi bien à la télévision qu’à la radio, en passant par Internet.

Cette proposition de loi n’a toutefois guère de chances d’être adoptée. Elle a en effet été rejetée en commission, mercredi 13 février. « Il vaut mieux veiller à impulser des pratiques vertueuses et réalistes auprès des différents acteurs concernés que d'imposer des mesures qui risqueraient de mettre brutalement à mal plusieurs filières sans leur permettre de trouver les moyens d'entreprendre leur mutation » a notamment objecté Blandine Brocard, au nom du groupe LREM.