du 26 juin 2018
Date

Choisir une autre édition

Il va bientôt être possible de soumettre une adresse précise afin de savoir pourquoi une page est référencée ou non, quand elle a été inspectée pour la dernière fois, etc.

Google vient annoncer que l'outil d'inspection d'URL allait bientôt être rendu accessible à tous au sein de la nouvelle version de sa Search Console, afin de faciliter la vie des éditeurs.

Sa diffusion doit se faire progressivement, au cours des prochaines semaines.

Nouvelle Search Console de Google : un outil pour tout savoir du statut d'une URL
chargement Chargement des commentaires...

À découvrir dans #LeBrief
Copié dans le presse-papier !

Le kit permet pour rappel de créer plus facilement des applications UWP (Universal Windows Platform) en proposant des modèles et en guidant le développeur. Il avance d’ailleurs rapidement, puisque la version 1.0 ne date que de l’année dernière.

La nouvelle version du Studio commence par ajouter le support de Visual Studio 2019. Même si cette mouture de l’environnement de développement n’est pas encore sortie, elle est presque finalisée et est disponible pour test.

Le kit améliore également son temps de lancement, en classant les modèles par plateformes et langages. Le développeur sera en outre mieux guidé sur les fonctions Suspend et Resume qui permettent, comme on s’en doute, de suspendre l’état d’une application et le reprendre par la suite.

Outre d’inévitables corrections de bug, la version 2.5 renforce aussi ses guides sur le Fluent Design System. Un bon point puisque la dernière version du SDK Windows contient WinUI, qui permet l’utilisation des nouveaux éléments d’interface dans tous les versions de Windows 10 depuis l’Anniversary Update.

Tant qu’à y être, l’éditeur fournit quelques indications sur les nouveautés qui attendent les prochaines versions : support des projets multiples au sein d’une même solution, modèles de barres de menus, Identity Login, amélioration du support de Visual Studio 2019, page Adaptive Grid et fonctionnalités Azure.

Copié dans le presse-papier !

Alors que la NASA vient tout juste d'annoncer que Mars 2020 se posera dans le cratère Jezero pour chercher des traces de vie, l'ESA confirme qu'Oxia Planum sera le site d’atterrissage de sa mission ExoMars 2020. L'autre finaliste en compétition était Mawrth Vallis.

« Oxia Planum offre cependant davantage de marges de sécurité pour l’étape cruciale de l’atterrissage ainsi que pour la mobilité du véhicule. OMEGA [un instrument à bord de la sonde Mars Express, ndlr] a détecté des argiles hydratées sur de vastes étendues dans les deux sites en lice » expliquent les scientifiques.

Ils ajoutent : « Oxia Planum se situe sur la marge d’un ancien bassin, Chryse Planitia et présente d’épais dépôts sédimentaires argileux datant de plus de quatre milliards d'années ». Comme Mars 2020, l’objectif scientifique d’ExoMars 2020 est de détecter d’éventuelles traces de vie, mais en analysant cette fois-ci des échantillons prélevés jusqu’à deux mètres de profondeur dans le sol grâce à un système de forage.

L'annonce est tout sauf une surprise : on sait depuis 2016 qu'« Oxia Planum a été retenu comme site d’atterrissage favori pour le rover ». Pour rappel, ExoMars devait décoller en 2018 avant d'être retardé de deux ans.

« Sélectionné parmi quatre candidats, le site offre le meilleur compromis entre intérêt scientifique et contraintes techniques. Se trouvant dans le prolongement de la trajectoire d’entrée dans l’atmosphère du module de descente, Oxia Planum recèle des argiles dont les minces feuillets ont pu conserver les traces d’une éventuelle forme de vie microscopique passée », expliquait alors le CNES.

Copié dans le presse-papier !

Le centre de recherche Imec et l'institut CEA-Leti ont annoncé un mémorandum d’accord ayant « pour but de renforcer la souveraineté économique et stratégique de l’Europe ».

« Cette collaboration entre centres de recherche se concentrera sur le développement, le test et l’expérimentation de l’informatique neuromorphique et quantique » explique le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives. Une des pistes évoquées concerne l'intelligence artificielle embarquée, c'est-à-dire avec un traitement local des données.

Copié dans le presse-papier !

Cinq ans quasiment jour pour jour après leurs premières aventures, Emmet et Lucy reviendront sur grand écran le 20 février prochain. Après l'enlèvement de Lucy, Emmet (pour qui la vie est toujours super géniale) part à sa recherche avec l'aide d'un Indiana Jones des temps modernes.

Voici le pitch : « Alors que les habitants de Bricksburg coulent des jours heureux depuis cinq ans, une nouvelle et terrible menace se profile à l'horizon : des envahisseurs Lego Duplo venus des confins de l'espace qui détruisent tout sur leur passage ».

Copié dans le presse-papier !

Le service d'emails chiffrés apporte enfin des groupes à sa fonction de contacts, refondue en novembre 2017. Chaque contact peut être intégré à plusieurs catégories.

Le service intègre aussi les accusés de lecture, activables pour chaque email lors de sa rédaction, dans la barre d'outil de la fenêtre de composition. Les destinataires chez ProtonMail voient une bannière, avec un bouton pour confirmer la lecture.

Le service avertit maintenant des fautes de frappe dans les adresses email, par exemple pour un @gail.com au lieu de @gmail.com. Enfin, il signale à l'utilisateur quand sa limite de stockage est presque atteinte.